Skype masque par défaut les adresses IP pour éviter les attaques par DDoS

22 janvier 2016 à 13h53
0
Skype annonce une mise à jour de son application de VoIP qui masque désormais par défaut les adresses IP des utilisateurs.

Il y a quelques années, en novembre 2010, des chercheurs français de l'Inria et de l'institut polytechnique de New York, avaient partagé leurs découvertes sur une vulnérabilité affectant l'application de Skype. Ils ont été en mesure de géolocaliser 10 000 utilisateurs du logiciel via leurs adresses IP. Les chercheurs ont ensuite développé un outil permettant d'effectuer de courts appels masqués vers ces utilisateurs tout en désactivant les notifications et sans apparaître dans le journal des communications.

Cette faille est restée ouverte... jusqu'à aujourd'hui. Si Microsoft a récemment permis de masquer son adresse IP, cette option est désormais activée par défaut au sein d'une nouvelle mouture. Les attaques par déni de service sont assez fréquentes, notamment chez les joueurs en réseau. C'est d'ailleurs à eux que s'adresse la filiale de Microsoft en priorité. Il suffisait alors de rechercher un identifiant Skype au sein de l'annuaire global pour obtenir l'adresse IP de ce dernier.

Cette mise à jour concerne toutes les éditions du logiciel sur PC, Mac et mobile. Retrouvez la dernière version de Skype au sein de notre logithèque.

035C000008155600-photo-skype-banner.jpg


Télécharger Skype pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un prototype de Star Wars Battlefront III jouable des années après l'annulation du projet
Fantom : découvrez 4 nouveaux titres de Massive Attack avec un
Yahoo aurait refusé plusieurs propositions de rachat
Waze s'adapte aux taxis et aux VTC avec la mise à jour 4.1.0
Google a dépensé 16 millions de dollars en lobbying en 2015
En version 2.3, BitTorrent Sync améliore la sécurité des transferts
L'ascension du Mont Blanc est disponible dans Street View
Emploi :
Tor lève plus de 200 000 dollars
Jeux sexistes : les éditeurs pourront continuer
Haut de page