OpCharlieHebdo, Anonymous prépare une vengeance (màj)

Par Aurélien Audy et Frédéric Cuvelier
le 12 janvier 2015 à 15h30
0
Au lendemain du massacre perpétré à et contre Charlie Hebdo, des Anonymous ont déclaré sur le Web : « Attendez vous à une réaction massive et frontale de notre part. »

Article mis à jour en bas de page, initialement publié le 08/01/2015 à 15h30

C'est plus précisément le groupe des Anonymous connu sous le nom Operation GPII, celui qui a fait tomber hier temporairement le site du Ministère de la Défense pour venger la mort de Rémi Fraisse, qui vient de s'engager dans un nouveau combat. Ou plutôt, un combat de toujours, la défense des libertés d'expression et d'opinion, mais avec une nouvelle motivation : « l'assaut inhumain » de « terroristes » qui ont « abattu froidement plusieurs dessinateurs et journalistes ainsi que deux policiers ». Ces mots sont ceux que l'on peut lire dans le « Message aux ennemis de la liberté d'expression », posté sur Pastebin sous le compte @OpCharlieHebdo.

01C2000005809511-photo-le-collectif-anonymous-s-en-m-le.jpg
Crédit photo : Getty Images

« Il est clair que certaines personnes ne veulent pas, dans un monde libre, de ce droit inviolable et sacré d'exprimer sous quelque manière que ce soit ses opinions. Anonymous ne laissera jamais ce droit bafoué par l'obscurantisme et le mysticisme. Nous combattrons toujours et partout les ennemis de la liberté d'expression. »

S'il est difficile de savoir exactement qui sera visé, les sites des organisations terroristes islamistes sont dans la ligne de mire. D'après certaines sources, des comptes Twitter, notamment de prêcheurs radicaux ou de personnes proches de l'État Islamique, pourraient également être attaqués.




Mise à jour du 12/01/2014, 15h30 :

Comme prévu, les Anonymous ont mis leurs menaces à exécution. « Nous attaquerons tous les comptes Facebook, Twitter et sites en rapport avec le terrorisme. » avaient-ils prévenu. Et c'est le site ansar-alhaqq.net qui a été le premier à subir les foudres des Anonymous.

Ce site, classé parmi les pro-djihadistes, renvoie désormais vers DuckDuckGo, un moteur de recherche alternatif qui revendique le respect de la vie privée.



De l'autre côté, les islamistes ont également lancé une série d'attaques visant des sites institutionnels français. Les pages du centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, consacré à la Seconde Guerre mondiale, celle du Mémorial de Caen, du CHU de Strasbourg, du Palais des papes à Avignon, de la ville de Tulle ou de la fondation Jacques Chirac, ont ainsi toutes été attaquées.

Des cibles repérées simplement du fait qu'elles n'avaient pas effectué certaines mises à jour de sécurité. Les Anonymous auraient ainsi décidé de créer un groupe de prévention, indiquant simplement à ces sites comment éviter ces désagréments.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top