Pourquoi HSBC, plus grosse banque d'Europe, arrête de financer les nouveaux projets pétroliers

15 décembre 2022 à 13h55
6
HSBC © HSBC
© HSBC

La banque HSBC vient d'annoncer qu'elle ne financerait plus les nouveaux projets d'exploitation d'hydrocarbures.

Une mesure qui s'applique à l'ensemble des champs gaziers et pétroliers ayant reçu leur approbation finale d'exploitation après la fin 2021.

Les nouveaux projets hydrocarbures exclus des financements

HSBC frappe un grand coup. Le groupe financier britannique vient en effet d'annoncer qu'il n'offrirait plus de financement pour l'exploitation de nouveaux champs gaziers et pétroliers. Une annonce importante, HSBC étant l'un des plus grands prêteurs au monde à s'imposer cette contrainte.

Le groupe bancaire suit avec cette décision les recommandations de l'Agence internationale de l'énergie, pour qui mettre fin à l'exploration de nouveaux réservoirs serait nécessaire afin d'atteindre la neutralité carbone en 2050. L'établissement va aussi demander plus d'informations à ses clients sur leurs plans de réduction d'émissions de CO2.

Des groupes activistes, qui avaient ces dernières années critiqué HSBC pour ces financements controversés, ont salué l'initiative. « L'annonce de HSBC fixe un nouveau seuil minimum d'ambition pour toutes les banques engagées dans la neutralité carbone » a ainsi expliqué à l'agence Reuters Jeanne Martin, de Share Action.

HSBC assume un équilibre entre les énergies fossiles et vertes

Pour autant, HSBC va continuer à financer le secteur de l'énergie, afin notamment d'orienter leur reconversion vers les énergies renouvelables. Elle effectuera dans ce cadre une revue annuelle de la stratégie de ses clients, et les interrogera sur leurs niveaux de production après 2030.

La banque se veut « pragmatique ». Avec la guerre russo-ukrainienne et les problèmes énergétiques qu'elle entraîne, la nécessité vitale actuelle des énergies fossiles s'est rappelée aux souvenirs de tous. Elle continuera ainsi à jouer son rôle afin que l'offre suive la demande.

« Ce n'est pas la fin de tout investissement dans les combustibles fossiles à partir de demain. Le système d'énergie fossile existant doit coexister avec le système d'énergie propre en pleine croissance », a expliqué la directrice du développement durable chez HSBC Celine Herweijer.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
themancool87_1_1
si la Société Générale pouvait suivre…
phil995511
On espère qu’ils s’y tiendront et que ce n’est pas juste une affirmation en l’air histoire de faire parler d’eux…
Martin_Penwald
Si même la banque des trafiquants de drogue se retire du pétrole …
cbubu67
Ah oui les énergies vertes … comme les pales d’éoliennes qui ne sont pas recyclables à l’heure actuelle et sont tout simplement enterrées en fin de vie.<br /> L’hypocrisie de cette banque qui ne recherche uniquement le profit, rien de plus.
heauton
Bonjour,<br /> j’hésite, est-ce sérieux ou hypocrite ?<br /> Hsbc croit que les pays ayant gaz et pétroles cesseront de les utiliser en 2030 ou 40 ou plus même si cela ne durera que peu d’année (entre 50 ou moins et 150, peut-être) ? Gentil ! Gentil !
Martin_Penwald
Le pétrole non plus n’est pas recyclable.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Un pack PlayStation 5 + God of War : Ragnarök en promo chez Amazon
Le nombre de tweets limité sur Twitter ? Est-ce un bug ou une nouvelle politique ?
Twitter : la plateforme teste les très longs posts, faut-il dire adieu au microblogging ?
Sur Android, l'IA de Google va bientôt permettre de
Ce nouvel émulateur promet tous les jeux Xbox 360 sur PC (et sur Xbox Series)
Ce SSD Samsung 870 QVO 1To chute de prix chez Amazon
SNCF : place au tout numérique, les petites bornes jaunes tirent leur révérence
Entre promotion et ODR, le chargeur à induction duo Samsung 15W est à moins de 10 €
Comment héberger votre site web à moindre coût ?
Images explicites : comment Google Images va évoluer pour protéger les plus jeunes
Haut de page