Infotrafic : 1 mois avec Waze, TomTom, iCoyote et Inrix

01 juin 2016 à 17h18
0
Avec son information trafic communautaire haute précision, Waze est devenue la référence des applications de guidage. Il existe néanmoins des alternatives sérieuses, que j'ai testées pendant un mois.

Portée par le bouche-à-oreille et par la gratuité, l'application de guidage Waze est devenue LA référence. Combien d'automobilistes ont délaissé leur luxueux GPS de première monte, proposé à prix d'or en option, au profit d'un smartphone fixé sur un vulgaire support ? Combien d'appareils TomTom prennent la poussière dans les boites à gants ?

C'est que Waze s'est rendu indispensable. C'est effectivement le pionnier de l'information trafic participative, et l'un des, sinon le plus réputé du secteur. Waze n'est pas qu'une application de guidage menant à destination, c'est aussi et surtout un service qui vous y emmène plus rapidement, en fonction des remontées des autres utilisateurs.

Le principe est simple : tous les utilisateurs de tels services partagent en temps réel leur localisation et leur vitesse, ce qui permet de cartographier avec précision l'état du trafic, et donc de détourner les usagers des bouchons. L'efficacité du guidage dépend dès lors du nombre d'utilisateurs, mais aussi de la précision des cartes et de la qualité des algorithmes.

Or Waze n'est pas le seul à proposer de l'information trafic « haute définition ». Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le service n'est pas le seul à jouir d'une vaste communauté, il a plusieurs concurrents sérieux : notamment TomTom, iCoyote et Inrix.

Mais quelle est la meilleure alternative ?

0230000008208438-photo-icoyote-10.jpg

1 mois et 1 000 km dans les bouchons parisiens

J'ai tenté de le déterminer en roulant un mois en utilisant simultanément deux de ces applications sur deux smartphones. J'ai effectué tous mes trajets domicile-travail quotidiens et tous mes trajets personnels avec Waze sur un téléphone et avec une autre application sur un autre.

J'ai circulé essentiellement à Paris intra-muros et en première couronne, occasionnellement en Île-de-France, principalement en heures pleines, plus rarement en heures creuses. Au total, un peu moins de 1 000 km dans la circulation parisienne, l'une des plus denses de France et d'Europe.

Chacun sa spécialité

Le premier enseignement c'est qu'aucun gagnant ne se dégage de ce mois d'utilisation intensive.

Le second c'est que j'ai découvert qu'on ne pouvait pas vraiment établir de classement non plus. Les conditions routières étant impossibles à reproduire, il aurait pour cela fallu organiser des « courses » avec plusieurs voitures suivant chacune l'itinéraire des différentes applications. Et quand bien même, je ne crois pas qu'un des services se serait distingué. Une seule chose est sûre : sauf lorsque la circulation est parfaitement fluide, les applications ne donnent presque jamais le même itinéraire.

Ce qui ressort de cette expérience, c'est que chaque application a ses forces et ses faiblesses. Ainsi ce que j'ai pu déterminer, c'est les situations et les profils d'automobilistes auxquels chacune d'elles est la plus adaptée.

03E8000003789244-photo-tomtom-hd-traffic.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top