General Motors stoppe la production de ses pick-up à cause de la pénurie de semi-conducteurs

22 juillet 2021 à 15h25
3
Chevrolet silverado HD
© GM

Après des mois de ralentissements et de mesures palliatives, General Motors a annoncé stopper pour quelques semaines la quasi-totalité de sa production de pick-up en Amérique du Nord. Comme on pouvait s’y attendre, c’est la pénurie mondiale de puces électroniques qui force le géant de l’automobile américain à lever le pied cet été.

Outre les pick-up, la production de SUV de GM devrait aussi être fortement réduite en juillet et août.

Une nouvelle peu surprenante

Le marché de l’automobile est sous haute tension depuis des mois. Au plus fort de la pandémie, en 2020, les usines automobiles du monde entier se sont mises à l’arrêt. Dans le même temps, la généralisation du télétravail et l’arrivée de la 5G ont redirigé massivement le marché des semi-conducteurs vers le secteur de l’informatique et des objets connectés. Si bien que, lorsque le marché automobile a redémarré plus vite que prévu, le monde entier s’est retrouvé en manque de puces.

Et c’est particulièrement vrai dans le secteur de l’automobile, qui utilise de plus en plus d’électronique, mais qui ne représente qu’une petite part de marché pour les principaux fondeurs asiatiques. Résultat, plusieurs mois d’attente pour certains modèles de voiture, et des usines fermées de force en Europe et en Asie.

Cette fois-ci, c’est au tour du géant américain General Motors de ralentir drastiquement pour quelques semaines sa production de pick-up dans ses usines de Flint et de Fort Wayne aux États-Unis, ainsi que dans celle de Silao au Mexique. Des trois-huit, la plupart des unités de production passeront à un shift unique, à cadence réduite, pour les deux prochaines semaines. Quatre usines produisant des SUV seraient également concernées.

Des ruptures sur le long terme

Malgré ce que les chiffres pourraient laisser entendre, General Motors ne va pas simplement se passer de deux semaines de production sur l’année. En réalité, la situation est bien plus grave que ce que les dernières annonces laissent penser. D’une part, le marché américain des pick-up étant extrêmement lucratif, la production des Chevrolet Silverado et des GMC Sierra a toujours été prioritaire pour l’approvisionnement en puces chez GM. La réduction de leur production signifie donc que General Motors est réellement aux abois en matière de semi-conducteurs.

D’autre part, l’industriel a déjà fait de gros efforts pour réduire sa dépendance aux puces électroniques. Ses pick-up Sierra et Silverado sont proposés depuis quelques mois sans certaines options, afin de pouvoir continuer à approvisionner le marché. Les autoradios HD, les systèmes de start & stop automatique ou encore les chargeurs à induction pour téléphones portables ont été retirés des équipements de certaines finitions, pour pouvoir quand même écouler une partie des véhicules produits.

Car, au total, ce serait près de 15 000 véhicules individuels qui seraient stockés par General Motors, en attente de pièces électroniques permettant leur finalisation et leur mise sur le marché. Dans ce contexte, on comprend que la priorité n’est pas de construire de nouveaux châssis, mais bien d’écouler les modèles en attente.

Source : The Drive

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Une route capable de recharger votre véhicule à 200 kW ? C'est ce que tente l'État de l'Indiana
Routeur Wi-Fi 6, écran gaming WQHD, écouteurs... Xiaomi annonce 5 nouveaux produits
Toyota dévoile son plan « Beyond Zero » pour devenir le leader mondial de la mobilité zéro émission
Incendies de batteries : GM rappelle à nouveau les Chevy Bolt et pointe LG du doigt
L'ouverture des Superchargeurs aux autres marques pourrait rapporter 25 milliards à Tesla
Les véhicules électriques ont doublé leur part de marché en Europe en 2021
Mercedes-Benz tease une électrique capable de 1 000 km d'autonomie
Mercedes-Benz se veut tout électrique d'ici 2030
Aux États-Unis, les utilisateurs de Lyft pourront bientôt réserver des trajets en voiture autonome
Tesla annonce que son poids lourd
Haut de page