Test de la Pebble Time : la petite montre qui dure

Par
Le 10 juillet 2015
 0
La Pebble Time nous rappelle qu'avant de graviter autour de l'Apple Watch et Android Wear, le monde des montres connectées était peuplé d'acteurs y allant chacun de son initiative pour faire bouger les choses. Et la petite startup est de ceux qui s'accrochent. Toujours propulsé par Kickstarter, leur troisième modèle mise sur un design plus fin, un écran e-ink en couleur, et toujours pas de tactile. Une approche rafraîchissante pour une des rares montres compatibles Android et iOS.

De belles intentions et des problèmes de finition


La Pebble Time se veut moins volumineuse que les deux premières tentatives du constructeur et de ce côté, c'est plutôt réussi. La montre vise un design de type sportif, proche de celui de l'Apple Watch, mais plus fin, et légèrement incurvé sur le dessous.

Ça plaira aux utilisateurs allergiques aux boitiers plats, ou même bombés comme celui de la montre d'Apple et son imposant capteur cardiaque, dont la Pebble Time est d'ailleurs complètement dépourvu.



Le boitier mélange plastique mat et bordure en métal, et on pourrait trouver l'ensemble vraiment réussi si la finition ne le trahissait pas. On ne peut pas s'empêcher de trouver à la montre des petits airs de prototype : les boutons ne sont pas très bien alignés, le métal se raye très facilement.

01a4000008108042-photo-pebble-time-1.jpg
01a4000008108064-photo-pebble-time-2.jpg


C'est compréhensible vu les moyens d'une petite entreprise comme Pebble face à des géants. Si la version commerciale ne bénéficie pas d'améliorations par rapport à la version Kickstarter, la Pebble Time risque de mal vieillir, vu son usure déjà perceptible au bout de quelques jours. En revanche, on pourra lui faire prendre l'eau : le boitier est étanche !

08108080-photo-pebble-time-5.jpg


On a évoqué les boutons et ils sont primordiaux, car la Pebble Time, comme les deux précédentes, n'est pas tactile. La navigation s'effectue intégralement via une série de trois boutons (haut, validation, bas) sur la tranche droite, et un bouton back sur la tranche gauche.

08108082-photo-pebble-time-6.jpg


Le tactile sur un si petit écran divise : Apple offre une navigation hybride avec sa couronne digitale, et Android Wear commence à intégrer des gestes permettant de s'en passer partiellement. Faire l'impasse sur la technologie paraît à contre-courant en 2015, mais on verra que l'interface est assez bien pensée malgré tout.

08108062-photo-pebble-time-19.jpg


Pebble a opté pour un bracelet standard et amovible. Notre montre est fournie avec un bracelet en caoutchouc qu'on a trouvé de bonne qualité, peut être un peu trop souple au goût de certains.

0190000008108060-photo-pebble-time-18.jpg
0190000008108086-photo-pebble-time-8.jpg


Un écran qui reste allumé !


Pebble se distingue de ses concurrents par la technologie d'écran de sa montre : ni P-OLED, ni LCD, c'est un écran e-paper que le constructeur utilise. Et plus précisément un écran e-Paper en 64 couleurs : ça fait un peu Gameboy Color, dit comme ça, mais l'intérêt de l'encre électronique est évidemment son impact très limité sur l'autonomie, et la possibilité d'avoir un écran visible en permanence, et parfaitement lisible au soleil. Comme un écran de montre électronique quoi !

08108054-photo-pebble-time-15.jpg


Par rapport aux résolutions élevées de certaines montres Android Wear (notamment celles de LG), ou de l'Apple Watch, l'écran de la Pebble Time peut paraître d'un autre âge, mais les polices sont suffisamment lisibles, et on lui reprochera surtout sa petite taille : la dalle est insérée au centre d'une épaisse bordure noire, elle-même entourée de la bordure métallique tout aussi épaisse.

On peut lire l'écran de la Pebble Time au soleil, mais on peut aussi le lire dans le noir : un rétro-éclairage - un peu faiblard - s'active temporairement lorsqu'on actionne un des boutons.

On est surtout bluffé par la réactivité de l'affichage : les petites animations de l'interface sont relativement fluides, les menus répondent efficacement aux pressions des boutons, un choix technologique bien exploité !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Montre connectée

scroll top