L'industrie française du jeu vidéo à l'honneur de la première cérémonie des Pégases

10 mars 2020 à 15h23
1
Cérémonie Pégases
© SNJV

Cette semaine, s'est déroulée la première édition des Pégases, cérémonie récompensant les meilleures créations vidéoludiques de l'Hexagone. Débrief de l'événement, qui a tenté d'apporter une forme de glamour au jeu vidéo et dont le grand vainqueur s'appelle A Plague Tale: Innocence.

Ce n'est pas la première fois qu'un acteur de l'univers vidéoludique français tente de mettre en place une telle cérémonie de récompenses. Tilts d'or, Milthons, « prix du jeu vidéo », Ping Awards... Beaucoup s'y sont essayé, mais sans parvenir à durer ou à faire l'unanimité derrière eux.


Les Césars du jeu vidéo

C'est donc l'objectif assumé des Pégases, créés par le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV) : être au jeu vidéo ce que les Césars sont au cinéma ou les Molières au théâtre. Alors, pour donner une crédibilité à l'événement, les organisateurs ont choisi un lieu prestigieux : le théâtre de la Madeleine, à Paris. Ils ont également confié l'animation à deux professionnels du métier : Salomé Lagresle et Manu Levy, et ont encouragé les invités à revêtir leurs habits de cérémonie. L'effet était-il au rendez-vous lors de cette première édition, qui a eu lieu hier ?

Diffusée en direct sur la chaîne Twitch LeStream et à la télévision, sur ES1, la soirée a, en tout cas, renvoyé une image professionnelle et distinguée. De plus, pour accentuer le parallèle avec les Césars, les Pégases ont confié les votes à « l'Académie des Arts et Techniques du Jeu Vidéo », regroupant plus d'un millier de professionnels du secteur. Et d'après certains spectateurs, le rapprochement avec les récompenses du cinéma est allé jusqu'aux traits d'humour sur scène :


Enfin, une telle soirée se devait de recevoir un invité de marque, pour marquer le coup. En l'occurrence, il s'agissait d'Yves Guillemot, cofondateur et P.-D.G. d'Ubisoft, qui a reçu un « Pégase d'honneur ».


Triomphe pour A Plague Tale: Innocence

Mais venons-en au cœur de la cérémonie, avec les prix décernés. Dans le lot, un jeu a particulièrement reçu les honneurs : A Plague Tale: Innocence. Le titre, développé par le studio bordelais Asobo, a en effet reçu six trophées, dont ceux du meilleur jeu vidéo, des meilleurs personnages et du meilleur game design. Ensuite, parmi les autres lauréats, on notera la présence de Life is Strange 2 ou Dead Cells. Vous pouvez retrouver le palmarès complet des Pégases ici.

Pour terminer, notons que pour présenter leur jeu et espérer recevoir un prix, les développeurs devaient s'acquitter d'une somme de 240 euros. Un montant qui n'a pas manqué de susciter quelques critiques, y compris de la part d'un lauréat sur scène (voir tweet ci-dessous). Mais après tout, une cérémonie de récompenses serait-elle vraiment aboutie sans polémique ?


Source : Le Monde
Modifié le 10/03/2020 à 17h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Alex-e
C’est une excellente chose de voir le jeu vidéo français mis en avant de la sorte, surtout pour les petits studios et les jeux étudiants. Les multiples récompenses pour A Plague Tale est totalement méritée. Gros bémol en revanche au niveau de l’animation, beaucoup trop d’humour forcé…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

EA présente et date Command & Conquer Remastered Collection
WatchOS 7 veillera sur votre sommeil et permettrait le partage de cadrans
Coronavirus : la présentation de la première Cadillac électrique annulée
Offre choc Darty : Pack Huawei P30 + Huawei Band 3 Pro à un prix imbattable
La trottinette électrique Go Ride 80HYBRID pour moins de 100€
La soundtrack de la trilogie Streets of Rage en version
Observer la pollution quasiment en temps réel depuis l'espace ? C'est pour bientôt
Le Xiaomi Mi 10 arrivera chez nous le 27 mars
Le parcours semé d’embûches des satellites espions Falcon Eye vers l’orbite
Haut de page