Internet.org : une coalition promet d'oeuvrer pour connecter la population mondiale

01 juin 2018 à 15h36
0
Mark Zuckerberg vient d'annoncer le lancement d'Internet.org, une initiative emmenée par Facebook et six premiers partenaires, qui promet d'oeuvrer pour favoriser l'accès à Internet des deux tiers de la population mondiale aujourd'hui privés du réseau.

Une façade humaniste, pour un enjeu business bien réel. Facebook se présente cette semaine comme l'instigateur d'une nouvelle initiative, Internet.org, au sein de laquelle il entend oeuvrer au développement de l'accès des populations à Internet dans toutes les régions du monde qui en sont aujourd'hui démunies. Le mouvement compte déjà six partenaires spécialistes des réseaux et de la mobilité : Samsung, Qualcomm, Opera, Mediatek, Ericsson et Nokia.

0190000006483358-photo-visuel-internet-org.jpg

« Rendre Internet accessible à chaque personne de la planète constitue un objectif trop important pour une seule entreprise, un seul groupe ou un seul gouvernement. Les partenaires de Internet.org se sont rassemblés pour relever ce défi, car ils croient aux possibilités qu'ouvrirait un monde connecté », revendiquent les membres de la coalition sur le site dédié, dévoilé mercredi. Ils rappellent qu'aujourd'hui, environ 2,7 milliards de personnes dans le monde ont accès à Internet. Les deux tiers de la population restent donc à connecter.

Les partenaires promettent pour ce faire de collaborer en vue de répondre à trois défis principaux : favoriser l'adoption de technologies permettant d'abaisser le coût d'accès à Internet, travailler sur une utilisation plus efficace de la bande passante et encourager l'émergence de nouveaux services et modèles économiques. Autrement dit : des terminaux plus simples, plus abordables et plus autonomes afin de répondre aux besoins des populations des pays émergents ; des mécaniques de compression des données allégeant la charge des réseaux, et des partenariats aussi bien avec les opérateurs mobiles qu'avec des acteurs locaux en vue de développer l'économie numérique ainsi devenue possible.

« Notre industrie est maintenant à un point d'inflexion passionnant, où la connexion à Internet est devenue plus abordable et plus efficace pour les consommateurs, tout en offrant toujours de belles expériences. L'accès à Internet universel sera la prochaine grande révolution industrielle », s'enthousiasme par exemple Stephen Elop, patron de Nokia, dans un communiqué (pdf).

Si le site Internet.org met en avant les vertus humanistes de cette démocratisation de l'accès, il s'agit également pour les acteurs impliqués d'un enjeu commercial sans égal, comme en témoignent déjà d'ailleurs les nombreux efforts réalisés par leurs soins en direction des pays concernés. Nokia comme Samsung construisent par exemple des gammes de téléphone spécialement étudies pour ces marchés, pendant que Facebook noue avec les opérateurs mobiles locaux des accords permettant aux clients de ce dernier d'accéder sans coût de connexion à une version allégée de son réseau social. Des démarches moins féeriques que le projet Loon de Google et son accès universel porté par des ballons dirigeables, mais qui sont sans doute aussi plus pragmatiques.

Reste à voir comment les aspirations d'Internet.org prendront forme, aucune annonce concrète n'ayant encore été formulée. Les signataires, insistant sur le fait qu'un tel effort ne peut être porté que par une coalition, promettent que toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sosh introduit les SMS illimités depuis la France vers l'Europe
Razer Kraken 7.1 : un casque gaming plus discret que son prédécesseur
Outlook.com : Microsoft optimise la gestion des alias
Free Mobile : le changement de numéro disponible pour 5 euros
SFR perd une manche contre Orange sur les tarifs de gros
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page