PiBoy DMG : un gameboy de 2020

Marc Mitrani
Par Marc Mitrani, Expert Smartphone.
Publié le 03 décembre 2020 à 17h16
PiBoy DMG
PiBoy DMG

Jusqu'au 24 Décembre, Clubic vous ouvre chaque jour une case de son calendrier de l'Avent 2020 : l'occasion de découvrir des gadgets insolites ou pratiques, des idées cadeaux, pour soi ou pour ses proches.

Rentré dans la légende du gaming, le Gameboy de Nintendo fut la première console portable à cartouches à rencontrer un succès planétaire. Trente ans plus tard, quelques nostal-geeks se sont emparés de l’iconique console pour lui donner un sacré coup de jeune.

Les gamers des années 90 sont légion à s’être esquintés les yeux sur l’écran du Gameboy. Ils ont aussi claqué une bonne partie de leur argent de poche dans d’innombrables packs de piles alcalines, les batteries rechargeables de l’époque étant peu performantes et hors de prix.

Si la DMG-01 — abréviation de Dot Matrix Game, model 1 — avait des défauts, elle fut un succès retentissant : Nintendo en vendit tout de même 118 millions d’unités.

Raspberry Pi inside

C’est dans un coin de la Californie que se loge Experimental Pi. Fondée par une bande de passionné, cette petite entreprise s’est mise en tête de recréer un Gameboy. Mais attention, pas n’importe comment ! Les équipes à l'origine du projet ont en effet souhaité lui offrir d’excellentes performances. Exit donc le pauvre écran LCD monochrome, remplacé par une dalle IPS couleur.

La croix de commande et les deux touches mécaniques d’origine ont été complétées par un joystick et quelques touches supplémentaires (quatre de plus en face avant, deux sur la coque arrière). Et pour l’électronique, ils ont tout simplement opté pour un Raspberry Pi 4, Pi 3 ou Pi Zero. Le PiBoy DMG était né.

Cette version mise à jour de l’antique Gameboy ne conserve que son aspect général. Les cartouches ont disparu, remplacées par une carte micro SD. Celle-ci sera présente ou non en fonction du modèle acheté : en kit, partiellement monté ou entièrement assemblé.

Dans tous les cas, c’est Retropie qui donnera vie à la console. Distribué sous la forme de logiciel libre et développé par des passionnés, cet environnement offre à une flopée d’émulateurs une interface unifiée basée sur une déclinaison de Linux. 

Des dizaines de machines de jeux dans la poche

En plus du Gameboy d’origine, le PiBoy DMG sait ainsi émuler plusieurs dizaines d’ordinateurs familiaux (comme le célébrissime Commodore 64), des consoles de jeux (jusqu’aux modèles 64 bits comme la Nintendo 64) ou des bornes d’arcades, très populaires durant les années 80. 

Le GB01 permet de créer une image à partir dune cartouche Gameboy ou Gameboy Advance

Pour cela, il vous sera demandé d'installer des images des jeux, fichiers répliquant la cartouche ou le CD-ROM d’origine, générés à partir de périphériques spécialisés. Un exemple ? Le GB01 de Submodule permet pour quelques dizaines d’euros de transformer les cartouches GameBoy, GameBoy Color et GameBoy Advance en fichiers reconnus par le PiBoy DMG.

Pour que cela soit légal, il faut bien entendu posséder un exemplaire original de la cartouche ou utiliser des jeux libres de droits (tombés dans le domaine public). Dans tous les autres cas, il s’agit de piratage exposant l’utilisateur à des sanctions pas très réjouissantes. 

Utiliser le PiBoy DMG est un véritable plaisir. En plus de retrouver les sensations des consoles de poche d’antan, il permet de mettre au fond de sa poche les jeux mythiques du Commodore 64 ou de l’Apple II.

Les consoles plus récentes comme la PlayStation d’origine ou la PSP de Sony ne résistent pas non plus au PiBoy DMG équipé d’un Raspberry Pi 4. De quoi disposer d'un véritable musée du retrogaming au fond de sa poche !

Ou alors…

Basé sur un concept très similaire, le GPI Case de Retroflag n’accepte que le Raspberry Pi zero 1.3. Il offre donc une puissance moindre mais peut tout de même faire fonctionner de nombreux jeux.

De son côté, le Raspiboy de 8B Craft s’éloigne du design du Gameboy d’origine, mais offre un confort de jeu amélioré avec une manette nettement plus ergonomique.

Retrouvez notre sélection du calendrier de l’Avent

Pourquoi changer une formule qui gagne ? Pour sa seconde édition, le calendrier de l’Avent de Clubic sélectionne pour vous des produits originaux et pas toujours très connus.

Ils sont toutefois dignes d’intérêt pour le geek qui sommeille en vous ! Nous les avons tous eu entre les mains et nos les avons aimés : c’est pour cela que nous vous les conseillons.

  • 01/12 : Parfois, un film moyen peut contenir une séquence ou un objet qui plaira à tout fan de science-fiction. C'est le cas de Mars Rocket, pendentif pas vraiment comme les autres.
  • 02/12 : Une caméra 360° à la fois simple à utiliser et capable de créer des vidéos traditionnelles étonnantes, ça vous tente ? Alors la Qoocam Fun de Kandao est faite pour vous !

Par Marc Mitrani
Expert Smartphone

Journaliste, fondu de photographie, de technologie et de chocolat.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
trollkien

Ca me fait penser aux manettes d’aujourd’hui, qui n’ont que 4 boutons à droite, alors que je trouvais bien plus pratique, pour plein de jeux, notemment les jeux de combats, d’avoir 6 boutons.

Duben

Sympa, mais y a que moi que ça choque les boutons C / B / A et Z / Y / X ? Pourquoi avoir fait de droite à gauche ?

Matthieu_Legouge

Sympa ce PiBoy DMG, surtout son module ! En alternative, l’Odroid Go et L’Odroid Go Advance sont pas mal dans leur genre aussi, à monter soi-même par contre. Avec Batocera ça tourne à merveille :wink:

ares-team

Parce qu’au Japon, en vertical, ils lisent de la Droite vers la Gauche.
(Ils ont respecté l’origine de la console)

MattS32

« ou utiliser des jeux libres de droits (tombés dans le domaine public) »

À ce jour il n’y a pas de jeux vidéo tombés dans le domaine public. Le domaine public en France pour un jeu vidéo, c’est 70 ans après la mort de l’auteur. Aucun n’a atteint ce délai.

Il y a par contre des jeux dont les auteurs acceptent qu’ils soient copiés sans rétribution, mais ce n’est pas le domaine public pour autant.

MattS32

Comme sur toutes les manettes et consoles Nintendo , et notamment la Gameboy originale.

Marc.Mitrani

Bonjour,
Ce que j’entendais par « tombés dans le domaine public » est qu’ils se retrouvent dans le domaine public. Peu importe que ce soit à la fin d’un délai ou parce que les auteurs / éditeurs ont décidé de les y mettre. Le résultat est le même.

Marc.Mitrani

J’aime aussi beaucoup Odroid Go Advance, mais je ne souhaitais proposer ici que des alternatives embarquant un Raspberry Pi et reprenant le format Gameboy :slight_smile:

MattS32

En France, on ne peut pas décider de mettre son œuvre dans le domaine public. Les auteurs ne peuvent pas renoncer à tous leurs droits (et notamment, s’ils ont renoncé à certains droits, ils peuvent toujours décider de revenir en arrière…), seule l’expiration du délai légal mène au domaine public.

Marc.Mitrani

Oui, si vous le dites. Mais l’immense majorité des jeux - voire la totalité - proviennent de pays anglo-saxon, ou du Japon. Donc si les propriétaires des droits décident de les mettre en accès public gratuitement, cela ne change rien puisque les droits ne sont pas détenus en France.