Test Shure MV51 : un microphone USB cardioïdes aux nombreuses qualités

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

Le MV51 rejoint les petites pépites du catalogue Shure. Ce micro qui ne paye pas de mine nous a agréablement surpris par sa qualité audio. S'il se limite à une directivité unidirectionnelle, Shure a fait le nécessaire pour lui offrir une polyvalence intéressante.

Le Shure MV51 est un microphone USB dédié aux utilisateurs qui passent par un ordinateur pour enregistrer ou diffuser leur contenu. Etant donné qu'il est également livré avec un câble Ligthning, il peut fonctionner avec les appareils nomades de chez Apple. Voilà qui explique le petit format de ce Shure MV51 et sans doute même sa conception en métal qui nous fait penser aux châssis de certains MacBook par exemple. Voyons tout cela en détail.

Shure MV51
  • La qualité des enregistrements
  • L'efficacité du filtre
  • Les nombreux modes cardioïdes
  • La compatibilité iOS
  • La zone sensitive
  • Pas de logiciel pour PC
  • La faible hauteur du pied
  • Le prix élevé
  • Pas de câble pour smartphone Android

Shure MV51 : la fiche technique

  • Type de condensateur : Electret 25 mm
  • Echantillonnage : 44,1 Khz ou 48 kHz
  • Débit binaire : 16 ou 24 bits
  • Réponse en fréquences : 20 Hz - 20 kHz
  • Diagrammes polaires : Cardioïde
  • Modes prédéfinis : Voix parlée, chant, acoustique, puissant et uniforme
  • Niveau pression acoustique max (SPL) : 130 dB
  • Gain réglable : 0 à +36 dB
  • Connectique micro : micro USB et prise casque
  • Dimensions du micro : 12,8 x 8,6 x 7 cm
  • Poids de l'ensemble : 574,7 grammes
  • Accessoires fournis : câbles pour connexion USB et Lightning, adaptateur pour montage fileté 5/8-27
Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

Design : un style retro et robuste

Comme le Shure MV5 , le MV51 reprend un look rétro qu'on pourrait trouver sur la scène d'un groupe de jazz ou derrière la vitre d'un studio de radio. Si tous les goûts sont dans la nature, mais nous le trouvons particulièrement réussi, combinant justement ce côté rétro à la modernité de commandes tactiles. Nous allons y revenir.

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

Intéressons-nous d'abord aux détails de conception. Tout le corps du MV51 est conçu en métal et sa grille en façade est, selon nous encore, du plus bel effet. On peut voir, à travers, une mousse acoustique qui protège le condensateur des effets pop.

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

La conception est similaire au dos, affichant cette même robustesse qui sera précieuse pour celles et ceux qui auraient besoin de se déplacer régulièrement en emportant le micro. On trouve dans la partie basse le connecteur Micro-USB et une prise casque.

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic
Shure MV51 © David Nogueira

Le pied façon béquille n'est pas idéal dans toutes les situations puisque le micro est monté un peu court et donc assez loin de la bouche, mais Shure a naturellement tout prévu.

La base du pied peut-être démontée pour être remplacée par un adaptateur permettant de monter le micro sur un bras articulé. Il faudra toutefois prévoir le coup car le micro pèse environ 570 grammes.

Shure MV51 © David Nogueira

Un panneau de contrôle tactile très pratique

Si le look est rétro, Shure n'oublie pas l'intérêt des nouvelles technologies et intègre à son MV51 un panneau de commande sensitif vraiment bien pensé - qui ressemble d'ailleurs à celui intégré sur le Shure MV7 . Dans un minimum d'encombrement, toutes les commandes sont là pour régler le volume du retour casque, et pour changer le mode d'enregistrement du micro.

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

En effet, même si ce micro se limite à des enregistrements en mode cardioïde, à savoir qu'il ne capte que ce qu'il se passe devant lui, il propose toutefois différents profils : voix parlée, chant, instrument acoustique, source de fort niveau et neutre. Certes, à 225 euros (on peut le trouver à 200 euros), certains pourraient regretter l'absence d'un mode bidirectionnel, par exemple.

Shure MV51 © David Nogueira

Quoi qu'il en soit, on peut vous assurer que le panneau de commandes répond très bien. Y compris pour la zone sensitive en partie basse qui permet d'ajuster le gain du micro ou le retour avec une belle précision.
Voyons désormais ce qu'il en est pour la qualité audio avec cet enregistrement réalisé sur PC avec le logiciel Adobe Audition .

Pour ce premier enregistrement, nous avons légèrement augmenté le gain de 1 dB pour obtenir le résultat écouté. Comme vous pouvez le constater, les bruits de souffle sont très contenus et cela grâce à la mousse directement logée derrière la grille du micro.

Nous sommes très agréablement surpris par la qualité de l'enregistrement dans cette configuration. Le MV51 rejoint clairement les meilleurs modèles que nous avons testés jusqu'ici et le fait de ne pas avoir eu à recourir à un filtre anti-pop prouve que Shure a fait du bon travail dans la conception de son produit. Si toutefois vous en avez un, alors pourquoi ne pas l'utiliser pour s'assurer d'un résultat vraiment parfait quel que soit votre texte ou votre diction.

Le constat est également très convaincant avec cet enregistrement audio, très proche de l'original et qui, surtout, ne présente aucune saturation même avec des basses très présentent.

Shure MV51 © David Nogueira
© David Nogueira pour Clubic

Application ShurePlus Motiv

L'application mobile Shure Motiv Audio, dont nous avons déjà parlé à l'occasion du test du Shure MV88+ permet d'utiliser le MV51 avec un appareil iOS… Mais pas avec un smartphone Android . On le regrette d'ailleurs, mais Shure ne livre pas de câble adéquat. Ce qui est d'ailleurs assez étrange c'est que le constructeur indique sur la notice utilisateur qu'un câble USB Micro USB/Type C, référence 95C38076, est proposé en option, mais il ne figure nulle part sur la boutique en ligne de Shure.

Tout aussi regrettable, la constructeur ne propose pas d'application pour les ordinateurs fonctionnant sous Windows. Nous avions conservé le logiciel ShurePlus Motiv, installé sur notre ordinateur à l'occasion d'un autre test, mais celui-ci ne détecte pas le MV51…

Shuve MV51 © David Nogueira

L'interface change quelque peu de celle à laquelle nous avions accès avec le MV88+ : on ne retrouve pas, par exemple, la fonction permettant de faire varier manuellement « l'ouverture » du micro. La conception du MV51 étant différente, il faut désormais se contenter des modes prédéfinis, ce qui, à vrai dire, facilite un peu la vie.

On retrouve ainsi les différents modes disponibles, mais aussi les fonctions d'égaliseur, de limiteur et de compresseur. L'égaliseur est sans aucun doute celui qui demandera le plus d'efforts et de patience pour peaufiner le résultat. Certains préfèreront miser sur une voix plutôt grave et chaude. D'autres opteront pour un rendu plus aigu et donc plus clair.
Le limiteur, comme son nom l'indique, évitera que l'enregistrement ne sature si de grosses variations de volume devaient survenir. Quelque chose que vous n'utiliserez sans doute pas pour enregistrer un podcast, mais plutôt pour les modes « chant », « acoustique » et « puissant ».

Shure MV51 © David Nogueira

Les réglages de compresseur permettront eux aussi d'obtenir une régularité dans les enregistrements. Les signaux forts sont atténués et les signaux faibles augmentés. Enfin, vous pourrez choisir le format et la qualité d'enregistrement, un autre des réglages qui n'est pas disponible directement depuis les menus sensitifs du micro.

Shure MV51

8

Le MV51 de Shure se limite certes à une captation de vos enregistrements selon le diagramme polaire cardioïde, mais sa sensibilité et l'efficacité de son filtre en font un modèle très efficace et, finalement, assez polyvalent. On aime également son ergonomie et son design rétro. Reste que le Yeti X n'aura aucun mal à tenir la dragée haute à ce Shure, pour un prix bien plus abordable.

Les plus

  • La qualité des enregistrements
  • L'efficacité du filtre
  • Les nombreux modes cardioïdes
  • La compatibilité iOS
  • La zone sensitive

Les moins

  • Pas de logiciel pour PC
  • La faible hauteur du pied
  • Le prix élevé
  • Pas de câble pour smartphone Android

Qualité d'enregistrement 9

Qualité de fabrication 9

Polyvalence 6

Ergonomie matérielle 8

Ergonomie logicielle 7

Modifié le 02/06/2021 à 10h22
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les premiers téléviseurs OLED de 83
Creative annonce sa Sound Blaster X4, riche en connectique et en fonctions de communication
Les téléviseurs LG vont recevoir une mise à jour pour le Dolby Vision en 4K à 120 Hz
Razer Opus X, un nouveau casque audio avec réduction de bruit qui va vous en faire voir de toutes les couleurs
Le futur DJI Mini SE en fuite : 299 dollars, caméra 2,7 K, 30 minutes de vol
Beats Studio Buds : des True Wireless sportifs et colorés au cœur Apple
Hisense dévoile sa gamme de barre de son juste avant le coup d'envoi de l'Euro 2021
La gamme de télévisions Mi TV P1 de Xiaomi annoncée pour le marché Français
Huawei annonce les Freebuds 4 : les ambitieux écouteurs ouverts et ANC passent la seconde
Panasonic lance une nouvelle paire d'écouteurs, très légère
Haut de page