Le Figaro s’offre Viadeo pour 1,5 million d’euros

le 26 décembre 2016 à 10h14
0
Le réseau social professionnel français, Viadeo, ne va pas mourir : le groupe de presse Le Figaro a vu son offre de reprise être validée par le tribunal en charge de la liquidation judiciaire du réseau social dont les pertes étaient devenues trop lourdes.

Viadeo avait de fortes chances de ne pas fermer définitivement les portes car l'entreprise avait reçu pas moins de 6 offres de reprise. Des offres très basses : la valorisation boursière du groupe n'était que de 10 millions d'euros lors du retrait de l'action et aucune offre ne dépassait 1,5 million d'euros.

|H2]Le Figaro : des synergies entre ses sites et Viadeo

Si le groupe Le Figaro a décidé de se positionner pour reprendre Viadeo ce n'est pas sans but : le groupe détient déjà plusieurs sites qui n'ont rien en rapport avec le journal. Le réseau social Copain d'Avant, par exemple, ou encore un site de petites annonces font partie du groupe qui avait racheté CCM Benchmarks. Avec Viadeo, Le Figaro continue donc sa diversification.

Les synergies sont possibles autant avec Copains d'Avant qu'avec l'offre de petites annonces. Viadeo compte tout de même 40 millions d'inscrits. Poster, par exemple, des offres d'emploi sur Viadeo ainsi que des petites annonces professionnelles en tout genre ne semble pas illogique.

98 salariés sauvés par Le Figaro



L'offre de reprise du groupe Le Figaro valorisait donc Viadeo 1,5 million d'euros pour sa base d'abonnés et sa technologie. L'offre prévoit également la sauvegarde d'une partie des postes : 98 salariés sur les 122 que compte Viadeo seront intégrés aux équipes du groupe Le Figaro. Il reste maintenant à avoir l'aval définitif de la justice américaine qui a également son mot à dire.

Une partie des actifs de Viadeo avait été déplacée aux Etats-Unis par le réseau social français. La justice américaine doit donc valider l'offre de reprise du Figaro, la justice française ayant déjà donné son aval. Bercy, de son côté, semble s'intéresser au dossier : Viadeo est soupçonné d'avoir payé une partie de la TVA française aux Etats-Unis, par le biais justement d'une des filiales américaines. Si tel était le cas, ce serait une mauvaise surprise pour Le Figaro qui pourrait devoir payer une partie de ces impôts.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Internet
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Flight Simulator supportera le contenu créé par la communauté
Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
Netflix veut faire vibrer votre téléphone pendant que vous regardez des films
⚡ Bon Plan : Vava Hub USB C 8-en-1 à 31,49€ au lieu de 49,99€
Des astronomes observent deux galaxies fusionner... il y a 13 milliards d'années
scroll top