Test AOC C27G2ZU : que vaut ce moniteur Full HD 240 Hz à moins de 330 euros ?

David Nogueira
Spécialiste automobile
17 mars 2021 à 12h12
6
AOC C27G2ZU © AOC
© AOC

AOC propose une large gamme de moniteurs gaming , des plus abordables aux plus perfectionnés avec des modèles de la série Agon. Le C27G2ZU, que nous testons ici, s'adresse essentiellement aux joueurs et joueuses recherchant une très haute fréquence de rafraichissement mais pour un tarif finalement très contenu. Voyons si ce 27 pouces 240 Hz tient ses promesses.

AOC C27G2ZU
  • Le prix attractif pour un 27" @240 Hz
  • L'ergonomie
  • L'application PC pour les réglages
  • L'uniformité de la dalle
  • La calibration perfectible dans les modes jeu
  • La luminosité et le taux de contraste sont faibles
  • Pas d'application pour MacOS
  • Pas de guide câble

AOC C27G2ZU : les caractéristiques techniques

Ce moniteur AOC se démarque par une dalle incurvée 1500R au traitement mat efficace dans l'annulation des reflets. On apprécie aussi son ergonomie, le C27G2ZU offrant une belle amplitude de réglages tant en hauteur qu'en rotation et inclinaison. Attention ! Il est important de noter que la fréquence annoncée de 240 Hz en Full HD n'est accessible que via la prise DisplayPort de ce moniteur. Sur les prises HDMI, le maximum accessible, et cela quelle que soit la définition d'affichage, il faut se contenter d'un maximum de 120 ips.… ce qui n'est déjà pas si mal.

  • Taille et format d'écran : 27 pouces (69 cm) - 16/9e
  • Type de dalle : VA incurvée (1500R)
  • Technologie de rétroéclairage : WLED
  • Définition maximale d'affichage : 1 920 x 1 080p
  • Fréquence de rafraichissement : 240 Hz max via DisplayPort / 120 Hz via HDMI
  • Luminosité max : 300 cd/m²
  • Taux de contraste : 3000:1
  • Temps de réponse : 0,5 ms
  • Technologie de synchronisation : FreeSync Premium Pro / G-Sync compatible / Adaptive Sync
  • Plage de synchronisation : 48 / 240 Hz
  • Couleur d'affichage : 16,7 millions
  • Angles de vision H/V : 178 / 178 degrés
  • Couverture sRGB / Adobe RBG : 120 / 89 %
  • Connectiques : 1 x DisplayPort 1.2 / 2 x HDMI 2.0 / 4 x USB 3.2 (Gen 1) / 1 x sortie casque
  • Haut-parleurs : 2 x 2 watts
  • Dimensions : 61,2 x 36,7 x 22,7 cm
  • Poids : 5,5 kg
  • Pied pivotant : +/- 30 degrés à l'horizontale dans les deux sens
  • Inclinaison : environ 3,5° vers l'avant / environ 21,5° vers l'arrière
  • Réglage en hauteur : 130 mm
  • Support Vesa : 100 x 100 mm
  • Accessoires fournis : câble HDMI 1,8 m et câble Display Port 1,8 mètres
  • Alimentation et consommation : externe / 31 watts
  • Garantie : 3 ans
  • Prix : 339 euros

Design et ergonomie

Les constructeurs de moniteurs gaming semblent s'être mis vaguement d'accord pour le design de leurs modèles. Comme bon nombre d'écrans pensés pour les joueurs, l'AOC C27G2ZU est en effet monté sur un pied en forme d'étoile, revêtant des airs de déjà vu. Il faut toutefois reconnaître que c'est un peu plus racé qu'un banal pied rectangulaire…

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Ce qu'il faut surtout retenir ici c'est que ce pied confère au moniteur une excellente stabilité et garantit, finalement, un encombrement minime sur le bureau. Ce 27 pouces ne mesure ainsi que 23 cm de profondeur.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Autre impact de la courbure du pied sur l'ergonomie du produit : le C27G2ZU ne tourne pas du tout. Il est alors impossible de le passer en mode portrait. Est-ce bien grave pour un moniteur gaming ? À vous de voir.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
AOC C27G2ZU © David Nogueira

En contrepartie, l'inclinaison d'avant en arrière nous apparaît bien suffisante (environ 3,5° vers l'avant et environ 21,5° vers l'arrière) et le fait de pouvoir pivoter l'écran de 30 degrés de chaque côté du plan médian nous laisse penser qu'il est possible de le positionner presque parfaitement à la convenance de tout le monde.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

D'autant que la colonne du pied offre une amplitude de réglage en hauteur de 130 mm ce qui vous laisse, au choix, la possibilité de positionner la dalle à 6 cm du bureau (3,5 cm environ pour le cadre du moniteur) ou 13 cm plus haut.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Positionné à son maximum, l'axe horizontal de la dalle se trouve tout de même à 36 cm environ du bureau, permettant aux plus grands gabarits d'être à l'aise.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

À l'arrière, de façon assez classique, la dalle se détache du pied par un mécanisme de fixation rapide. Avis à celles et ceux qui se poseraient la question : malgré la courbure de la dalle (1500R) ce moniteur est bel et bien compatible avec une fixation à un support VESA 100 x 100 mm.

La connectique est disposée de manière assez classique et une simple ouverture dans la colonne du pied fait office de passe-câbles. On regrette qu'AOC n'ait pas prévu quelque chose de plus soigné. Il faudra jouer du système D pour garder une installation assez propre avec un cable management digne de ce nom. Et pour cause, la connectique est plutôt fournie, surtout en matière de ports USB d'ailleurs.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

À noter par ailleurs que lors de nos tests, nous avons préféré utiliser un casque, les haut-parleurs intégrés à ce moniteur se révélant tout juste convenables.

Enfin, l'alimentation de l'AOC C27G2ZU se présente sous la forme d'un bloc externe qui ne facilitera pas le transport du moniteur en LAN Party - et encore moins la gestion des câbles sous le bureau - mais cette époque nous paraît tellement lointaine…

La montée en 240 Hz : la recette miracle ?

Côté rafraichissement, seuls les joueurs vraiment expérimentés, qualifiés de PGM (Pro Gamer Master) auraient intérêt à succomber à une telle fréquence de 240 Hz. En effet, si on peut aisément remarquer un gap de performance entre un moniteur 60 et 144 Hz, avec une amélioration du ratio K/D de + 80 % selon certaines études, il est à considérer que le gain ne serait plus que de + 20 % entre un moniteur 144 et 240 Hz. Il peut alors être plus intéressant d'adopter un modèle 144 Hz, au profit d'une définition plus élevée.

Néanmoins, ce modèle étant vendu à moins de 330 euros, il a de quoi intéresser. Mais la performance est-elle vraiment au rendez-vous ?

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

À l'usage, nous serions clairement tenté de dire que oui. Quel que soit le titre joué, la fluidité semble impeccable ! Attention toutefois, la fréquence de rafraîchissement ne sera pas toujours à 240 Hz. En fonction du jeu sélectionné, pour tenir une telle cadence, même en Full HD, il faut une machine bien équipée.

Notre carte NVIDIA GeForce RTX 2080 Ti s'est parfois avouée vaincue, maintenant difficilement une cadence supérieure à 180 fps sur des titres plus gourmands.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Les détenteurs de cartes graphiques RTX Series 30 (RTX3070 et au-delà, par exemple) devraient être plus tranquilles, surtout pour des jeux faisant appel à la technologie DLSS 2.0 . Celle-ci est en effet un atout précieux pour maintenir d'excellentes performances et repousser les limites du traitement graphique (Ray Tracing et compagnie).
Concernant les technologies de synchronisation de l'image, rien à redire, elles nous ont semblé efficaces et « à l'aise » dans leur mission qui consiste à limiter les risques de tearing et autres artefacts.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

À noter d'ailleurs que si AOC n'évoque sur son site que la compatibilité AMD FreeSync Premium , ce 27 pouces est bel et bien reconnu comme un modèle compatible NVIDIA G-Sync via l'Adaptive Sync . En tout cas, via le DisplayPort, et à l'œil nu, tout s'est très bien passé durant nos parties parfois endiablées ; sans parler de performances extrêmes puisque nous ne faisons pas partie des fameux « PGM » avec leurs réflexes particulièrement vifs.

Aussi, il nous faut reconnaître que le confort visuel est bien présent.
L'image, toujours fluide, génère peu de fatigue oculaire. Nous avons ainsi pu jouer durant des heures, de jour comme de nuit, sans jamais être incommodés.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
Vous savez bien que le ratio K/D n'est pas toujours réguliers en fonction des joueurs dans la partie et de notre propre état de vigilance... mais sur ce top 1 les chiffres parlent d'eux-mêmes - D. Nogueira pour Clubic

À noter en outre que les différents modes jeu (FPS, RTS, course, joueur 1, 2 et 3) ne s'activent pas si vous forcez manuellement le mode jeu HDR.

Ce moniteur nous aura-t-il rendu meilleur ? Sans aucun doute, à notre niveau, les performances en jeu et le ratio K/D n'est pas toujours très régulier (surtout quand la fatigue s'en mêle), mais le confort visuel procuré par ce C27G2ZU en jeu est indiscutable ! Même après plusieurs heures passées à fragger, nous nous maintenions dans le top 3… allez, le top 5.

Ergonomie logicielle : un client PC qui change tout

L'accès aux menus de réglages s'opère grâce à quelques touches disposées à droite, sous la tranche du châssis. AOC a prévu en façade quelques inscriptions pour vous aider à naviguer dans les catégories, désormais bien connues chez le constructeur.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Chacune des touches fait aussi office de raccourci. En partant de la gauche vers la droite, la première permet de changer de source à la volée (HDMI 1, HDMI 2 et DP), la seconde active et sélectionne les différents modes jeu, la troisième permet d'activer le réticule au centre de la dalle ; enfin, la quatrième, mène aux menus.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Une fois ce volet ouvert, il faut - comme souvent d'ailleurs - en comprendre le mécanisme pour sélectionner puis valider chacune des options. L'arborescence n'est pas des plus intuitives, mais on s'y fait. Le plus réconfortant c'est que les options sont assez vastes et, surtout, il y a un moyen très facile de contourner cette navigation fastidieuse.

En tout cas pour les utilisateurs sous Windows. Ces derniers peuvent en effet télécharger le logiciel AOC G-Menu, qui offre un accès aux principaux réglages du moniteur, avec le confort d'une utilisation à la souris. Dommage que ce client ne soit pas disponible pour les machines sous MacOS.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
AOC C27G2ZU © David Nogueira

Quel que soit le chemin d'accès emprunté, on trouve à la sortie un panneau de commandes permettant de choisir le mode adapté à son jeu ou, tout simplement, d'en personnaliser un nouveau. Sous l'interface « Custom » se trouvent en effet une multitude d'options. Luminosité, contrastes, température des couleurs, colorimétrie, Gamma, emplacement du compteur d'images par seconde et, naturellement, gestion de l'OverDrive… Tout est là pour optimiser les performances de la dalle.

À noter que sur cette partie spécifique à l'OverDrive, nous avons essentiellement exploité les réglages établis par le constructeur dans les menus. Ceux-ci sont efficaces et nous ont évité de créer l'effet inverse au déchirement de l'image en provoquant du « Reverse Ghosting ».

Une bonne fluidité au feeling… mais pas seulement

Au moment de ce test, nous n'étions pas encore suffisamment équipés pour mesurer le temps de réponse de la dalle. Par conséquent, il nous faut nous fier à notre expérience et à quelques outils logiciels disponibles.

Il est de notoriété publique, de manière globale, que lorsqu'un constructeur annonce un temps de réponse de 0,5 ms - comme c'est le cas ici - les sites spécialisés ne valident pas cette donnée. Ici d'autant plus qu'il s'agit d'une dalle de type VA (sans plus de précision) qui sera moins rapide qu'une dalle TN, par exemple. Pour certains, ce type de dalle offre le meilleur compromis entre performance, colorimétrie, angle de vision et tarif.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

L'outil de test du site Lagom, que vous ne voyez ici que sous la forme d'une capture d'écran, permet de nous faire une idée du temps de réponse de la dalle suivant les différents niveaux de scintillement des pixels. Et comme le veulent les propriétés intrinsèques de cette technologie VA, on remarque que ce moniteur n'est pas très rapide pour passer de l'état de noir complet au gris foncé. C'est ce que montrent les premières lignes A et B sous lesquelles le carré central affiche un clignotement très perceptible.

Le rendu devient en revanche quasi parfait dès la ligne E, soit du passage du gris moyen vers le gris clair. Au-delà le scintillement est plus faible encore témoignant d'une dalle plus rapide.

Nous avons pu mesurer l'input-lag, soit le retard à l'affichage, à 14,8 ms et cela que l'option FreeSync soit activée ou non. Attention, notre outil de mesure exploite une mire 1080p à 60 ips, il y a donc fort à parier que le résultat sera meilleur en 120 ou 240 ips. Toutefois l'essentiel à retenir c'est qu'à 14 ms, vous ne souffrirez d'aucun décalage suffisamment important pour pénaliser vos stats.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

L'outil de fluidité Blur Busters permet lui aussi de constater la très fluidité de la dalle en 120 et 240 fps. La différence est vraiment notable avec du 60 fps où un léger effet de tearing est perceptible. Comme le montre la capture d'écran ci-dessus, il n'y a toutefois pas réellement décrochage de l'image jusqu'à 60 fps.

C'est à partir de 30 fps que le petit bonhomme dans sa soucoupe « prend du retard ». S'il s'agit ici d'images fixes qui semblent nettes, il faut considérer qu'en dessous de 30 ips, ledit personnage est très flou !

AOC C27G2ZU © David Nogueira

Enfin, même si cet écran n'est pas certifié NVIDIA G-Sync, l'outil Pendulum, mis à disposition par le constructeur de cartes graphiques, nous permet de constater que le rendu est fluide sur la plage de fréquence VRR annoncée par AOC, à savoir 48 - 240 Hz. En deçà, les contours et certaines zones du pendule, comme du décor, se déchirent.

Les résultats de nos mesures

L'étape qui consiste à soumettre ce moniteur à l'œil impartial de notre sonde reliée au logiciel Calman Business de Portrait Display n'a fait que confirmer ce que nous avions déjà noté à l'usage : l'image est certes fluide, mais elle est aussi saturée.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

En mode FPS, nous avons mesuré un Delta E 2000 moyen de 7,24, pointant une dérive colorimétrique importante. Toutes les couleurs sont d'ailleurs au-dessus d'un Delta E de 3, seuil sous lequel l'œil humain ne distingue plus ladite dérive avec l'original. Le travail opéré par les éditeurs de vos jeux ne sera donc pas parfaitement retranscrit.

Un défaut sur le papier, qui permet tout simplement de flatter le joueur avec une image qui pète. En tout cas, mesure à l'appui, la calibration du point blanc est bien trop bleue et cela s'en ressent pour la fidélité globale des couleurs. Dans ce mode pas de doute, AOC aurait pu faire un effort de calibration de sa dalle.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
AOC C27G2ZU © David Nogueira

C'est un peu mieux en mode « Joueur 1 » avec un Delta E 2000 moyen de 5,8 ; mais des dérives très importantes sur certaines couleurs restent identifiées. Cela s'explique également par une montée en puissance lumineuse sous ce mode. Elle est en l'occurrence mesurée à 229 cd/m² contre 190 cd/m² en mode FPS. À noter que ce sont là deux valeurs assez faibles, c'est dommage. Certes, cette luminosité permet de conserver une image douce lorsqu'on joue dans la pénombre, mais la ressource un peu limitée peut poser des problèmes pour déboucher certaines zones sous-éclairées. De fait, nous n'avons jamais été éblouis par le caractère dynamique de l'image… Et on comprend mieux pourquoi.

Idem du côté du de la mesure du taux de contraste qui, avons-le, nous a beaucoup surprise. En effet, on se rend bien compte à l'œil que cette dalle ne produit pas des noirs très profonds ni même des couleurs totalement dingues, mais en situation, cela fait souvent l'affaire. Pourtant notre sonde relève un taux de contraste de 345:1 seulement en mode "joueur 1".

AOC C27G2ZU © David Nogueira

En revanche, sitôt qu'on quitte les modes jeux vidéo, la dalle se montre sous un bien meilleur jour. En mode standard, la fidélité des couleurs est parfaite avec un Delta E 2000 moyen mesuré à 2,47 et sans aucun autre réglages. Nous n'avons pas procédé aux mesures dans les modes « Internet », « texte » ou encore « Sport » - c'est ce dernier qui est d'ailleurs le plus lumineux - car à un moment, il faut bien choisir.

À noter que nous avons mesuré la luminosité maximale en mode standard à 240 cd/m² : c'est mieux qu'en mode joueur, mais ce n'est pas la panacée pour autant.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

À en croire sa fiche technique, ce 27 pouces fait l'impasse sur une compatibilité HDR. Et cela se vérifie à l'usage puisque sous Windows, il nous est impossible d'activer les options HDR. Aïe ! Nouvelle déception !

Pour autant, nous avons trouvé dans les menus de l'AOC C27G2ZU des sous-menus HDR (image, film et jeu). Du coup, nous avons tout de même pu faire quelques mesures. Sans surprise, la fidélité des couleurs est à la ramasse avec un Delta E 2000 moyen mesuré à 8 sur l'espace colorimétrique DCI-P3 aussi bien en mode « HDR Jeu » que « HDR Film ».

En revanche, toujours selon nos mesures, ce même espace colorimétrique est couvert à hauteur de 94 % environ. Pas mal pour un modèle annoncé comme n'étant pas compatible HDR. En revanche, dans ces modes, impossible de voir passer la luminosité maximale au-delà des 200 cd/m². Et encore, on ne vous parle pas des courbes de luminance, qui montrent à quelle point la dalle peine à gérer ces signaux HDR…

AOC C27G2ZU © David Nogueira

La bonne surprise c'est que même si la production du blanc n'est pas parfaite dans ce mode standard, la dalle reste très uniforme. La dérive colorimétrique est globalement en dessous d'un Delta de 3 pour l'essentiel des vingt-cinq zones mesurées. Voilà qui n'est pas mal du tout !

Enfin, notez que nous avons relevé une consommation de 99 W/m² : rien de surprenant compte tenu de sa puissance lumineuse assez contenue.

Et pour la bureautique alors ?

Vous l'aurez compris, ce moniteur mise tout sur les performances d'un mode Full HD super rapide. Mais comme nous le disions, le 240 Hz n'offre un gain de performances qui ne sera notable que pour les joueurs les plus chevronnés. D'ailleurs, même pour ces derniers comme pour le plus large public, il n'est pas exclu que l'effet placebo soit de mise aussi, mais c'est un autre sujet.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Pour ce test, nous l'avons utilisé en tant que second écran, car ce moniteur AOC n'est pas franchement parfait pour une utilisation bureautique et encore moins pour le montage vidéo ou la retouche de photos.

AOC C27G2ZU © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

D'abord parce que la définition de 1 920 x 1 080 pixels sur un écran 27 pouces, c'est peu ! La densité de pixels n'est pas très flatteuse et, surtout, cette définition ne permet pas réellement de positionner deux documents côte à côte pour travailler confortablement. Alors oui, vous pourrez jouer de la fonction de zoom dans Windows ou encore dans votre navigateur internet , mais ça reste de la bidouille.

AOC C27G2ZU © David Nogueira

Il aurait également été bienvenu que le client PC G-Menu permette d'associer des profils colorimétriques aux applications bureautiques en plus de ceux dédiés aux jeux vidéo. En l'état, il n'est pas possible de faire en sorte que le moniteur bascule automatiquement en mode « texte » au lancement de Word, ou en mode « HDR Image » une fois Photoshop ouvert. Pour ce faire, il faut repasser par les menus et leur ergonomie pénible.

Concrètement, ce moniteur n'est pas adapté à des usages bureautiques et multimédias plus poussés ; de fait, comme nous avons pu le voir dans les menus, sa dalle VA et sa calibration en mode HDR ne permettent pas de se fier à son image, en tout cas, pas sans effectuer une calibration au préalable.

AOC C27G2ZU

7

À l'aise sur les jeux vidéo sans être mauvaise en bureautique et multimédia, cette dalle montrera rapidement ses limites lorsqu'on y regardera d'un peu trop près. En sommes, si vous cherchez un moniteur polyvalent, cet AOC n'est sans doute pas le modèle qu'il vous faut… mais concernant la fluidité de l'image : on y est !

Les plus

  • Le prix attractif pour un 27" @240 Hz
  • L'ergonomie
  • L'application PC pour les réglages
  • L'uniformité de la dalle

Les moins

  • La calibration perfectible dans les modes jeu
  • La luminosité et le taux de contraste sont faibles
  • Pas d'application pour MacOS
  • Pas de guide câble

Qualité d'image 7

Design et ergonomie 8

Performances 7

Polyvalence 7

Modifié le 17/03/2021 à 17h12
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

AMD Radeon RX 6600 : les tests prévus pour mi-octobre, pour une sortie dans la foulée ?
Google : le Pixelbook 2 aurait la même puce Tensor que les Pixel 6 (et 5 couleurs)
La branche commerciale de la fondation Raspberry Pi lève 45 millions de dollars
NVIDIA GeForce RTX 30xx SUPER : jusqu'à 10 752 cœurs et 24 Go à 1500 $ ?
Facebook présente deux nouveaux Portal, dont un modèle portable sur batterie
Corsair : la classique M65 revient en version Ultra et sans-fil
AMD : une faille permet d'accéder à certaines pages mémoire de Windows et d'y trouver vos mots de passes
Intel ARC Alchemist : des modèles de fabricants tiers bel et bien prévus
Intel explique pourquoi il sous-traite au Taïwanais TSMC
Le SSD NVMe PNY XLR8 500Go tombe à son prix le plus bas sur Amazon
Haut de page