Mois de janvier difficile pour le marché automobile européen, Renault et PSA tirent la langue

18 février 2020 à 13h06
0
PSA Peugeot Citroën

C'est un début d'année difficile pour l'automobile français et européen. Les groupes Renault et PSA ont enregistré une chute de leurs livraisons à deux chiffres, tandis que l'ensemble du marché est en recul de 7,5 %.

Selon des données publiées mardi 18 février par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), c'est l'Hexagone qui enregistre la plus forte baisse de ventes sur un an, suivi par l'Espagne et l'Allemagne.

Les résultats européens en chute libre

Douche hivernale assez glaciale pour le marché automobile européen, qui chute de 7,5 % en janvier, selon des chiffres publiés ce mardi par l'ACEA. Et ce sont surtout les Français Renault (Alpine, Dacia, Lada) et PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) qui trinquent. Le premier a fait deux fois moins bien que la moyenne, avec des livraisons reculant de 16,3 %, tandis que le second réalise un recul de 12,9 %.

Mais attardons-nous d'abord sur l'ensemble des résultats européens. Au total, 957 000 voitures particulières neuves ont pris leur quartier sur les routes de l'Union européenne. Parmi les quatre marchés principaux en Europe, la France souffre le plus avec 155 079 voitures vendues, une diminution de 13,4 % par rapport à janvier de l'année dernière. L'Hexagone est suivi par l'Allemagne (-7,3 %), l'Espagne (-7,6 %) et l'Italie (-5,9 %). Pour la première fois, l'ACEA n'a pas comptabilisé les chiffres du Royaume-Uni, Brexit oblige, tout en soustrayant les ventes réalisées outre-Manche l'année dernière pour ne pas altérer les résultats globaux.


L'ACEA explique ces résultats à l'échelle européenne par deux facteurs principaux. D'une part, l'UE contrait désormais les constructeurs à respecter un plafond moyen d'émissions plus bas, ralentissant les ventes de véhicules thermiques. Et d'autre part, la fiscalité automobile a été alourdie dans plusieurs États, comme la France, depuis le début de l'année. « Des modifications fiscales majeures annoncées pour 2020 par certains États membres de l'UE ont provoqué une anticipation d'immatriculations sur décembre 2019, qui expliquent la chute de janvier », indique l'ACEA dans un communiqué.

Les constructeurs français en souffrance

Revenons à PSA et Renault. Deuxième constructeur automobile européen, PSA enregistre 177 826 immatriculations, soit une baisse 14 %, dans les pays de l'UE. Hormis DS, toutes ses marques sont dans le rouge. En particulier Open-Vauxhall, qui enregistre un recul de 26,9 %.


Renault passe sous la barre des 100 000 immatriculations (98 045 unités), soit une chute de 16,4 % depuis l'année dernière. Toutes ses marques sont en souffrance, en particulier Dacia avec un recul de 31, 4 %.

Source : ACEA
9
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
scroll top