Android 5.0 : Google remplacerait le moteur d'exécution Dalvik par ART

20 juin 2014 à 12h16
0
Au sein de la prochaine version d'Android, Google opterait finalement pour le moteur d'exécution ART, lequel remplacerait Dalvik pour de meilleures performances.

0096000007447167-photo-moteur-android.jpg
A l'heure actuelle, Google fait usage de la machine virtuelle Dalvik sur son système Android, sur laquelle s'appuient les applications mobiles installées par les utilisateurs. Concrètement les classes de Java Virtual Machine d'une application sont converties en un fichier exécutable .dex (Dalvik Executable) afin de pouvoir être installées sur le smartphone ou la tablette Android. Selon un développeur de XDA ayant analysé de nouvelles portions de code au sein du répertoire officiel d'Android, la donne pourrait bientôt changer.

Au sein d'Android KitKat, Google a introduit un nouveau moteur d'exécution baptisé ART et qu'il est possible d'activer au sein des options dédiées aux développeurs. Initialement plutôt instable, ART a évolué au fil des mois et deviendrait ainsi le moteur d'exécution par défaut. Le moteur Dalvik effectue une compilation à la volée, c'est-à-dire qu'il produit un code intermédiaire entre le langage machine et celui de l'application lorsque celle-ci est en cours d'exécution. Cette compilation sera effectuée à chaque instance de l'application. De son côté, ART effectue d'emblée cette compilation une seule fois directement à l'installation de l'application et sauvegarde celle-ci au sein de l'espace de stockage du téléphone.

Puisqu'avec ART le code est déjà compilé, il en résulterait de bien meilleures performances avec une interface plus réactive et un usage moindre du CPU se traduisant donc par un gain de l'autonomie de la batterie. Toutefois, cette pré-compilation signifie que l'installation depuis Google Play sera un peu plus longue. Au travers des tests des développeurs, l'exécution d'une application pré-compilée aurait un impact moins important sur la consommation de mémoire vive. Il devrait donc être plus facile de faire tourner plusieurs applications simultanément sur les smartphones aux caractéristiques techniques modestes. Enfin puisque la pré-compilation est sauvegardée en local, le code de chaque app sera légèrement plus important

Ces changements, s'ils s'avèrent exacts, devraient être détaillés auprès des développeurs à l'occasion de la conférence Google I/O la semaine prochaine.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top