Google Reader : une fermeture liée aux problématiques de vie privée ?

25 mars 2013 à 10h51
0
La mort programmée de Google Reader ne cesse de faire parler d'elle : si l'agrégateur de flux RSS disparaîtra des radars le 1er juillet prochain dans le cadre de l'un des fameux « ménages de printemps » de Google, ce n'est pas seulement en raison d'une réorganisation des priorités, selon des informations dévoilée par All Things Digital.

00FA000004892276-photo-google-menage-logo-balais-gb-sq.jpg
Lancé en 2005, Google Reader fermera ses portes le 1er juillet prochain : la firme de Mountain View a expliqué il y a peu que la popularité en baisse du service, qui est pourtant encore utilisé par de très nombreux internautes, justifiait sa présence dans la liste des « condamnés à mort » de l'année. Mais pour All Things D, qui rapporte des informations tenues d'une source proche de Google, la firme chercherait également à limiter les investissements dans le cadre de la mise en conformité de ses services vis-à-vis des problématiques de vie privée.

Car Google est actuellement au cœur d'une affaire qui l'oblige à prendre certaines mesures vis-à-vis de sa politique de confidentialité. L'entreprise, qui devra organiser chaque année un séminaire pour mobiliser ses employées sur les questions de vie privée, va également devoir renforcer les équipes rattachées à ses différents produits. Plus d'avocats et d'experts en politique de confidentialité sont attendus : or, comme l'explique All Things D, « Google Reader n'avait même pas de chef de produit ou d'ingénieur à temps plein dédié lors de sa mort annoncée. »

La source du média aurait donc justifié la fin du lecteur de flux RSS par le fait que Google ne souhaitait pas développer d'équipe pour un service en perte de vitesse : mais dans ce cas, pourquoi ne pas le vendre, comme ce fut le cas pour SketchUp 3D en 2012 ? Toujours selon la même source, Google aurait estimé que Reader était trop ancré dans son écosystème pour être vendu, et aurait donc préféré le fermer.

Autant d'informations qui expliqueraient donc plus en détail la décision de Google de fermer Reader, n'en déplaise aux « plusieurs millions d'utilisateurs actifs » qui perdureraient selon Nick Baum, l'un des premiers chefs produit du service. « Mon sentiment, c'est que si un produit de Google n'engrange pas d'argent, même s'il est utilisé par 100 millions de personnes, il est inutile à l'entreprise » explique-t-il. Baum, qui a quitté Google en 2007, ajoute dans un billet de blog que l'agrégateur n'a, selon lui, jamais eu l'attention de l'entreprise.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Un démantèlement des GAFA ?
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top