Test DJI MIC : un duo de micros sans-fil qui séduit par sa qualité et sa facilité d'utilisation

David Nogueira
Spécialiste automobile
20 février 2022 à 12h12
4
DJI MIC © DJI
© DJI

DJI semble décidé à étendre toujours plus sa présence sur le marché des produits dédiés à la création de contenus. Après les drones, les caméras de poing ou encore les action-cams, le constructeur chinois propose ici une solution de micros sans-fil assez redoutable à l'usage.

DJI Mic
  • La facilité d'utilisation
  • La qualité audio
  • La mémoire intégrée dans les micros
  • La compacité du kit
  • L'autonomie de l'ensemble
  • La portée sans-fil
  • Le prix
  • La griffe du récepteur peu pratique
  • Les logos trop visibles sur les micros
  • Pas d'application mobile dédiée

Si vous êtes créateurs de contenus sur Internet - car oui, c'est à vous que s'adresse ce test - vous savez que la qualité audio de vos programmes est un élément clé dans son succès auprès de votre audience. Et cela, DJI le sait aussi. Après des produits de captation d'image tels que les drones qui font aujourd'hui référence sur le marché, après des caméras de poing dont la dernière en date, la DJI Pocket 2, des stabilisateurs comme l'OM5 ou encore la petite dernière action-cam à savoir l'Action 2, le constructeur veut « boucler la boucle » de votre équipement en lançant la solution DJI Mic.

De quoi s'agit-il ? D'un kit composé de deux micros sans-fil, livrés avec leur récepteur, leur étui qui sert aussi de base de recharge ainsi que quelques accessoires pour les utiliser aussi bien avec votre smartphone (Lightning et USB-C), que votre appareil photo type reflex ou votre caméra. La solution DJI Mic est annoncée 329 euros, soit un prix plus élevé que le Rode Wireless GO II, sans doute son concurrent le plus direct, qui est proposé à 270 euros. Nous n'avons pas testé ce dernier, mais vous allez voir que le DJI Mic a déjà de sérieux arguments pour justifier son tarif. À noter que le DJI Mic est actuellement en précommande pour une disponibilité en mars 2022.

DJI Mic : la fiche technique

Caractéristiques micros


  • Dimensions : 47,32 x 30,43 x 20,01 mm
  • Poids : 30 g
  • Mode sans-fil : GFSK 1 Mb/s et 2 Mb/s
  • Fréquences de fonctionnement : 2 400-2 483,5 MHz
  • Batterie : LiPo 1S / 320 mAh / 1,23 Wh / 3,85V
  • Temps de recharge : 1 h 10
  • Autonomie : 5 h 30
  • Diagramme polaire : omnidirectionnel
  • Fréquence de coupure désactivée : 50 Hz - 20 kHz
  • Fréquence de coupure activée : 150 Hz - 20 kHz
  • Niveau de pression acoustique max. : 114 dB SPL
  • Bruit équivalent : 23 dBA


Caractéristiques récepteur

  • Dimensions : 47,44 x 32,21 x 17,35 mm
  • Poids : 24,9 g
  • Fréquence de fonctionnement : 2400 - 2483,5 MHz

  • Batterie : LiPo 1S / 320 mAh / 1,23 Wh / 3,85 V
  • Température de fonctionnement : -10 à 40 °C
  • Temps de recharge : 1 h 10
  • Autonomie : 5 heures

Caractéristiques étui de recharge


  • Dimensions : 103,06 x 61,87 x 41,50 mm
  • Poids : 162,2 g
  • Batterie : LiPo 1S / 2600 mAh / 10 Wh / 3,87 V
  • Temps de recharge : 2 h 40
  • Recharge entièrement trois appareils en simultané 1,8 fois
  • Accessoires : connecteur USB Type-C, connecteur Lightning, bonnette, câble USB-C, câble mini jack 3,5 mm, étui souple de transport

Ergonomie et composition du kit

La première bonne nouvelle c'est que ce kit DJI Mic séduit d'entrée de jeu par sa compacité. Il faut dire que notre kit Sennheiser HF date un peu, et qu'il occupe à lui seul, entre l'émetteur, le récepteur et les câbles, une sacoche assez imposante. Si vous êtes dans le même cas de figure que nous, vous allez forcément apprécier le format de la solution du constructeur chinois.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Le boîtier qui fait à la fois office d'étui de transport et de base de recharge mesure 10,3 x 6,2 x 4,1 cm pour un poids total de 162 grammes, avec tous les composants à l'intérieur. Il trouvera donc facilement sa place dans un sac à dos et nous ne pouvons qu'apprécier le design du produit. Il est sobre, élégant et surtout il semble robuste. Un test longue durée nous permettra de valider ou non cette première impression sur ce critère.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Heureusement, DJI ne s'est pas laissé tenter par un étui de couleur blanche qui aurait été beaucoup plus salissant et inadapté à un tel produit nomade. Nous qualifierons également cet étui de modèle « actif ». Non seulement il recharge les produits, que ce soit le récepteur ou les deux micros sans-fil, mais il assure aussi l'appairage des micros au récepteur.

Une procédure permet de forcer la chose manuellement, mais nous n'avons jamais eu besoin d'y recourir. Gageons que celle-ci pourrait servir sur un salon, par exemple, où une multitude de micros HF pourraient parasiter votre solution. Là encore, nous n'avons pas été confrontés au problème, mais DJI indique néanmoins une plage de fonctionnement qui s'étend de 2 400 à 2 483,5 MHz qui devrait vous permettre de trouver un canal exempt de tout parasite.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Pour en revenir à l'étui, l'agencement des produits nous laisse constater que DJI a vraiment bien pensé sa solution. La place perdue est minime, voire quasi nulle.

Côté recharge, chaque micro profite d'une autonomie de 5 h 30 et le récepteur d'une autonomie de 5 heures, selon DJI. De notre point de vue, ce n'est déjà pas si mal, même si le constructeur ne donne pas d'indication sur la configuration permettant d'atteindre une telle autonomie.

La portée entre les micros et le récepteur devrait être un facteur impactant d'autant que, si l'on en croit DJI, celle-ci peut s'étendre jusqu'à 250 mètres. Un autre point fort, mais nous n'avons sollicité la portée dans notre cas qu'à un peu plus de 100 mètres. Quoi qu'il en soit, avec les deux micros connectés au récepteur, mais sans autre connexion avec un smartphone par exemple, l'autonomie totale grâce à la recharge offerte par l'étui serait d'environ 15 heures pour cette solution.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Sachant que tout ce petit monde peut se recharger par le biais d'une banale prise USB Type-C, il devrait être assez simple de refaire le plein depuis une prise secteur (attention, DJI livre le câble, mais pas le bloc secteur) ou une batterie externe. Là encore, un autre équipement indispensable pour les producteurs de contenus qui, sans elle, peuvent se retrouver très vite en panne sèche.

À titre d'information, le récepteur et les micros intègrent une batterie LiPo 1S de 320 mAh et il faudra 70 minutes pour en refaire le plein. L'étui intègre, lu,i une batterie de 2 600 mAh et il faudra 2 h 40 pour le recharger intégralement.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Dans cet étui donc où tout l'espace est mis à profit, on trouve aussi les deux adapteurs permettant de connecter le récepteur à un smartphone sous Android ou iOS (nous reviendrons), ainsi qu'un support articulé qui permet de positionner le récepteur sur une griffe d'appareil photo ou une caméra. Attention toutefois, car le récepteur mesure quelques 4,8 cm de large (3,2 cm de profondeur et 1,7 cm d'épaisseur) et il se pourrait donc qu'en fonction de l'emplacement de la griffe et de votre appareil, que vous soyez quelque peu embêté.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

C'est notre cas sur notre caméra Sony 4K qui dispose d'une poignée qui gêne quelque peu l'ajout du micro. D'autant qu'une fois en place, celui-ci empêche de manipuler la commande de zoom.

Nous avons aussi remarqué que cette petite griffe ne tient pas bien en place sur les différents emplacements disponibles sur la « cage » utilisée par un confrère dans le cadre de ses tournages réalisés avec un appareil photo reflex. Bien souvent, il faudra composer et trouver où accrocher cette pince : à une lanière, une sangle ou une dragonne, par exemple.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Par ailleurs, la conception de la griffe elle-même vous invitera sans doute, comme cela a été le cas pour nous, à la manipuler avec beaucoup de précautions. Il s'agit là d'un accessoire dont la robustesse n'aimera pas être mise à l'épreuve. D'autant que votre seul moyen de remplacer cet accessoire propriétaire sera de repasser par le SAV de DJI.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Pour en finir avec le contenu du kit, vous trouverez aussi dans la boîte un étui souple, dans lequel DJI a rangé le câble USB Type-C pour recharger les composants (et un peu plus, comme nous le verrons plus bas), un câble mini jack pour relier le récepteur à votre appareil photo ou caméra, ainsi que des notices et deux bonnettes anti-vent.

Les micros ne passent pas inaperçus, mais le kit est bien pensé

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Intéressons-nous à la conception des micros. Les créateurs de contenus que vous êtes ne seront sans doute pas surpris par le format de ces récepteurs. Celui-ci est assez classique (le Rode Wireless GO II est semblable) et c'est assurément ce qui pourrait en freiner certains à l'achat. Nous sommes d'ailleurs de ceux qui préfèrent plutôt les petits micros discrets, quitte à ce qu'ils soient filaires. Enfin ça, c'était avant, mais nous allons y revenir.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Chaque micro mesure 4,7 x 3 x 2 cm et même s'ils sont très légers (30 g) et qu'on ne les sent pas du tout lorsqu'ils sont accrochés à un vêtement, l'objet est assez visible pour attirer l'attention de votre spectateur sur la chose.

Ce qui nous chagrine le plus à ce stade, c'est le fait que DJI a fait le choix d'apposer sa marque de manière bien trop visible. À la vidéo, les trois lettres de « DJI » passent plutôt pour une mise en avant publicitaire. Elles auraient pu être de la couleur du boîtier, placées ailleurs et, assurément, plus petites aussi.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Vous remarquerez également qu'on trouve en partie haute une entrée mini jack pour quiconque voudrait y relier un micro filaire, qui deviendrait alors un émetteur à très longue portée. En effet, DJI annonce tout de même 250 mètres de portée entre les micros et la base !

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

On trouve sur les tranches, de part et d'autre du micro, une prise USB Type-C pour recharger l'appareil (lorsqu'on n'utilise pas la base), les quelques boutons pour allumer le micro, le synchroniser avec le récepteur en cas de perte de liaison et, bien sûr, le bouton pour déclencher l'enregistrement. Mention spéciale pour la bonne idée : le corps du micro émet une petite vibration lorsque vous lancez ou arrêtez l'enregistrement. Une notification qu'il est possible de désactiver si vous le souhaitez.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Les voyants de fonctionnement (vert) comme celui d'enregistrement (rouge) ne passeront pas inaperçus non plus. De manière assez classique, le micro devient plus visible encore si vous tournez en extérieur et que vous devez ajouter la bonnette.

DJI MIC © David Nogueira
Essai en situation du DJI Mic © D. Nogueira pour Clubic

À noter d'ailleurs que si celle-ci n'est pas très aisée à installer (il faut bien la positionner puis opérer un quart de tour pour la verrouiller), elle tient bien sur le micro. Une fois en place, il faut s'accommoder du style néanmoins classique puisque c'est ce qu'on retrouve aussi sur les micros cravates/lavaliers. Vous le savez, il n'y a pas cinquante solutions pour lutter contre le vent.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

À l'occasion du test de l'Action 2, nous avions fait part du goût de DJI pour les mécanismes de fixation par aimantation. Cela se confirme à nouveau avec la conception des micros qui, en plus du mécanisme de pince, sont équipés d'une sorte de pastille aimantée qu'on passera à l'intérieur du vêtement pour y apposer ensuite le micro. Naturellement, il ne faut pas que ledit vêtement soit trop épais.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic
DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Concernant le récepteur, on trouve là aussi de bonnes idées. Malgré sa petite taille, l'écran est bien lisible et livre l'essentiel des informations, à savoir le niveau de charge des batteries (récepteur et micros) ainsi que de petits vumètres indispensables. Il indique également si l'on a choisi le mode d'enregistrement mono ou stéréo.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

L'écran tactile du récepteur fonctionne bien, certes assez sommaire, mais efficace. On trouve dans les paramètres ce qu'il faut pour activer un filtre passe-bas, régler le gain des micros suivant une large bande de puissance (de -12 à +12 dB), régler la luminosité de l'écran du transmetteur ou encore ajuster le volume du retour casque. Car oui, on trouve sur celui-ci une prise casque qui permet de ne pas se fier uniquement aux jauges de puissance.

DJI MIC © David Nogueira
Le récepteur installé sur la caméra DJI Action 2 © D. Nogueira pour Clubic

Les adaptateurs USB Type-C et Lightning se branchent facilement sur le récepteur qui prend alors place sur le smartphone, ou bien sur l'Action 2. En revanche, la solution ne semble pas fonctionner avec les petites caméras de poings que sont les Pocket et Pocket 2, ni avec les modèles de chez GoPro. Dommage !

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Un confort indéniable et une bonne qualité audio

Attention, quiconque utilisera un smartphone avec un stabilisateur, type OM5, aura compris qu'il ne devrait pas pouvoir y associer le récepteur du DJI Mic. Celui devrait être trop encombrant pour manipuler correctement le stabilisateur et sans doute même trop lourd pour les petits moteurs chargés de stabiliser l'image. L'autre option consistera alors à se tourner vers un enregistrement sur la mémoire du micro, puis procéder à la synchronisation au montage.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Et c'est ce qui nous emmène à la qualité audio de ce kit que nous avons trouvé tout à fait convaincante, voire des plus satisfaisantes. Nous avons eu l'occasion de l'utiliser dans le cadre d'un reportage auto et le résultat était incomparable à celui des action-cams utilisées habituellement. Sans doute meilleur aussi que nos micros-cravates filaires pour smartphone utilisés à d'autres occasions. Mais ce qui change tout dans le cas présent, c'est le confort offert par ces petits micros en situation de mobilité, que ce soit pour tourner seul, ou pour réaliser une interview.

DJI MIC © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Dans le premier cas, vous êtes assuré de n'avoir à vous préoccuper de rien. La réception est toujours bonne, nous n'avons pas noté de saturation, ni même d'effet pop ou de souffle lors de nos longues tirades.
Lors d'une interview, c'est un vrai plaisir que ne pas avoir à demander à son invité de tenter de camoufler le fil du micro donnant parfois lieu à une danse qui peut créer du stress chez l'intervenant, voire un malaise dans certaines situations. Il n'y a qu'à pincer le micro sur un vêtement et le tour est joué. Et si d'aventure vous préférez y coupler un micro-cravate filaire, cela reste possible.

Côté récepteur, soit vous décidez de le brancher à votre caméra ou reflex, soit, encore une fois, vous décidez d'enregistrer directement sur la mémoire interne des micros. Bonne nouvelle, chacun peut stocker jusqu'à 14 heures d'enregistrement ! Dans cette configuration, vous pouvez alors garder le récepteur sur vous (si vous n'avez pas de cadreur) et vous équiper d'un retour casque pour vous assurer que tout va bien. Nous vous proposons d'écouter cette piste audio pour en savoir plus sur la qualité de ce kit.

Comme vous avez pu l'entendre, la qualité de ce kit est dans l'ensemble tout à fait satisfaisante. Attention, il est important d'avoir en tête qu'il ne s'agit nullement d'un micro dit « cardioïde », idéal pour la captation d'un intervenant, mais plutôt d'un micro omnidirectionnel.

L'avantage c'est que vous aurez assez peu à vous soucier de l'orientation du micro lorsque vous le fixez à votre chemise, par exemple. L'inconvénient, c'est qu'il capte aussi beaucoup les bruits environnants.
La bonne nouvelle, c'est que vous pourrez y coupler un micro filaire qui sera lui plus directionnel lorsque vous aurez besoin de mieux vous isoler, comme à l'occasion de la couverture d'un salon, par exemple, où le brouhaha pourrait poser des problèmes et vous obliger à ajuster plus précisément le gain du micro.

Comme mentionné, nous n'avons procédé à aucune retouche dans l'extrait publié ci-dessus, mais vous pourrez facilement réchauffer le timbre de votre voix au montage, si nécessaire.

À quand une application dédiée ?

Ce qui nous emmène d'ailleurs à notre dernier point et une autre critique à l'égard de la solution, à savoir l'absence d'application mobile. Alors que le constructeur propose habituellement des applis plutôt bien réalisées, comme DJI Mimo, ce kit DJI Mic fait totalement l'impasse sur ce point.

Il faut composer avec les applications dédiées sur nos smartphones, alors qu'une solution maison aurait offert, par exemple, la possibilité à DJI de créer une interface pour ajuster les paramètres du micro depuis le mobile. Mieux encore, à l'image de ce qu'a fait le constructeur Shure pour son MV88+, nous aurions pu avoir une application mobile permettant de filmer et de piloter le DJI Mic depuis une seule et même application. Un point dont nous avons fait part au constructeur et qui, on l'espère, donnera lieu à un développement d'une telle solution.

DJI Mic, l'avis de Clubic

Après une utilisation plutôt intensive dans le cadre de notre production de vidéos quotidienne, nous pouvons dire sans retenue que ce DJI Mic est une réussite. Le confort que procure ce kit intégralement sans-fil est indéniable.

Que ce soit en intérieur, en extérieur ou même à l’occasion d’un essai auto, nous nous sommes réjouis de retrouver dans cet appareil réduit ce petit plus côté ergonomie et cette facilité d’utilisation qui ont fait une grosse différence sur le terrain.

Certes, la solution n’est pas donnée et, comme nous l’avons vu, l’ergonomie du récepteur peut poser des problèmes d’installation alors que le look des micros ne passe pas inaperçu, mais il faut espérer que votre audience saura relativiser ce dernier au profit de la qualité audio. À ce stade, outre le développement d'une application mobile dédiée, nous aimerions aussi que DJI propose une solution similaire avec un seul micro et le même récepteur. Cela permettrait de faire baisser la note lors du premier achat et, pourquoi pas, de s’équiper d'un second micro un peu plus tard. 

DJI Mic

9

Ce kit DJI Mic est une solution très intéressante pour les créateurs de contenus à la recherche de micros sans-fil dans le cadre d'une utilisation en solo ou à deux. Nous l'avons apprécié pour sa qualité audio, sa facilité d'utilisation, sa polyvalence et son autonomie.

Les plus

  • La facilité d'utilisation
  • La qualité audio
  • La mémoire intégrée dans les micros
  • La compacité du kit
  • L'autonomie de l'ensemble
  • La portée sans-fil

Les moins

  • Le prix
  • La griffe du récepteur peu pratique
  • Les logos trop visibles sur les micros
  • Pas d'application mobile dédiée

Qualité audio 9

Ergonomie récepteur 9

Ergonomie micro 9

Rapport qualité/prix 9

Autonomie 10

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
2
SPH
J’ai parcouru rapidement l’article mais je n’ai vu nul part le prix.<br /> Merci de me le donner si vos le trouvez. THX
David_Nogueira
Bonjour. Et pourtant le prix est là Dans l’article depuis le début. Avec une comparaison à un autre produit. Il va falloir relire parmi les premiers paragraphes.
SPH
Effectivement David.<br /> Merci
David_Nogueira
Pas de souci. Au plaisir. Merci de nous lire.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Pixel Buds Pro : Google annonce ses nouveaux écouteurs sans-fil à réduction de bruit active
Sonos Ray : la promesse d'un son maxi au prix et au format mini
Haut de page