États-Unis : pourquoi Facebook supprime-t-il les publications proposant l'envoi de pilules abortives ?

29 juin 2022 à 13h15
11
pill

Le droit à l'avortement n'est désormais plus protégé aux États-Unis. Quelques jours après cette décision, Facebook et Instagram suppriment d'ores et déjà les publications proposant l'envoi de pilules abortives.

Le droit à l'avortement aux États-Unis relève maintenant de la compétence des États fédérés, après une décision de la Cour suprême vendredi dernier. Dès lors, les internautes se sont mobilisés.

Une forte mobilisation en ligne pour défendre les droits des femmes à avorter en toute sécurité

Depuis 1973, le droit à l'avortement était protégé par une décision fédérale de la Cour suprême dans l'affaire Roe v. Wade. Vendredi dernier, cette décision a été renversée. En conséquence, le droit à l'avortement redeviendra une compétence juridique des États fédérés. On s'attend à ce qu'au moins treize des cinquante États rendent l'avortement complètement illégal.

Dans les heures qui ont suivi cette décision, les réseaux sociaux se sont mobilisés. Dans un élan de solidarité, des publications se sont multipliées, proposant l'hébergement de femmes voulant avorter à l'étranger, une aide financière pour les coûts du voyage ou encore l'envoi de pilules abortives. Toutefois, les publications qui proposaient l'envoi de telles pilules par courrier ont immédiatement été supprimées par Facebook et Instagram.

Une politique interne chez Meta

L'avortement médicamenteux représentait 54 % des avortements aux États-Unis en 2020. L'accès à ces pilules est donc crucial pour le droit à l'avortement. De plus, l'envoi de ces pilules est aussi complètement légal depuis décembre 2021. Cependant, d'après Meta, maison mère de Facebook et Instagram, ces publications vont à l'encontre de sa politique : elle a précisé dans un communiqué sur Twitter que l'échange, la vente, l'achat ou le don de produits pharmaceutiques ne sont pas tolérés par sa politique de modération.

Cependant, la censure n'est pas la même selon les termes employés sur les plateformes. Vice affirme que des tests réalisés par Motherboard sur Facebook montrent que seules les publications contenant les termes « pilule abortive » ont été supprimées. Les mots « pilule », « avortement » ou la phrase « les antidouleurs peuvent être envoyés par courrier » n'ont pas déclenché de sanction de la part de Meta.

Source : Vice

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
arbor111
Facebook a une politique pudibonde quand ça l’arrange. Ils ne sont responsables des contenus que de temps en temps (que dire des meurtres, viols, attentats filmés en direct, etc). Cachez les fesses, les seins et les sexes, mais laissez passer les fake news, publications pro-trump, pro-brexit, pro-russes, propagandes politiques… Tant que ça rapporte de l’argent, tous les moyens sont bons. Facebook, réseau social avec une mentalité du XVIè siecle. J’espère que l’Europe va mettre son nez dans ces censures abusives et malsaines, dignes d’une dictature. Un réseau social qui prône la censure de choses naturelles et qui considère que la nudité est pornographique, ne devrait pas avoir le droit d’exercer sur le territoire européen.
Martin_Penwald
Zuckerberg veut se faire bien voir des théocrates.
Trophyman900
Pas de pilules abortives mais alors pourquoi j’ai droit a des pubs sponsorisés pour des forfaits IPTV, des faux permis ou des yes cards? M.Z. un bien bel enfoiré qui ne cherche que le pognon mais aucun soucis.
Adrift
« Le droit à l’avortement n’est désormais plus protégé aux États-Unis. »<br /> Deja la premiere ligne de l’article est completement fausse, ca commence bien!<br /> A new york, la loi est inchangé et pourtant c’est bien les états unis…<br /> Ce qui change c’est que ce n’est plus une loi au niveau du pays mais une loi au niveau des etats; elle est la perfecte logique de la secession societale qui s’opere en ce moment meme en Amerique
Popoulo
Pourquoi ? Vulgairement dit je penserai que c’est à cause du truc que FB a toujours eu au coin de la bouche.<br /> « que des tests réalisés par Motherboard » : Ils ont test quels procos ?
octokitty
Dire que c’en est devenu illégal pour certains états américains suffit, mais il y a bien sûr tout ce débat autour des sens des mots et l’interprétation que fait les plateformes donc ici ça concerne les pubs de médicaments permettant l’avortement. Et ce qui rend les choses encore plus insupportables.<br /> Dans un élan de solidarité, des publications se sont multipliées, proposant l’hébergement de femmes voulant avorter à l’étranger, une aide financière pour les coûts du voyage ou encore l’envoi de pilules abortives.<br /> Donc la réaction sur les plateformes sort du cadre des USA et permet de financer l’avortement dans les pays où c’est illégal. On ne peut pas leur reprocher ça si on est pour le progrès sociétal et si c’est avéré.<br /> @Popoulo<br /> tests réalisés par Motherboard : ils ont test quels procos<br /> j’ai ri.<br /> Cette branche de Vice aborde surtout les questions de société et de politique qui font tendance sur le web : ça porte mal son nom
dFxed
Non non, elle est bien juste. L’arrêt de la court suprême qui a été cassé, empêchait de criminaliser l’avortement aux Etats Unis.<br /> Il peut certes être protégé par les Etats, mais ce n’est plus donc valable pour « les états unis ».<br /> Triste époque cette sécession
Goodbye
Non c’est bien juste , les etats font se qu’ils veulent maintenant.<br /> News York a choisit de ne rien changer , mais d’autre oui car ils le peuvent maintenant.
pecore
Trump aura au moins réussi à désunir les Etats-Unis de façon durable. Je ne sais pas s’il bosse pour ceux d’en face mais si c’est le cas il aura fait un super boulot et cette décision de la cours suprême, qui ne pouvait que dresser les états les uns contre les autres, en est un exemple dès plus parlant.<br /> Pour cette décision sur la modération des messages pour les pilules abortives, personne ne semble réagir que ce genre de pilules ne devraient pas pouvoir se commander sur les réseaux sociaux, droit à l’avortement ou pas, mais uniquement s’acheter en pharmacie. Il faut donc un arrêté de la cours suprême pour que Facebook arrête simplement de soutenir le trafic illégal de pilules aux effets assez importants. C’est incroyable.
_Troll
Il y a des tests de carte meres sur Facebook ?
Kaggan
Adrift, C’est exactement ce qui a été dit. Le droit a l’avortement n’est plus protégé au états unis ce qui fait que c’est aux états de légiférer. Si l’état de new york décide de ne rien changer maintenant, c’est leur choix. Si un autre état veut l’interdire, désormais il le peut.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Mi MIX Fold 2 : Xiaomi annonce son nouveau smartphone pliant
Le buggy Meyers Manx est de retour en version électrique
Meta s'endette de 10 milliards de dollars pour ses projets
Après avoir « disrupté » l'e-commerce, Amazon s'attaque au paiement en caisse
Ce smartphone est à prix cassé chez Cdiscount !
Voilà une offre à ne pas manquer ! Ce superbe écran de 32
Profitez de vos morceaux préférés avec l'enceinte sans fil Bose à prix réduit
Redonnez une seconde jeunesse à votre Mac à petit prix grâce à cette solution dédiée
Apple : l'iPad Pro et sa puce M1 profite d'une belle remise
Cette vidéo TikTok veut vous montrer comment éviter de payer les frais d’excès de bagage en avion
Haut de page