Parrot : deux MiniDrones prévus en juillet, à partir de 100 euros

0
Dévoilés en janvier à l'occasion du CES, les deux MiniDrones de Parrot arriveront sur le marché en juillet prochain. Au programme, un modèle volant d'intérieur, et un modèle roulant à la portée poussée par le Wi-Fi.

« J'ai toujours voulu construire des jouets » : Henri Seydoux, le PDG de Parrot, a résumé mardi en ces quelques mots la raison de la création des drones de l'entreprise. Après l'AR.Drone, dont la troisième version, nommée Bebop, sortira en fin d'année, ce sont donc deux MiniDrones qui arriveront sur le marché dans les prochaines semaines.

00FA000007402115-photo-rolling-spider.jpg
00FA000007402209-photo-jumping-sumo.jpg

D'un côté, on trouve le Rolling Spider, un petit drone volant équipé de roues qui lui permettent d'évoluer également au sol, mais aussi sur les murs et au plafond, sans se heurter aux surfaces et donc sans tomber. Piloté à l'aide de l'app mobile FreeFlight 3, disponible sur Android et iOS, il est automatiquement stabilisé à l'aide de capteurs ultrasons et d'un capteur photo situé sous sa coque. Ce dernier permet de réaliser des clichés en 300k pixels. Les roues sont amovibles et peuvent être éjectées à l'aide de l'application, qui permet également de réaliser des figures en vol - virages à 90 et 180°, ou encore un flip à 360°.

01F4000007402117-photo-rolling-hand.jpg

Côté autonomie, le Rolling Spider tient entre 15 et 20 minutes selon l'utilisation, et côté connectique, c'est le Bluetooth Low Energy qui est ici utilisé. Un temps de recharge d'1h30 est requis. Parrot commercialisera des batteries supplémentaires pour permettre aux utilisateurs de jouer plus longtemps. Ce modèle sera commercialisé en juillet au prix de 99 euros sur Internet et dans de nombreux points de vente, comme les Fnac.

L'autre modèle prévu est le Jumping Sumo : celui-ci ne vole pas et se contente de rouler, mais aussi de sauter jusqu'à 80 cm de haut et près d'un mètre de long. Il est conçu pour toujours retomber sur ses roues, dont il est possible de choisir l'écartement selon l'environnement, pour plus de stabilité. Egalement pilotable à l'aide de FreeFlight 3, le Jumping Sumo est connecté en Wi-Fi, ce qui lui offre une plus large portée mais également la possibilité de streamer de la vidéo sur le terminal qui le pilote. Il est également possible de prendre des photos et d'enregistrer de la vidéo en connectant une clé USB au drone. L'autonomie est similaire à celle du Rolling Spider, soit jusqu'à 20 minutes. Il sera commercialisé en juillet au prix de 159 euros.

01F4000007402139-photo-hand-sumo.jpg

Parrot mettra prochainement en ligne un SDK à destination des développeurs qui souhaiteraient concevoir de nouvelles applications à destination de ces deux MiniDrones, qui sont des jouets sans vraiment l'être tant leur technologie est ambitieuse. Les grands enfants seront probablement autant conquis que les petits, le tout pour des tarifs moins élevés que pour les AR.Drone du fabricant.

Pour aller plus loin : notre reportage au CES, en vidéo.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft met à jour OneDrive sur Xbox One et Windows Phone
Kickstarter : un assouplissement des règles en faveur des porteurs de projets
Instagram 6.0 enrichit les filtres sur iOS et Android
Entre autres projets, Noctua s'essaie au ventilateur PC tapissé velours
Facebook : nous n'épions pas les conversations des mobinautes
Google : bientôt une extension pour simplifier le chiffrement des emails
Google développe une version 64-bit de Chrome
Intel Devil's Canyon, processeur Core i7 flashé à 4 GHz
AMD dévoile ses APU Kaveri mobiles, avec une déclinaison FX
Une Ares III watercoolée en édition limitée chez Asus
Haut de page