Le modèle économique d'AdBlock Plus fait polémique (MàJ)

Par
Le 08 juillet 2013
 0
Article mis à jour en bas de page

L'outil anti-publicitaire AdBlock Plus se trouve actuellement au coeur d'une polémique notamment au regard de son modèle économique face aux géants du Web.

0096000005414097-photo-adblock-plus-adb-logo-sq-gb.jpg
Utilisée actuellement par 6 à 7% des internautes français, l'extension AdBlock Plus, disponible pour FIrefox, Chrome, Safari, Opera et plus récemment Internet Explorer, propose à une communauté de mettre en place des filtres permettant de nettoyer le Web des publicités. Cependant les développeurs recoivent directement des fonds depuis certaines sociétés précisément dépendantes de la publicité en ligne.

Interrogé par nos soins en décembre 2012, Tim Shumacher, directeur des communications d'AdBlock Plus, expliquait : « finalement, il n'y a qu'une petite portion de gens qui ne souhaitent absolument voir aucune publicité.  ». Pour cette raison, AdBlock Plus a changé de stratégie pour filtrer les publicités jugées légitimes.

Open source, AdBlock Plus repose sur un modèle communautaire et plusieurs adeptes mettent en place les filtres ainsi que la liste blanche pour les publicités jugées acceptables. Cependant, un internaute sur Hacker News a passé au crible la FAQ d'AdBlock Plus et rapporte que Google, tout comme d'autres géants de la Toile, financent les développeurs afin de pouvoir ajouter leurs publicités sur une liste blanche.

AdBlockPlus explique qu'il est gratuit pour les petits sites et les blogs de s'inscrire sur une liste blanche mais ajoute que tous ces filtrages ne peuvent être pris en charge par des volontaires et la société est donc elle-même payée de cette manière pour effectuer ce travail colossal. Notons au passage que l'équipe d'AdBlock Plus est relativement transparente avec les internautes puisqu'elle échange au sein d'un forum dédié sur la nature intrusive ou non de certaines publicités

Mise à jour :
Un porte-parole d'AdBlock Plus souhaite apporter davantage de précisions sur cette affaire et rapporte les propos de Tim Shumacher. Ce dernier tient à préciser que si l'entrée au sein de la liste blanche est monétisée, elle n'assure cependant pas la validation de la part d'AdBlock Plus puisque ce pouvoir est remis à la communauté de plus de 200 contributeurs actifs. « C'est toujours la communauté qui a le dernier mot et vérifie que les publicités sont conformes à la politique ?publicité acceptable? d'Adblock Plus », affirme-t-il. Et d'ajouter : « Google a soumis ses publicités dans le forum public d'Adblock Plus pour approbation comme le montre ce lien, comme le font les autres sites soit en étant conforme à la politique ?publicité acceptable? ».



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Internet

scroll top