Netgear Arlo : système de sécurité sans fil et sans reproche ?

16 juillet 2015 à 17h55
0
L'équipementier réseau Netgear, bien connu notamment pour ses routeurs et autres CPL, se lance à l'assaut de la maison connectée avec une solution de sécurité baptisée Arlo. Au cœur de ce dispositif : une base et des caméras de surveillance sans fil.


Alors que la plupart des solutions de surveillance disponibles aujourd'hui sur le marché impliquent un câblage électrique, Netgear mise sur le « tout-sans-fil ». Les caméras sont en effet parfaitement autonomes.

La marque accompagne son offre d'une solution cloud pour permettre une configuration simplifiée des caméras, et le stockage dans le cloud des rushs vidéos saisis, un chemin déjà emprunté par Belkin notamment avec ses caméras IP.

Simples caméras IP ou solution de surveillance élaborée et évolutive ? C'est bien toute la question qui nous animera dans ce test de la solution Arlo.

01EF000008111746-photo-netgear7.jpg


Dans la boîte : une base et des caméras

Elément central de la solution Arlo : sa base. Celle-ci est un élément obligatoire qu'il vous faudra intégrer à votre réseau existant. Avec un design qui n'est, il faut bien le dire, pas des plus inspirés, la base se pose à la verticale. Frappée du logo Netgear en son centre, et toute de blanche vêtue, elle comporte une série de voyants dont on ne se souciera point à l'usage, un connecteur pour l'adaptateur secteur, un bouton de mise en marche ainsi qu'une prise RJ45, sans oublier un bouton « Reset » et un bouton « Sync » sur la tranche, pour associer les caméras.

Le rôle de la base est simple : faire l'interface entre le service de cloud Netgear et les caméras sans fil. Visiblement, Netgear a pensé sa base pour être évolutive dans le temps. Ainsi trouve-t-on deux ports USB au dos pour d'éventuels futurs nouveaux appareils étendant ses fonctionnalités.

0159000008111748-photo-netgear8.jpg
0159000008111742-photo-netgear5.jpg


Dans la boîte Arlo, on retrouve également les caméras sans fil dont le nombre varie en fonction du pack que vous choisirez (des versions 1, 2 ou 3 caméras sont notamment proposées). Les caméras ont un design assez soigné : compactes, elles semblent robustes et arborent un coloris neutre : du blanc brillant et une façade avec l'optique noire cerclée d'un liseré chromé.

01EF000008111734-photo-netgear1.jpg


Netgear livre des supports aimantés en forme de demi-sphère pour fixer les caméras. Mais ceux-ci ne sont pas dotés d'autocollants de fixation. En revanche, le fabricant livre des vis si vous êtes du genre chaud de la perceuse. L'inconvénient, c'est l'impossibilité de les utiliser pour fixer les caméras sur une surface plane comme un sommet de meuble. Car, demi-sphère aimantée oblige, le support se fixe à la caméra uniquement par l'arrière : une zone caoutchouteuse aimantée. En clair, vous ne pouvez l'utiliser que sur une surface verticale, comme un mur. Dommage. Netgear commercialisera prochainement des accessoires pour faciliter la fixation de ses caméras Arlo. A noter que sur un haut de meuble, on peut tout à fait poser la caméra Arlo, celle-ci étant plane au niveau de son socle, mais l'ajustement de l'angle de vue est plus délicat.

0154000008111736-photo-netgear2.jpg
0154000008111738-photo-netgear3.jpg


Les caméras comportent un pas de vis, un logement pour les quatre piles, un bouton de synchronisation ainsi que des diodes en façade. Particularité première de ces caméras, au-delà du côté autonome via les piles embarquées : leur étanchéité. Elles fonctionnent aussi bien à l'intérieur qu'en extérieur et peuvent logiquement résister à la pluie et aux écarts de température.

0226000008111740-photo-netgear4.jpg


Côté optique, l'angle de vision est annoncé à 110 degrés, et les vidéos sont en 720p. Netgear n'oublie pas la vision de nuit avec un système infrarouge à LED 850 nm.

Arlo, comment ça marche ?

Alors que les caméras Arlo peuvent être installées à peu près partout chez soi en raison de l'absence de fil et de leur tropicalisation, se pose la question de leur mode de fonctionnement. Les caméras communiquent avec la base Arlo via... du Wi-Fi. Un Wi-Fi que Netgear annonce propriétaire, notamment pour optimiser la consommation électrique des unités, et sécurisé.

Toutefois, dès le branchement de la base, on verra apparaître chez soi un nouveau réseau sans fil avec le SSID Netgear80. Alors certes, masquer le SSID ne permet pas d'empêcher les intrusions sur le réseau, mais cela attire tout de même moins l'attention.

Une installation simple comme bonjour

En installant Arlo, on s'attendait bien à quelques galères dont seuls les produits réseaux ont d'ordinaire l'apanage. Pourtant, force est de constater que l'installation du système est des plus simples. Une fois la base branchée, on sort son smartphone, on télécharge et lance l'application qui nous guide pas à pas pour appairer les caméras. Après avoir mis les piles dans une caméra, on appuie sur le bouton « Sync » de la base, sur celui de la caméra, une diode bleue clignote quelques secondes... et c'est à peu près tout ! Car figurez-vous que ça marche ! On pourra d'ailleurs profiter d'un mode de prévisualisation pour positionner plus facilement les caméras, et d'une fonction de recadrage dans les paramètres.

012C000008108224-photo-netgear-arlo.jpg

Recadrage du flux vidéo de la caméra Arlo


Certes, il faudra bien à un moment créer un compte pour le service Cloud Arlo - non sans pester sur la politique de sécurité du mot de passe qui nous force un peu la main côté complexité - et certes, Netgear essaiera bien de nous vendre un abonnement mensuel, mais on sélectionnera pour notre part l'offre de base avec 1 Go de stockage sur le Cloud Netgear et 7 jours d'archivage. Au final, l'installation est rapide et sans heurts. Un très bon point. Mais qu'en est-il de l'accès au flux vidéo des caméras ? Tout aussi simple puisqu'il n'y a rien à configurer !

0226000008108200-photo-netgear-arlo.jpg

Un système d'abonnement est proposé avec Arlo


Les caméras sont accessibles depuis l'extérieur sans paramétrage aucun : le service cloud de Netgear est totalement transparent pour l'utilisateur, et c'est bien ça le plus bluffant. Car cela fonctionne, que ce soit tout simplement depuis votre smartphone via l'application Arlo, ou depuis un navigateur Web.

010E000008108202-photo-netgear-arlo.jpg
010E000008108204-photo-netgear-arlo.jpg
010E000008108206-photo-netgear-arlo.jpg

Arlo depuis un navigateur Web


Garder un œil chez soi de partout

L'application Arlo, maintenant disponible en français pour iOS et Android, est assez simple dans son fonctionnement. Divisée en quatre rubriques, elle permet de visualiser ce qui se passe à la maison à la rubrique « Caméras » alors que la « Bibliothèque » conserve les enregistrements vidéo générés en cas de détection de mouvement. La rubrique « Mode » permet d'activer la surveillance, de la désactiver ou de s'en remettre au planning. Enfin, les paramètres donnent logiquement accès aux réglages du système, des réglages parfois très limités.

Côté iOS, l'application se décline sur iPad et offre en conséquence une ergonomie supérieure que l'on ne retrouvera hélas pas sur une tablette Android.

010E000008108208-photo-netgear-arlo.jpg
010E000008108216-photo-netgear-arlo.jpg
010E000008108222-photo-netgear-arlo.jpg

L'app Arlo sur iOS

Les bons réflexes Arlo

L'application Arlo affiche au lancement, à la rubrique « Caméras », une miniature de la dernière image live capturée par vos caméras. Pour observer ce qui se passe, on appuie sur « Play » et, quelques secondes plus tard, on visionne les pièces surveillées. Il est alors possible de passer en plein écran, d'agrandir l'image via un pincement sur l'écran, de faire une capture, ou encore, de lancer l'enregistrement vidéo. Chaque caméra informe sur son niveau de batterie et l'intensité du signal Wi-Fi reçu via un pictogramme clair.

La bibliothèque propose sur smartphone un affichage calendaire où une pastille verte indique les jours où des enregistrements ont été réalisés. Il suffit de sélectionner un jour en vert pour voir les vidéos enregistrées ce jour là.

Dans « Mode », l'app nous permet de choisir le mode de surveillance : activer manuellement la surveillance, la désactiver manuellement ou basculer en mode planning. Ce dernier permet de définir des horaires de surveillance à partir desquels les caméras s'enclenchent automatiquement chaque jour de la semaine. Naturellement, vous déterminez les plages horaires à votre guise, jour par jour.

00C8000008108218-photo-netgear-arlo.jpg
00C8000008108220-photo-netgear-arlo.jpg
00C8000008108210-photo-netgear-arlo.jpg
00C8000008108226-photo-netgear-arlo.jpg


Lorsque les caméras détectent un mouvement, elles enclenchent automatiquement l'enregistrement vidéo et vous alertent sur votre smartphone. C'est fiable et fonctionnel. Les clips ainsi enregistrés peuvent être partagés ou télécharger sur le smartphone. Sur iOS on retrouve les clips vidéos ainsi téléchargés dans un dossier Arlo.

015E000008112132-photo-netgear-arlo-app-clips-vid-os.jpg


De plus, le système Arlo gère très bien les changements de luminosité qui, sur des caméras à bas prix, peuvent générer des faux positifs : ce n'est pas le cas ici et nous n'avons eu aucune fausse alerte due à une luminosité plus forte, moins forte ou une ombre. Et nous n'avons même pas eu à régler la sensibilité de détection : le réglage par défaut a fait le job, directement.

012C000008108214-photo-netgear-arlo.jpg
012C000008108212-photo-netgear-arlo.jpg

Alertes du système Arlo ici sur iPhone


Des lacunes gênantes

Bien qu'Arlo nous séduise par sa grande facilité, le système n'est pas exempt de défauts. Le premier défaut évident c'est le mode planning. Sur le papier, c'est une bonne idée sauf qu'en termes de sécurité c'est une aberration puisqu'il est impossible de prédire avec certitude vos horaires de sortie et d'entrée dans le logement. Du coup, on bascule sur l'activation manuelle de la surveillance qui devient pénible : le matin en sortant de chez soi, on sort le smartphone, on lance l'application, on attend que celle-ci se connecte à la base et on active la surveillance puis on court... prendre son bus ! En espérant que l'énergie mobilisée à activer la surveillance ne vous fasse pas oublier de fermer à clé. De retour chez soi, on prendra quelques minutes pour désactiver les caméras ou votre smartphone vous rappellera vite... votre oubli.

023A000008108228-photo-netgear-arlo.jpg

Planning de fonctionnement des caméras


Il aurait été particulièrement bien vu de la part de Netgear de proposer un boîtier sans fil se fixant près de la porte d'entrée et sur lequel le passage d'un simple badge active ou désactive la surveillance.

L'autre lacune, c'est le temps de latence du système. Entre l'action qui se déroule en face de la caméra, et sa retranscription sur l'écran de votre smartphone, il s'écoule de longues secondes. Des secondes potentiellement précieuses pour enregistrer un éventuel méfait.

Dans un autre registre, le système n'a pas d'audio : impossible d'écouter ce qui se passe chez soi ou de « télé-interpeller » les personnes. Dommage. Et c'est évident, mais il nous fallait l'écrire, la caméra Arlo n'est pas motorisée : on ne peut pas ajuster la vision à distance.

Quand on s'appelle Netgear et que l'on propose toute une gamme de solutions réseau, avec notamment des NAS, on s'attend, en tant que client, à retrouver une certaine culture réseau dans un produit comme Arlo. Ce n'est malheureusement pas le cas et la volonté de simplification qui permet à Arlo de fonctionner dès les premières minutes après la sortie de la boîte font que des options aussi évidentes que l'enregistrement vidéo sur un serveur FTP ou sur un NAS... n'est pas possible. On imagine en effet fort bien que certains préféreraient stocker les vidéos enregistrées par Arlo sur leur NAS en local plutôt que sur le Cloud Netgear. Ce n'est pas possible... pour le moment.

En test depuis quelques mois, nous n'avons pas pris Arlo en défaut. Tout au plus avons-nous eu quelques cas où l'application ne détectait pas la base pendant quelques minutes (indisponibilité du Cloud Netgear ?). Côté batterie, l'autonomie de nos deux caméras est toujours à son maximum.

Conclusion

Avec Arlo, Netgear nous a surpris, dans le très bon sens du terme. Le système est extrêmement simple à mettre en œuvre et il fonctionne sans heurts : c'est probablement le plus important pour un système de sécurité. Inutile avec Arlo de se plonger dans les arcanes de son routeur pour assigner une IP fixe ou rediriger des ports. Tout passe par le Cloud et cela confère au système sa grande simplicité de mise en œuvre.

Sans fil, tant pour transmettre les données que pour son alimentation électrique, le système Arlo peut s'installer partout à l'intérieur comme à l'extérieur, les caméras étant résistantes à l'humidité. Cela destine donc Arlo à des configurations où il n'est pas possible d'alimenter électriquement des caméras, mais pas uniquement puisqu'Arlo trouvera facilement sa place dans un appartement.

0226000008111744-photo-netgear6.jpg


Les vidéos sont de très bonne qualité, le système gère parfaitement les changements de luminosité, et nous n'avons eu à déplorer aucune fausse alerte lorsque la surveillance était active. On regrettera plutôt de notre côté le temps de latence important du système, l'absence de fonctionnalité un tant soit peu évoluée, ou encore le système d'activation des caméras. Le planning n'est pas fiable au quotidien car on ne peut prédire avec précision ses horaires de présence alors que sortir son smartphone pour activer/désactiver les caméras est pénible. Pourtant, un simple accessoire suffirait pour solutionner le problème.

Au terme de notre test, nous n'avons pas réussi à nous prononcer sur le type de solution qu'est Arlo : solution pour sécuriser son domicile contre des effractions, ou solution de surveillance. Car dans les deux cas le système a des lacunes qui font qu'il n'est pas totalement adapté à l'un ou l'autre des usages. Il n'en demeure pas moins qu'Arlo reste un excellent système vidéo, qui plus est, évolutif, soutenu par une solution Cloud que nous n'avons pas prise en défaut. Si les inconvénients énumérés ici n'en sont pas pour vous, Arlo est probablement un dispositif à considérer et qui ne tombe par Arlo (NDLR : pardon). A condition évidemment d'accepter son prix : 389 euros TTC le pack Arlo avec une base et deux caméras. C'est très cher et explique un peu mieux nos exigences envers Arlo.

Netgear Arlo

6

Les plus

  • Qualité d'image
  • Facilité de mise en oeuvre
  • App facile daccès

Les moins

  • Système de fixation
  • Prix élevé
  • Entre surveillance et sécurité...
  • Manque de fonctions power users

Qualité d'image8

Fonctionnalités7

Ergonomie7

Réglages7



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Lego Portal Racers : découvrez RealSense, le Kinect d'Intel pour PC
Infos US de la nuit : Google affiche des résultats meilleurs que prévu
Android M accueillera une messagerie vocale visuelle par défaut
Windows 8.1 RT recevra une mise à jour en septembre
Avec Windows 10, les mises à jour automatiques seront obligatoires
Marshall London : un smartphone pour rockeurs et DJs exigeants
Facebook rachète Pebbles Interfaces pour optimiser son Oculus
Intel : ses processeurs pour PC sont de moins en moins rentables
Découvrez le premier championnat de France de lancer de téléphone !
Panasonic GX8 : l'hybride du reporter largement mis à jour
Haut de page