Nicolas Sarkozy souhaite condamner pénalement la consultation de sites terroristes

22 mars 2012 à 16h16
0
Suite aux meurtres perpétrés à Toulouse et Montauban ainsi qu'à l'action des forces du RAID contre l'assassin présumé de plusieurs personnes, le chef de l'Etat a annoncé plusieurs mesures. Nicolas Sarkozy a notamment indiqué qu'il souhaitait que la justice condamne pénalement les personnes qui se rendront sur des sites faisant l'apologie du terrorisme.

00FA000002449090-photo-nicolas-sarkozy.jpg
Le Président de la République a tenu une conférence de presse suite à la mort de Mohamed Merah. Dans son discours prononcé depuis l'Elysée, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il comptait proposer de nouvelles mesures destinées à lutter contre le terrorisme. Il n'a, par contre, pas donné de plus amples détails sur les manières de mettre en place ses idées.

Parmi ces propositions, le candidat à l'élection présidentielle annonce que : « Toute personne qui consultera de manière habituelle des sites qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence sera punie pénalement ». Cela signifie donc qu'un internaute pourrait, si la mesure est acceptée par l'ensemble des acteurs concernés (techniques, politiques...), être accusé d'avoir une conduite contraire au bon fonctionnement de la société.

Toutefois, le chef de l'Etat ne donne aucun détail sur la mise en œuvre d'une telle mesure. Tout d'abord, il ne précise pas comment qualifier juridiquement ces sites « qui font l'apologie du terrorisme ». En effet, certaines organisations politiques (par exemple) peuvent être considérées comme terroristes par certains Etats et être acceptées par d'autres. Il ne donne pas non plus de précisions sur la fréquence de consultation de ces plateformes et parle seulement de navigation « de manière habituelle ».

Par contre, le Droit français dispose déjà d'armes juridiques pour des infractions relatives à des sites jugés contraires à l'ordre public et relevant par exemple de la pédopornographie. L'article 5 de la Loppsi 2 condamne à 3 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende le fait de diffuser y compris par Internet des messages « à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine ou à inciter des mineurs à se livrer à des jeux les mettant physiquement en danger » lorsque ce message est susceptible d'être vu ou perçu par un mineur. Il est donc possible que le chef de l'Etat puisse demander aux élus de réfléchir à une extension du champ de la Loppsi aux sites considérés comme terroristes.

Reste la question de la manière selon laquelle tout internaute pourrait être surveillé. Là encore, le manque de précisions de la part du Président de la République peut laisser la porte ouverte à toutes les suppositions. Toutefois, l'implémentation de solutions lourdes comme le DPI (Deep Packet Inspection) pourrait être sévèrement critiqué non seulement par une partie de la classe politique mais surtout par la justice constitutionnelle et européenne.

En effet, en novembre dernier, la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) a rendu un jugement au sujet du filtrage de contenus par un FAI. Elle a considéré que cette obligation était contraire au droit communautaire lorsqu'elle imposait à l'opérateur la mise en place d'un système de surveillance généralisée de son réseau. Un FAI ou un réseau social (selon une seconde décision de la CJUE) ne peuvent donc pas filtrer de manière générale l'activité de leurs abonnés. A jurisprudence constante, la juridiction pourrait donc invalider ce type de régulation généralisée des communications en ligne.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour lutter contre le dérèglement climatique
JerryRig met le Samsung Galaxy Z Flip à l'épreuve (et ça fait mal)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top