Mac OS X Mountain Lion : le test

25 juillet 2012 à 15h00
0
Mountain Lion ne se limite pas à changer le nom de quelques applications ou à apporter au Mac des fonctions présentes dans iOS. Apple l'a également doté de fonctions innovantes et a également profité pour mettre à jour plusieurs des applications qui sont comprises dans le pack d'installation.

Gatekeeper

0064000005311450-photo-mountain-lion-gatekeeper-logo.jpg
On sait le Mac historiquement peu sujet aux attaques virales et aux malwares. Néanmoins, le risque n'est pas nul et quelques attaques récentes n'ont pas manqué de le rappeler, comme avec cette affaire Flashback (voir Apple travaille sur une parade au trojan Flashback, Kaspersky publie un détecteur gratuit).

Si l'utilisateur demeure maître de ses choix (ce qui n'est pas le cas avec iOS où les applications doivent passer par le filtre de l'App Store pour pouvoir être installées, sauf dans le cas d'appareils jailbreakés), Apple fournit pour la première fois dans Mountain Lion un garde-chiourme appelé Gatekeeper. Cet outil ne manquera pas de rassurer l'utilisateur anxieux et aura même la vertu d'interdire à une personne maladroite ou malintentionnée d'introduire un logiciel non désiré sur une machine.

01D6000005310404-photo-mountain-lion-gatekeeper-1.jpg

Gatekeeper se présente sous la forme d'une option des Préférences système Sécurité et confidentialité. Par défaut, la fonction est activée. Lorsque c'est le cas, seules les applications issues du Mac App Store ou de développeurs certifiés sont autorisées à investir le Mac. Il demeure cependant toujours possible de télécharger une application non certifiée sur le Mac, mais pas de l'exécuter. Il appartient ensuite à l'utilisateur de choisir s'il souhaite conserver cette configuration restrictive, la rendre plus souple en ouvrant le Mac à toutes les applications sans distinction de leur provenance ou, au contraire, aux seules applications issues du Mac App Store. Par développeurs identifiés, il faut comprendre adhérant au programme développeurs qui nécessite le paiement d'une redevance de 99$/an. Dans ce cas, les applications sont porteuses d'un certificat de confiance délivré par Apple et reconnu par l'OS qui acceptera de les exécuter.

Toutefois, rien n'interdit à une personne mal intentionnée de payer cette dîme et de concevoir un malware qu'il proposera au téléchargement sur son site. Dans l'absolu donc, seules les applications passant par le Mac App Store et qui sont testées a priori devraient s'avérer exemptes de tout code malicieux.

Enfin, une application téléchargée hors certification et utilisée avant l'installation de Mountain Lion et de Gatekeeper sera considérée comme sûre et exécutée sans la moindre question. De même, il ressort de nos tests que si l'utilisateur active Gatekeeper, les mises à jour des applications déjà installées mais non certifiées se trouvent tout de même autorisées.


01D6000005310406-photo-mountain-lion-gatekeeper-2.jpg


PowerNap

0064000005311448-photo-mountain-lion-powernap-logo.jpg
On connaissait les ordinateurs allumés, les ordinateurs éteints et les ordinateurs en veille. Avec PowerNap, il faut désormais ajouter une quatrième catégorie : les ordinateurs en veille active.

Le principe de PowerNap est d'autoriser une machine en veille à continuer à assurer certains services récurrents, comme la relève d'emails ou les modifications des agendas, carnet d'adresses, rappels, notes... PowerNap est également en mesure d'assurer les mises à jour et les sauvegardes TimeMachine, pourvu que la machine soit branchée sur secteur. À l'usage, la grande force de cette fonction est de savoir se faire oublier ! On prend vite l'habitude d'ouvrir son portable le matin en ayant déjà tous ses emails et notifications chargées dans la machine. A la condition expresse d'utiliser les applications Apple. En effet, PowerNap n'est pas accessible aux applications tierces et seuls Mail, Contacts, Calendrier, Rappels, Notes en profitent en plus de TimeMachine et du Mac AppStore notamment.

01D6000005327162-photo-macos-x-mountain-lion-powernap.jpg


Malheureusement, toutes les machines ne sont pas capables d'exploiter cette fonction astucieuse. En effet, seuls les Mac équipés de disques dits à mémoire flash (des SSD en clair) sont en mesure d'assurer la veille active, ce qui aujourd'hui en limite la compatibilité aux MacBook Air et au tout dernier MacBook Pro Retina, machine avec laquelle nous avons d'ailleurs pu l'essayer de façon concluante en mode Beta. Pour le commun des mortels, il faudra procéder à la mise à jour du micrologiciel interne, le BIOS UEFI pour activer PowerNap sur ces machines. A l'heure de publication de ce papier seuls les MacBook Air mi-2011 et mi-2012 se voient proposer un BIOS mis à jour pour profiter de PowerNap (plus d'informations sur cette page de support Apple). Le MacBook Pro Retina devra attendre encore un peu.

À partir de cette constatation, on imagine aisément que les futurs iMac et Mac mini adopteront des SSD pourquoi pas dans des designs encore plus fins. Mais nous nous égarons ici en spéculations.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans

Sur le même sujet

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top