🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Mark Zuckerberg poursuivi en justice, rattrapé par le scandale Facebook/Cambridge Analytica

24 mai 2022 à 16h00
15
Mark Zuckerberg © US Congress
© US Congress

Après Facebook, c'est Mark Zuckerberg en personne qui va devoir répondre à la justice américaine à la suite du scandale Cambridge Analytica.

Si Meta pensait que l'affaire Facebook/Cambridge Analytica était maintenant derrière elle, la société a fait erreur. Son P.-D.G. Mark Zuckerberg est personnellement assigné en justice par Karl Racine, le procureur général de Washington DC.

Mark Zuckerberg complice des exactions de Cambridge Analytica

Mark Zuckerberg est accusé de tromperie et de violation de la législation américaine sur la protection des consommateurs. Dans le document de l’assignation déposé devant la Cour supérieure du district de Columbia, le procureur estime que le patron de ce qu'était le groupe Facebook à l'époque (désormais Meta) « est largement responsable de la vision de sa plateforme qui nécessitait […] d’exposer les données personnelles des consommateurs ».

D'après Karl Racine, le dirigeant est « directement responsable du laxisme de Facebook en matière d’application de ses règlements ». Il assure que Mark Zuckerberg était « au courant du compromis » qui permettait à Cambridge Analytica d'exploiter de manière illégale les informations personnelles des utilisateurs, ce dont profitait Facebook par le biais d'une hausse de revenus générée par la publicité ciblée.

L'élection de Trump mêlée au scandale

Quand le scandale avait éclaté, Mark Zuckerberg avait été contraint de témoigner devant le Congrès des États-Unis pour s'expliquer. Mais ses réponses avaient été pauvres en révélations et esquivaient à chaque fois tous les sujets sensibles. Le P.-D.G. rejetait la faute sur Cambridge Analytica, qui aurait unilatéralement enfreint les conditions d'utilisation de Facebook.

C'est la seconde fois que Mark Zuckerberg est personnellement visé par une plainte en justice. Toutefois, en mars dernier, la Cour supérieure de DC avait finalement refusé la demande de l'accusation de faire comparaître Mark Zuckerberg comme témoin dans le cadre d'une procédure judiciaire qui visait cette fois Facebook.

Cambridge Analytica est accusé d'avoir collecté et exploité les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook. La société avait collaboré avec les équipes de Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016, qui avait abouti à sa victoire. Déjà vacillante, la confiance envers le réseau social en avait alors pris un sacré coup.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
15
eaglestorm
la tête sur l’image XD
Yahren
Il mérite une lourde peine, mais concrètement il risque quoi ? Une grosse amende ? Pour un gars qui pèse 67 millards ?<br /> C’est comme ceux qui roulent en voiture de luxe et qui collectionne les PV à 50 €. Ca change rien a leur vie, c’est triste.
Bombing_Basta
À voir pour mieux comprendre qui était derrière cette boite (spoiler : entre autres le milliardaire d’extrême droite robert mercer) à manipuler l’esprit des gens « influençables » avec de bonnes grosses doses de fakes de tout type :<br /> https://www.netflix.com/fr/title/80117542<br /> Pour ceux qui aiment encore lire :<br /> fr.wikipedia.org<br /> Cambridge Analytica<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Sommaire Cet article concerne la société de publication stratégique. Pour le scandale qui est apparu avec cette société, voir Scandale Facebook-Cambridge Analytica.<br /> Chez nous, MLP a essayé de s’offrir ses se[r]vices.<br /> Au passage cambridge analytica n’est pas morte, elle a juste changé de nom pour échapper à la justice, et sévit désormais sous le nom de :<br /> fr.wikipedia.org<br /> Emerdata Limited<br /> Pages pour les contributeurs déconnectés en savoir plus<br /> Cet article est une ébauche concernant une entreprise.<br /> Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Une page sur une entreprise étant sujette à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.<br />
jyti94
Bien que les intérêts des populations soient considérés.<br /> On voudrait qu’un intérêt soit aussi porté par la justice US (et pas que) pour défendre Assange ou Snowden.
norwy
Il y a de bons avocats sur Facebook
gothax
Enfin… J’espère qu il va prendre cher …
Sodium
Je suis le seul à lui trouver une ressemblance flippante avec HP Lovecraft ?
bmustang
héoui et c’est pas fini, suffit de voir les records de primes que les actionnaires ont empochés encore cette année
Peggy10Huitres
Pourquoi pas un procès dans le Metaverse, avec pour premier condamné Mark Zuckerberg …
bmustang
bienvenue dans le monde des escrocs du numérique avec google, meta, microsoft, apple…
Fodger
Le monsieur devrait arrêter la coke au petit dej’…
Urleur
Sa va être une goutte d’eau comme d’habitude et Magouilles &amp; Co made in USA.
nordic16
C’est lui qui a convaincu Trump de se présenter à l’investiture des Républicains et conseillé fortement de prendre Paul Manafort le grand ami des ploutocrates Russes avec qui il a très longtemps fait des affaires pour diriger la campagne électorale de la marionnette du Kremlin.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung Pay retirée des smartphones non Samsung ?
Des employés de SpaceX se plaignent du comportement d'Elon Musk dans une lettre ouverte... et se font virer
Rachat de Giphy : Meta peut bien attendre, le Royaume-Uni bloque toujours
Comment la Grande-Bretagne compte devenir une super puissance de la tech
Pourquoi la société mère de TikTok veut-elle investir massivement dans la réalité virtuelle ?
Rétropédalage pour Elon Musk : finalement, pas de licenciements chez Tesla à prévoir ?
Meta : qui est Sheryl Sandberg, et pourquoi son départ est un tournant ?
La French Tech s'engage pour l'égalité entre les femmes et les hommes
Victime de problèmes informatiques, easyJet a dû annuler de nombreux vols ce week-end de l'Ascension
Twitter veut quand même conclure son rachat par Elon Musk
Haut de page