Le Figaro s’offre Viadeo pour 1,5 million d’euros

26 décembre 2016 à 10h14
0
Le réseau social professionnel français, Viadeo, ne va pas mourir : le groupe de presse Le Figaro a vu son offre de reprise être validée par le tribunal en charge de la liquidation judiciaire du réseau social dont les pertes étaient devenues trop lourdes.

Viadeo avait de fortes chances de ne pas fermer définitivement les portes car l'entreprise avait reçu pas moins de 6 offres de reprise. Des offres très basses : la valorisation boursière du groupe n'était que de 10 millions d'euros lors du retrait de l'action et aucune offre ne dépassait 1,5 million d'euros.

|H2]Le Figaro : des synergies entre ses sites et ViadeoSi le groupe Le Figaro a décidé de se positionner pour reprendre Viadeo ce n'est pas sans but : le groupe détient déjà plusieurs sites qui n'ont rien en rapport avec le journal. Le réseau social Copain d'Avant, par exemple, ou encore un site de petites annonces font partie du groupe qui avait racheté CCM Benchmarks. Avec Viadeo, Le Figaro continue donc sa diversification.

Les synergies sont possibles autant avec Copains d'Avant qu'avec l'offre de petites annonces. Viadeo compte tout de même 40 millions d'inscrits. Poster, par exemple, des offres d'emploi sur Viadeo ainsi que des petites annonces professionnelles en tout genre ne semble pas illogique.

98 salariés sauvés par Le Figaro

L'offre de reprise du groupe Le Figaro valorisait donc Viadeo 1,5 million d'euros pour sa base d'abonnés et sa technologie. L'offre prévoit également la sauvegarde d'une partie des postes : 98 salariés sur les 122 que compte Viadeo seront intégrés aux équipes du groupe Le Figaro. Il reste maintenant à avoir l'aval définitif de la justice américaine qui a également son mot à dire.

Une partie des actifs de Viadeo avait été déplacée aux Etats-Unis par le réseau social français. La justice américaine doit donc valider l'offre de reprise du Figaro, la justice française ayant déjà donné son aval. Bercy, de son côté, semble s'intéresser au dossier : Viadeo est soupçonné d'avoir payé une partie de la TVA française aux Etats-Unis, par le biais justement d'une des filiales américaines. Si tel était le cas, ce serait une mauvaise surprise pour Le Figaro qui pourrait devoir payer une partie de ces impôts.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top