En deux ans, Marissa Mayer n'a toujours pas redressé Yahoo

0
Les trimestres se suivent et se ressemblent pour Yahoo, qui ne montre aucun signe de reprise malgré les multiples chantiers lancés par Marissa Mayer, à la barre du groupe depuis désormais deux ans.

0104000007134178-photo-yahoo-logo.jpg
« Notre première priorité est la croissance de notre chiffre d'affaires et de ce point de vue, nous ne sommes pas satisfaits de nos résultats du deuxième trimestre », telle est l'entame du bilan financier de Yahoo, signée de la main de sa directrice générale, Marissa Mayer, qui célèbre sa deuxième année passée à la tête d'une société qu'elle n'a toujours pas redressée.

En mars dernier, la dirigeante se disait « vraiment satisfaite des performances du premier trimestre ». A la fin 2013, elle affirmait « être rassurée par les résultats du quatrième trimestre ». Trois mois plus tôt, la directrice se félicitait même de sa politique d'investissement... Mais en juin 2014, force est de constater que le ton a changé. Attendue comme le messie par Yahoo mais aussi par ses actionnaires, l'ancienne figure de Google affiche désormais sa déception.

Il faut dire que les indicateurs de la société au deuxième trimestre ne sont pas bons. Le chiffre d'affaires décline de 4% sur un an à 1,08 milliard de dollars, alors qu'il stagnait au trimestre dernier. La faute aux bannières publicitaires (plus d'un tiers du chiffre d'affaires de Yahoo), dont les revenus ont baissé de 8% comparé à juin 2013, une chute qui s'était pourtant progressivement amenuisée au cours de l'année 2013.

Aucun chiffre dévoilé sur mobile

Le nombre de bannières vendues a beau avoir progressé de 24% sur un an, cette performance est contrebalancée par la chute, de 24% aussi, du prix par publicité. Seulement, dans le même temps, les annonceurs devraient augmenter leurs dépenses display de plus de 35% cette année, d'après eMarketer. Heureusement pour Yahoo, les revenus de la publicité du moteur de recherche (search) ont crû de 6%, et leur prix de 15%, atteignant 428 millions de dollars. Ce n'est pas encore suffisant pour équilibrer la balance.

Mais les efforts de la société ne sont pas ici. Depuis plusieurs mois, Yahoo s'emploie à se développer sur mobile, au moyen de rachats de start-up comme Summly et à développer la publicité native, avec Gemini, afin de monétiser ses applications, comme le font Twitter et Facebook. La société ne dévoile pourtant aucun chiffre sur cette activité, Marissa Mayer se limitant à dire qu'elle a doublé - mais cela partait de zéro...

« Je reste confiante dans l'avenir de Yahoo, dans notre stratégie et dans le retour à une croissance de long terme », affirme la patronne, qui mettra plus de temps que prévu pour redresser le portail Web. Depuis deux ans, le groupe a tout de même avalé une quarantaine de start-up, qu'il lui faut maintenant digérer.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Netflix va accélérer sa production de contenus originaux français en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top