Test de la souris SteelSeries Rival 710 : elle nous a fait vibrer

13 juin 2019 à 13h34
0
La note de la rédac
Présentée il y a quelques mois simultanément avec la sortie de la souris sans fil Rival 650, cette Rival 710 n'est ni plus ni moins qu'une Rival 700 équipée du dernier et excellent capteur optique développé par la marque danoise en partenariat avec PixArt : le TrueMove3.

Plébiscité par de nombreux médias et gamers, la Rival 700 avait marqué les esprits lors de sa sortie en 2017 grâce à ses très bonnes performances, mais aussi à ses fonctionnalités, parfois jugées « gadgets », de retour haptique, ainsi que son écran OLED intégré. Malheureusement nous n'avions pas eu la chance de pouvoir la tester à cette époque, mais nous avons aujourd'hui l'occasion de rattraper cette bévue puisque nous avons testé pour vous sa nouvelle version améliorée : la Rival 710.


Une conception sans surprise


Ceux qui ont déjà eu une Rival 700 entre les mains savent certainement que cette souris est assez imposante, la conception n'a pas changé d'un pouce avec la Rival 710 puisque nous avons affaire à une copie quasi conforme, le capteur TrueMove 3 ainsi que les deux switches sont donc ici les seules véritables nouveautés, mais non des moindres aux vues de leurs performances (nous y reviendrons par la suite).

L'ajout des fonctionnalités - que nous qualifierons de secondaires plutôt que de « gadgets » - comme l'affichage OLED sur la tranche gauche de la souris et le moteur de retour haptique, ont forcément nécessité de concevoir une souris légèrement plus grande que ce que l'on trouve habituellement sur le marché. Néanmoins, la taille de cette souris n'est ici en aucun cas un défaut, au contraire, sa prise en main semble naturelle et agréable et conviendra aussi bien aux petites mains qu'aux grandes, en claw et palm grip.

SteelSeries Rival 710_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

Là où ces deux fonctionnalités semblent causer du tort à cette souris c'est au niveau de son poids. Avec 136 g sur la balance (sans câble), la Rival 710 fait clairement partis de la catégorie poids lourds des mulots et la différence s'est clairement fait sentir dès les premières sessions de jeu en comparaison d'autres modèles que nous utilisons habituellement et qui, de manière générale, se situent en deçà de la barre des 100 g. Malgré tout, après plusieurs jours d'utilisation et un paramétrage légèrement différent de la sensibilité de notre Rival 710, nous sommes parvenus à quelque peu oublier ce surplus de poids, toutefois il se fait ressentir à nouveau lors de sessions de jeu compétitives de 4 heures et plus, signe que la fatigue est bien là et qu'il est peut-être temps de mettre fin à notre partie !

Hormis cette fâcheuse tendance à devenir pesante au bout de quelques heures d'utilisation intensive (gaming) en continu, cette Rival 710 nous fait profiter d'un confort absolu ! Une qualité que l'on doit d'abord grâce à ses finitions parfaites avec un revêtement doux sur le dessus, et des grips latéraux efficaces qui parachèvent cette bonne sensation de confort et de prise en main.

Les nouveautés : switches maison et capteur TrueMove 3


Au nombre de sept, les boutons de la Rival 710 respirent la qualité, à l'instar de l'ensemble de cette souris dont la facture est tout bonnement irréprochable. Les deux boutons principaux et leur système en gâchette scindée (indépendants de la coque) sont équipés des switches maison « hautes performances » de SteelSeries, que l'on retrouve également sur la Rival 650 Wireless. Garantis pour 60 millions de clics, ces switches sont ultra-réactifs avec une faible distance d'actionnement et un clic agréable, bien que légèrement bruyant.

SteelSeries Rival 710_4
© Matthieu Legouge pour Clubic

« Une souris qui respire la qualité grâce à ses finitions exemplaires »


Parmi les autres boutons, la molette de défilement adopte une position plutôt basse sur le corps de la souris, ce qui ne gêne en rien. Ses crans sont doux, précis et très bien marqués, un critère important pour de nombreux joueurs. Juste derrière cette molette on retrouve un bouton qui permet de changer de profil de DPI, petit et mince contrairement à d'autres souris avec lesquelles ce système se pare de deux gros boutons et parfois d'un voyant, celui-ci est ici bien discret, mais tout aussi efficace.

SteelSeries Rival 710_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, les trois boutons latéraux sont eux aussi d'une grande fiabilité, néanmoins, le bouton le plus éloigné, qui pourrait faire office de bouton sniper, est beaucoup trop hors de portée du pouce pour être utilisé correctement en jeu.

Un capteur TrueMove 3 remarquable


Développé en partenariat avec PixArt, le capteur optique TrueMove3 (une version optimisée du PMW3360 qui équipait la Rival 700) peut atteindre une sensibilité de 12 000 dpi, par incréments de 100, contre 16 000 pour le modèle précèdent. Irréprochable grâce à son suivi 1:1 qui permet un tracking parfait des mouvements de la souris sur votre tapis - SteelSeries indique un suivi amélioré jusqu'à 3 500 dpi sur ses surfaces QcK - il offre des performances incroyables en jeu grâce auxquelles il devient presque facile de cibler les ennemies sur CS:GO, ou encore Apex Legends afin de les mettre à terre.

SteelSeries Rival 710_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

« Le capteur TrueMove 3 offre un tracking parfait pour des performances incroyables en jeu »


Supportant des accélérations de 50 g et des vitesses atteignant les 350 ips, ce capteur fait très bonne impression et constitue clairement une évolution majeure par rapport à la Rival 700. Par ailleurs, la conception modulaire de ces deux modèles permettra aux détenteurs d'une Rival 700 de simplement acheter ce module TrueMove 3 pour 29€ afin de faire évoluer leur souris. Notons également que SteelSeries propose, en option, le module laser 9800, actuellement disponible à 14,99€ sur le site du fabricant. Si nous ne voyons pas vraiment l'utilité de ce module laser optionnel, hormis le fait de pouvoir jouer sur une plus grande diversité de surfaces, cette conception modulaire possède l'avantage d'être « parée pour le futur ».

Vu la grande qualité de fabrication des Rival 700 et 710, l'idée de passer à un capteur plus performant d'ici quelques mois ou années, tout en gardant la même souris, nous semble assez bonne. En outre, le double capteur TrueMove 3+ pourrait bientôt être disponible en version modulable, ce dernier prend en compte la distance de soulèvement (lift-off) afin que le capteur ne bouge pas d'un cheveu lorsque l'on replace notre mulot !

SteelSeries Rival 710_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, notons que la coque est elle aussi interchangeable. Si vous possédez une imprimante 3D, vous serez en mesure de concevoir une coque entièrement personnalisée. Malheureusement, les accessoires sont assez peu nombreux puisque SteelSeries ne propose à l'heure actuelle qu'un seul pack de deux coques noires, l'une « élégante et brillante » et l'autre doté d'un revêtement « texturé et anti-transpiration ». Notons que deux câbles interchangeables (1m et 2m) sont compris dans le bundle de cette souris, un bon point donc mais il est dommage de constater que la connectique reste, comme sur la Rival 700, propriétaire.

Rival 710 : une souris qui nous fait vibrer


Au sens figuré comme au sens propre, cette Rival 710 nous a fait vibrer ! Si son écran OLED et son moteur de retour haptique restent des fonctionnalités de second plan et peuvent sembler inutiles pour certains, elles restent assez agréables à utiliser et sont un vrai plus avec les jeux et applications compatibles.

L'écran OLED est en effet capable de vous donner des indications visuelles sur certains jeux, mais pour être honnêtes nous l'avons seulement testé par "amusement" car il est très rare que nous portions le regard sur la tranche de la souris pendant que nous jouons.

SteelSeries Rival 710_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les alertes tactiles sont beaucoup plus intéressantes puisqu'elles peuvent par exemple vous avertir si votre niveau de santé est bas, quand votre compétence ou capacité est prête à être utilisée, quand vous avez touché un ennemi à la tête ou encore quand votre arme a besoin d'être rechargée ! Testée sur CS:GO, cette fonctionnalité nous a donné un réel avantage.

Malheureusement, la liste des jeux et applications compatibles avec le GameSense de SteelSeries reste encore assez limitée à l'heure actuelle, on retrouve tout de même des titres comme Dota 2, CS:GO, Mortal Kombat 11, ou encore Utopia 9. Bien sûr, rien ne vous empêche d'allonger cette liste en créant votre propre application !

L'intégration au GameSense d'application comme Discord est aussi une bien bonne idée de la part de SteelSeries, il est ainsi possible de configurer des alertes tactiles, des éclairages, ou des informations sur l'écran OLED pour de nombreux évènements Discord.

Le logiciel SteelSeries Engine 3


Pour clore ce très bon tableau que nous offre la Rival 710, il serait dommage d'omettre l'excellence du logiciel SteelSeries Engine 3. Il permet en effet de configurer simplement et efficacement votre souris ou autres équipements de la marque.

SteelSeries Engine 3.jpg
© Matthieu Legouge pour Clubic

Vous serez ainsi en mesure de configurer jusqu'à 5 profils embarqués sur cette Rival 710, de créer des macros grâce à un éditeur de macros d'une grande simplicité et de modifier tout ce que bon vous vous semble, éclairage, action des boutons, et bien entendu de configurer les jeux et applications qui interagissent avec votre souris via les alertes tactiles, l'éclairage, et l'écran OLED.

Conclusion


À l'instar de bien d'autres fabricants de périphériques, Steelseries s'est ici contenté d'améliorer une conception déjà éprouvée en y apportant un nouveau capteur en tout point excellent ainsi qu'une paire de switches optimisés par rapport à la version précédente.

Dans l'ensemble, nous n'avons pas été surpris par la qualité de cette souris filaire, SteelSeries nous a largement habitués à nous proposer des produits hauts de gamme performants et profitant de finitions exemplaires, la firme danoise n'a bien entendu pas dérogé à la règle ici. Conçue pour durer grâce à sa modularité, confortable avec une prise en main naturelle, performante, personnalisable à souhait et élégante, la Rival 710 a bien plus d'un tour dans son sac pour nous convaincre de l'adopter au quotidien ! En ce qui concerne son écran OLED et ses alertes tactiles, si ces dernières sont généralement perçues comme gadget, elles ne sont néanmoins pas dénuées d'intérêt et pourront peut-être faire pencher la balance lorsque vous choisirez votre mulot.

À nos yeux certains critères restent malgré tout discutables comme c'est le cas du poids de cette souris, de sa connectique propriétaire, ainsi que de son prix, qui en déroutera certainement plus d'un. Lancée en octobre dernier au tarif de 109,99 €, la Rival 710 se positionne clairement dans le haut du panier des souris filaires et on ne peut pas dire qu'elle soit accessible à toutes les bourses. Néanmoins, ce prix est loin d'être injustifié étant donné que nous avons affaire ici, incontestablement, à l'une des meilleures souris gamer du marché !

Test SteelSeries Rival 710 : elle nous a fait vibrer

Les plus
+ Excellent capteur TrueMove 3
+ Retour haptique agréable même si "gadget"
+ Logiciel SteelSeries Engine 3 au top
+ Finitions haut de gamme
Les moins
- Écran OLED pas vraiment utile
- Câble amovible ... mais connectique propriétaire
- Un peu trop lourde, dommage
4.5

Modifié le 01/07/2019 à 11h47
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top