Webcams : 6 caméras à moins de 60 euros en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
12 janvier 2009 à 18h39
0
Accessoire presque aussi indispensable qu'un clavier ou une souris, la webcam est devenue en quelques années un incontournable, et ce principalement depuis l'explosion de la VoIP. Des webcams, il en existe de toutes les tailles et de toutes les qualités, de la petite « noname » à moins de 15 euros à la caméra haut de gamme à l'optique la plus avancée. Face à cette profusion de modèles, il est difficile de faire son choix, d'où la question subsidiaire : de quelle webcam avez-vous vraiment besoin, autrement dit, quelle est votre utilisation principale ? Que vous soyez nomade à la recherche d'une « camirette » des plus compacts, que vous souhaitiez l'image la plus fine possible ou que vous soyez tout simplement à la recherche d'un modèle efficace et bon marché pour joindre vos proches, plusieurs webcams sauront satisfaire vos besoins ou vos envies.

La webcam est un périphérique à la fois utile et agréable, et il est possible de trouver de très bons modèles pour un prix relativement modique. Mais ce petit œil surplombant votre écran pourra également s'avérer fort utile pour joindre des proches éloignés géographiquement pendant les traditionnelles réunions de famille. C'est pourquoi nous remettons le couvert, avec un objectif : trouver la meilleure webcam à moins de 60 euros, prix au-delà duquel il nous semble que l'on rentre dans le luxe pour un tel périphérique. Notre sélection s'oriente ainsi vers des modèles qui ne vous permettront pas d'effectuer des conférences Skype en haute résolution, et qui ne disposent pas forcément d'autofocus ou d'une optique créée par un constructeur renommé : qu'à cela ne tienne, les joies de la vidéoconférence ont néanmoins toutes les chances d'être au rendez-vous. Pour ce comparatif, nous avons choisi six modèles parmi les gammes des principaux constructeurs. On trouvera donc la Live! Cam Video IM Ultra de Creative, la DualPix Exchange de Hercules, la QuickCam S5500 de Logitech, les LifeCam VX-5000 et VX-5500 de Microsoft et la SPC1030NC de Philips. Laquelle est la plus efficace pour vos conversations ou vos délires en vidéo ? Réponse dans les pages suivantes !

S1766026H150S679882H150S1857154H150
Creative Live!Cam Video IM UltraHercules DualPix ExchangeLogitech Quickcam S5500
S1306758H150S1516020H150S1527252H150
Microsoft LifeCam VX5000Microsoft LifeCam VX5500Philips SPC1030NC

Creative Live! Cam Video IM Ultra

000000FA01766026-photo-webcam-creative-live-cam-chat-im-clone.jpg
La gamme de webcams Creative est touffue et va du modèle le plus basique à la série haut de gamme Optia, proposant notamment un autofocus. Quelque part au milieu de cette offre, on trouve la Live!Cam Video IM Ultra, une petite webcam 1,3 megapixels, élégante aux fonctionnalités classiques mais complètes, intégrant notamment un suivi automatique du visage (avec zoom numérique). Voyons ce qu'il en est...

Design et qualité de fabrication

La LiveCam Video IM Ultra propose un design sobre et élégant : le bloc optique tout en hauteur ressemble à une demie sphère (ou plutôt à un demi ballon de rugby). Sur le côté plat se trouve la lentille sertie d'une bague de mise au point. Au sommet de la tête, on trouve un bouton. Les couleurs sont archi classiques : noir brillant et gris métallisé pour la bague de mise au point. La webcam s'oriente grâce à deux axes : un axe horizontal illimité et un axe vertical bloqué mais tout de même assez généreux, notamment vers le bas. On notera d'emblée que l'axe horizontal semble beaucoup trop sensible : son usure ne devrait pas arranger les choses mais dès la sortie de l'emballage, nous avons constaté une tendance de la tête à pivoter très facilement. Le système de fixation est un système de pince pliante on ne peut plus classique, que l'on rencontre également sur la DualPix Exchange ou la Philips SPC1030 (dans des proportions moins démesurées que sur cette dernière)

Logiciels et pilotes

Creative propose une compatibilité UVC pour sa webcam : la LiveCam Video IM Ultra ne nécessite donc aucun pilote pour fonctionner sous Windows XP ou Vista si on se contente de ses fonctionnalités basiques. Elle fonctionne en outre sous Linux, en tous cas sous Ubuntu 8.10, distribution avec laquelle nous avons pu l'utiliser avec Skype. La webcam inclut néanmoins un CD de pilotes supplémentaires et la suite logicielle Live!Central, logiciel maison de Creative destiné à la gestion des captures photo et vidéo. L'interface de celui-ci est plutôt agréable. On retrouve comme chez Logitech une barre d'icônes permettant d'accéder directement aux fonctionnalités et aux paramètres. Le module principal de Live Central est le module de capture. Celui-ci permet de prendre des photos ou des séquences vidéo en basculant entre deux onglets. Un bouton permet de lancer la capture et d'accéder à des réglages plus précis comme le choix de la résolution ou l'activation d'un retardateur. En bas de la fenêtre, un panneau affiche les images ou vidéos réalisées. Une fois capturées, les photos peuvent être imprimées ou exportées sur le service PhotoBucket, et les vidéos peuvent être publiées directement sur YouTube, une option plutôt bien vue étant donné le rôle essentiel de la webcam dans la culture des vidéos communautaires.

012C000001857106-photo-live-cam-interface.jpg
Le logiciel Live! Central est simple et relativement complet


Comme tout logiciel pour webcam qui se respecte, Live Central propose une multitude d'effets à incorporer à ses vidéos, pour réaliser des images ou des vidéos fantaisistes mais également à utiliser en conversation Skype ou Windows Live Messenger. Ceux-ci sont assez nombreux et variés, au point que l'on s'y perd entre les multiples onglets horizontaux et verticaux pour y accéder. Leur qualité laisse en outre à désirer : ce genre d'effet plutôt gadget peut être amusant si la technique suit, comme c'est le cas chez Microsoft, mais ça n'est pas le cas ici et le résultat est plus ridicule que réellement hilarant. Dommage car on se faisait une joie de transformer nos visages en extra-terrestres de Roswell ou en chaton pour amuser la galerie. La LiveCam Video IM Ultra s'est amusée, mais plutôt à nos dépends... On notera tout de même une originalité de la webcam et de sa suite : la possibilité d'ajouter des effets à sa voix.

0190000001857104-photo-live-cam-effets.jpg
Les effets proposés par Creative sont assez peu convaincants


Les pilotes de la Live!Cam Video IM Ultra proposent de nombreux réglages au niveau de l'image. On retrouve les classiques que sont la saturation, le gamma, la luminosité ou la netteté, mais aussi plusieurs paramètres permettant de régler la compensation du contrejour ou encore d'activer la gestion automatique de l'exposition et de la balance des blancs (on trouve également trois pré-réglages : Incandescence, Fluorescent et Extérieur). Comme la S5500 de Logitech et la Philips SPC1030, la Live!Cam Video IM Ultra propose un suivi du visage via un zoom numérique. On peut douter de l'utilité réelle de cette fonctionnalité qui apporte certes un peu de dynamisme dans l'image mais qui ne remplace évidemment pas une webcam motorisée comme la QuickCam Sphere de Logitech.

Qualité de l'image

La Live!Cam Video IM Ultra dispose d'un capteur permettant de réaliser des images et des vidéos à une résolution atteignant 1 280 x 960. Creative annonce également la possibilité de monter jusqu'à 5 millions de pixels en ce qui concerne les photos (avec interpolation) mais le logiciel Live Central ne nous a bizarrement pas permis de dépasser la résolution native. La qualité des photos est plutôt satisfaisante et même excellente au niveau de la netteté. Les images sont en revanche assez bruitées et le réglage de saturation par défaut est trop élevé. En ce qui concerne les vidéos, le bilan est un peu moins satisfaisant, la webcam ayant une tendance prononcée à déformer l'image lors des mouvements. La qualité de l'image en conversation sous Skype et Messenger est correcte, sans plus : sans atteindre les tréfonds de la Philips SPC1030NC ou de la Logitech S5500, elle reste en retrait par rapport aux deux caméras de Microsoft.

000000C801857110-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-visage.jpg
000000C801857108-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-couleurs.jpg
000000C801857112-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-livre.jpg


Notre avis :

Creative signe, avec la Live!Cam Video IM Ultra, une webcam très correcte offrant un bon rapport qualité prix, mais souffrant de petits défauts sur à peu près chaque aspect. Assez réussie sur le plan du design (à l'exception d'un axe de rotation trop sensible), elle bénéficie d'une suite logicielle plutôt bien conçue mais entachée par des effets vidéo pas franchement heureux. Elle propose néanmoins une image précise mais là encore il faudra toucher aux réglages pour obtenir une image aux couleurs naturelles.

Creative Live!Cam Video IM Ultra

6

Les plus

  • Design discret et agréable
  • Image très nette (mise au point)
  • Logiciel simple et agréable

Les moins

  • Effets vidéo peu réussis
  • Image trop saturée par défaut

0

Design7

Qualité de l'image7

Qualité du son7

Offre logicielle7

Hercules Dualpix Exchange

000000FA00679882-photo-webcam-hercules-dualpix-exchange.jpg
Les produits Hercules ont souvent une image à double tranchant : d'un côté un rapport qualité/prix plutôt intéressant, mais de l'autre une fabrication un peu quelconque, souvent issue de modèles de référence. La Dualpix Exchange est ainsi une petite sœur de la DualPix HD dont elle partage des éléments de design.

Design et qualité de fabrication

La DualPix Exchange reprend la forme de la DualPix HD, c'est-à-dire un design « futuriste » dont la tête en forme de soucoupe pourrait très bien se retrouver dans un épisode de Star Wars. Trêve de plaisanterie, l'esthétique de la DualPix est un peu spéciale, mais on appréciera néanmoins sa petite taille. Une fois posée sur l'écran, on l'oublie assez facilement. Toute de plastique noir brillant, elle fait un peu « cheap » et grince au moindre déplacement de la tête ou de la pince. Celle-ci est assez basique et se replie pour se poser sur un écran CRT ou une surface plane et s'adapte sur à peu près tout type d'écran plat. La tête de la webcam est fixée par une rotule. On notera que celle-ci est assez limitée pour les déplacements en hauteur, et qu'elle est de manière générale trop dure. La DualPix Exchange est enfin dotée d'une bague de mise au point manuelle.

Logiciels et pilotes

La DualPix Exchange est compatible UVC et ne requiert donc aucun pilote spécifique pour fonctionner. Nous avons d'ailleurs pu l'utiliser sous Ubuntu 8.10 avec la version Linux de Skype sans avoir à configurer quoique ce soit. Hercules fournit néanmoins deux logiciels avec sa webcam : Windows Live Messenger, que l'on ne fera pas l'affront de présenter et le logiciel maison d'Hercules : Webcam Station Evolution. Derrière ce nom à coucher dehors se cache un logiciel qui ne paie pas de mine mais qui propose des fonctionnalités essentielles pour la capture de photos et de vidéos, et quelques subtilités bienvenues. Ainsi, on trouvera non seulement un retardateur mais aussi un mode rafale pour les captures. Plus pointu, le logiciel permet de choisir le codec de compression des vidéos. On peut se poser la question de l'utilité d'un tel choix pour une « simple » webcam, mais l'option est présente. Enfin, plusieurs possibilité d'exportation des vidéos et captures sont proposées : par mail, sur un blog mais aussi sur une PSP ou un iPod avec conversion et ajout sur le périphérique automatiques.

0190000001857130-photo-hercules-interface.jpg
Le logiciel d'Hercules permet d'exporter ses vidéos sur un périphérique externe (iPod, PSP)


Une application permet également de contrôler le zoom numérique de la webcam et le suivi automatique du visage. On passera sur l'utilité relativement limitée de la fonctionnalité de suivi, en l'absence de motorisation. En revanche, l'application est plutôt bien faite : une petite fenêtre s'affiche dans un coin de l'écran et permet de régler manuellement le panoramique et le zoom en quelques clics. Bref, à défaut d'être indispensable, cette fonctionnalité a le mérite d'être bien implémentée.

Qualité de l'image

Le capteur de la DualPix Exchange permet d'acquérir des images jusqu'à une résolution de 640x480 (résolution native) ou 2 650 x 1 920 par interpolation logicielle, avec la réduction de la qualité de l'image que cela implique. Dans ses résolutions natives, la Dualpix offre une image correcte à condition d'effectuer la mise au point manuelle indispensable, mais on note tout de même plusieurs défauts. Le premier est un désagréable effet « impressionniste » qui entache toutes les captures réalisées. On peut également citer des couleurs assez froides avec les paramètres par défaut. Sur une note positive, on pourra citer la précision tout à fait satisfaisante des images, même si la mise au point manuelle nécessite un effort physique supplémentaire : on est très loin du rendu pixellisé de la SPC1030 de Philips ou de la QuickCam S5500 de Logitech. Enfin, l'angle de vision est le plus réduit parmi les webcams de notre comparatif. La qualité des vidéos, en revanche, est tout à fait honorable : la fluidité est de mise et l'image ne subit quasiment pas de déformation à moins d'effectuer des panoramiques brusques. En situation de conversation, elle reste globalement satisfaisante : on souffre toujours de l'angle de vision réduit et des couleurs froides, mais il faut admettre qu'elle produit l'une des images les plus fluides et les plus nettes que l'on ait pu tester sous Windows Live Messenger ou Skype. Le son a paru, en revanche, assez métallique à notre interlocuteur au cours des conversations.

000000C801857132-photo-visage-hercules-dualpix-exchange.jpg
000000C801857134-photo-crayon-hercules-dualpix-exchange.jpg
000000C801857136-photo-livre-hercules-dualpix-exchange.jpg


Notre avis :

La DualPix Exchange a beau ne pas payer de mine et souffrir de quelques défauts, elle tire tout de même son épingle du jeu grâce à une offre logicielle minimaliste mais cohérente, une compatibilité UVC qui dispense de l'installation de pilotes, un design discret malgré un côté un peu « cheap » et une bonne qualité en vidéo. On lui reprochera en revanche ses couleurs trop froides par défaut et son angle de vision réduit qui ne facilite pas son utilisation à plusieurs devant la caméra. Bref, une webcam classique mais efficace, et d'autant plus attractive qu'elle est plutôt bon marché !

Hercules Dualpix Exchange

6

Les plus

  • Image assez nette
  • Vidéo fluide en conversation
  • Exportation vers iPod et PSP

Les moins

  • Angle de vision très réduit
  • Couleurs un peu froides
  • Qualité de fabrication moyenne

0

Design6

Qualité de l'image7

Qualité du son7

Offre logicielle8



  • Comparer les prix pour la Hercules DualPix Exchange(à partir de )

Logitech QuickCam S5500

000000FA01857154-photo-loigtech-quickcam.jpg
Le fabricant de périphériques suisse est évidemment au premier rang des webcams avec une gamme extrêmement complète dont l'un des fleurons est l'énigmatique Quickcam Sphere, que nous avions testé précédemment. Ici, nous nous intéressons à un modèle de milieu de gamme, la S5500, qui annonce un capteur de 1,3 megapixels et des technologies d'optimisation de l'éclairage et du son.

Design et qualité de fabrication

La S5500 partage son design avec sa grande sœur la S7500 et la Communicate STX que nous avions vue dans un précédent comparatif. La webcam frappe d'emblée par son encombrement et son aspect sphérique : si la Dualpix Exchange ressemble à un droïde de l'Empire, la S5500 s'approche carrément de l'Etoile Noire. Cette sphère imposante ne passe pas inaperçue sur un bureau et jure franchement avec la tendance actuelle de proposer des webcams de plus en plus discrètes (voir la VX-5000 de Microsoft qui se fait presque oublier). Un point positif rattrape son cas : sa qualité de fabrication semble très robuste. La tête de la webcam s'oriente grâce à une rotule assez souple sans être trop sensible, mais son orientation verticale est assez réduite, d'autant plus que la rotule élastique a tendance à se recentrer. Le système de fixation, comme pour la VX-5000 de Microsoft, est flexible : cela permet à la webcam de s'adapter sur n'importe quel type d'écran mais la pince est plus volumineuse et moins souple que celle de sa concurrente. La webcam est dépourvue de bague de mise au point mais on trouve en revanche un détail unique : un volet de protection du capteur, un détail plutôt bien vu même si le système de fermeture n'est pas très pratique car trop glissant. On notera enfin la présence d'un bouton sur le côté de la sphère.

Logiciels et pilotes

La QuickCam S5500 est compatible UVC et fonctionne donc sans pilotes sous Windows, mais aussi sous Linux puisque nous avons pu vérifier sa compatibilité avec la version Linux de Skype sous Ubuntu 8.10. Elle est en outre livrée avec le logiciel QuickCam de Logitech, une solution maison proche de ce qui est proposé par Microsoft ou Creative. Comme pour ces derniers, la fonctionnalité principale du logiciel est la réalisation de captures. L'interface du module est plutôt simple : deux boutons pour capturer une photo ou une vidéo, un bandeau en bas de l'écran pour visualiser les captures réalisées (avec deux onglets photo et vidéo) et un accès immédiat aux paramètres de qualité des captures et au choix de la résolution. Un retardateur est disponible pour les photos comme pour les vidéos et pour ces dernières, il est également possible d'activer un détecteur de mouvements qui enregistrera automatiquement une séquence d'une durée spécifiée par l'utilisateur dès qu'un mouvement est détecté. Les photos peuvent être envoyées par mail ou imprimées. Pour les vidéos on trouve en plus une fonctionnalité d'exportation en direction de YouTube.

0190000001857156-photo-logitech-interface.jpg


La suite logicielle inclut également les traditionnels effets vidéo qui permettent d'agrémenter vos créations et surtout vos conversations sous Windows Live Messenger ou Skype. Malheureusement, ceux-ci sont assez limités sur ce modèle. Alors que la grande sœur S7500 dispose d'une batterie d'effets avec suivi du visage, la S5500 n'offre que quelques déformations pas très intéressantes, ni très réussies d'ailleurs. Bref, ces « Filtres Amusants » n'amuseront pas grand monde... Toujours dans la suite logicielle on pourra accéder aux différents réglages de l'image et à des raccourcis vers certaines applications ou sections du site Logitech. On notera également la possibilité de personnaliser l'image à afficher lorsque le volet de protection est fermé. Au niveau des réglages, on trouve un panel assez complet incluant notamment le réglage automatique de la balance des blancs, et deux paramètres permettant d'optimiser automatiquement les couleurs et la luminosité en fonction de l'éclairage variable. Les pilotes intègrent une gestion automatique de suivi du visage. Détail intéressant par rapport à d'autres webcams du comparatif : celui-ci peut s'adapter à un visage unique mais également à des visages multiples, d'autant plus que l'angle de l'objectif est assez grand.

0190000001857158-photo-logitech-effets.jpg


Qualité de l'image

Le défaut principal de la QuickCam S5500 apparaît aussitôt la webcam branchée : son objectif élargit sensiblement l'image, ce qui n'est pas très flatteur pour les visages. En outre, les captures réalisées manquent singulièrement de netteté, l'image produisant une forte compression. Sans atteindre le niveau de la Philips SPC1030, la moins performante sur ce point, on se retrouve avec un flou permanent assez désagréable. On notera tout de même un rendu des couleurs plutôt satisfaisant (même si la webcam a montré une tendance à la surexposition) et un angle assez large facilitant les conversations à plusieurs. La qualité des vidéos est assez mitigée également, la webcam ayant facilement tendance à déformer l'image lors des panoramiques. En conversation sous Skype et Windows Live Messenger, on retrouve les défauts de netteté cités plus haut : l'image apparaît déformée et très compressée. Le son, en revanche, a semblé plutôt bon selon notre interlocuteur, sans doute grâce à la technologie d'optimisation Right Sound qui filtre les bruits ambiants.

000000C801857160-photo-visage-logitech-s5500.jpg
000000C801857162-photo-crayon-logitech-quickcam-s5500.jpg
000000C801857164-photo-livre-logitech-quickcam-s5500.jpg


Notre avis :

La QuickCam S5500 n'est pas l'affaire de l'année, loin de là. Trop volumineuse, offrant une qualité d'image assez moyenne pour son prix, elle a du mal à séduire par rapport à la VX-5000 de Microsoft, voire même la Live!Cam Video IM Ultra de Creative. Reste une qualité de fabrication satisfaisante et une offre logicielle plutôt bien conçue. Pas franchement mauvaise en soi, elle souffre d'une concurrence trop agressive de la part de Microsoft qui propose nettement mieux pour le même prix, et qui plus est en moins encombrant !

Logitech QuickCam S5500

4

Les plus

  • Objectif grand angle
  • Logiciel simple d'utilisation
  • Pince de fixation originale
  • Son de bonne qualité

Les moins

  • Design très encombrant
  • Image floue et déformée
  • Peu d'effets vidéo

0

Design5

Qualité de l'image6

Qualité du son8

Offre logicielle7



  • Comparer les prix pour la Logitech QuickCam S5500 (à partir de )

Microsoft LifeCam VX-5000 / VX-5500

000000FA01516020-photo-webcam-microsoft-lifecam-vx-5500-bleue-clone.jpg
Dans la gamme LifeCam de Microsoft, la firme de Redmond propose deux modèles très proches sur de nombreux points, notamment sur le plan esthétique et des caractéristiques techniques. Les LifeCam VX-5000 et VX-5500 sont deux modèles affichant un capteur VGA et un look plutôt sympathique et coloré, mais proposant quelques différences qui les situent à quelques euros d'écart.

Design et qualité de fabrication

La LifeCam VX-5000 inspire immédiatement la sympathie par son côté ludique. La tête de la webcam affiche une forme de petit coussin aux angles arrondis, au milieu duquel on trouve l'objectif serti d'une bague gris métallisé (non réglable). La webcam rompt avec le noir et le gris métallisé de mise sur les autres modèles : la façade est rouge bordeaux et le dos blanc. Si le rouge ne vous plait pas, elle est livrée avec deux autres façades (bleu et blanc). Mais c'est surtout sa pince de fixation qui impressionne par son ingéniosité, puisqu'elle fait office de cadre dans lequel la webcam vient se loger : intégralement pliée, elle est ainsi très facile à ranger. Pas besoin d'un dessin pour comprendre le fonctionnement de la pince : on la déplie et on joue avec comme un casse-tête ! Les combinaisons sont multiples et s'adaptent à tout type de surface. Ce système de fixation unique présente néanmoins un inconvénient : l'orientation inhabituelle de la webcam. Contrairement à la Philips SPC1030NC ou la Creative Live!Cam Video IM Ultra, les mouvements de la VX-5500 sont illimités dans le sens vertical, mais bloqués à 45° dans l'axe horizontal ! Ce ne sera donc pas la webcam idéale pour faire visiter votre salon à vos interlocuteurs.

La VX500 reprend la même forme pour la tête mais, un peu moins « fun », remplace les façades interchangeables par une façade noire et un liseré bleu (la webcam est également disponible dans d'autres couleurs). La pince de fixation de la VX-5000 est également moins innovante mais tout de même originale puisqu'il s'agit d'une pince flexible dans la lignée de la S5500 de Logitech, et plus souple que cette dernière. En revanche, gros point noir en ce qui concerne son orientation, inexistante à la verticale et très limitée à l'horizontale.

012C000001320990-photo-microsoft-lifecam-vx5000.jpg
La VX-5000 et la VX-5500 (ci dessus) partagent un design sobre et tout en rondeurs


Logiciels et pilotes

Les deux webcams de Microsoft disposent de la suite LifeCam 2.0 pour ce qui est de la gestion des captures photo et vidéo. L'interface de ce dernier est plutôt agréable visuellement et permet d'enregistrer en un clic une photo, une vidéo ou une bande son avec les trois boutons qui composent la barre d'outils. Néanmoins, l'interface présente plusieurs défauts, dont un qui n'a toujours pas été corrigé depuis la précédente version : LifeCam ne propose toujours pas de « pellicule » affichant toutes les captures réalisées, mais seulement un aperçu de la dernière. On trouve, certes, un bouton permettant d'ouvrir le dossier contenant les fichiers. Le deuxième défaut est un accès un peu moins immédiat au choix de la résolution : alors que les autres logiciels proposent cette option depuis la fenêtre principale, LifeCam nécessite d'ouvrir un panneau complémentaire, puis de cliquer sur une autre icône pour accéder à ce menu.

0190000001857198-photo-microsoft-interface.jpg


Le logiciel LifeCam se rattrape néanmoins au niveau des effets vidéo, section pour laquelle Microsoft s'en est visiblement donné à cœur joie, profitant des travaux de son laboratoire. Celui-ci a développé une technologie de suivi du visage tout à fait bluffante, et ne nécessitant aucune configuration préalable. Vous pouvez ainsi appliquer de nombreuses déformations à votre visage, mais aussi l'affubler de coiffures improbables : perruque rose et lunettes noires façon Britney Spears, afro, oreilles de lapin, coiffure façon Marie Antoinette, chapeau de cowboy... Ces effets en 3D s'intègrent très bien à l'image et devraient provoquer l'hilarité de vos interlocuteurs. Evidemment, comme tous les effets de ce type, on s'en lassera très vite. Néanmoins, quand un tel gadget est aussi bien réalisé, il faut le souligner.

000000C801857200-photo-microsoft-effets.jpg
000000C801857202-photo-microsoft-effets-2.jpg


Les paramètres des deux webcams font dans le classique : outre les réglages standards, ils permettent de contrôler automatiquement la balance des blancs et l'exposition, de supprimer le scintillement ou encore d'appliquer un zoom numérique à l'image. En revanche, Microsoft ne propose pas, sur ces deux webcams, de suivi automatique du visage. Même si la fonction peut être efficace, il faut bien admettre que ça ne manque pas franchement à l'appel. Précisons enfin que les deux webcams ont pu être utilisée sous Ubuntu 8.10 avec succès, la version Linux de Skype ayant reconnu les deux modèles.

Qualité de l'image

La VX-5500 et la VX-5000 disposent d'un capteur VGA capable de saisir des photos et des vidéos jusqu'à une résolution native de 640 x 480 pixels, soit moins que la S5500 de Logitech ou la Video IM Ultra de Creative. En photo, il est possible d'atteindre 1 280 x 960 avec interpolation logicielle. Les deux webcams se distinguent très peu au niveau de leur qualité d'image, globalement très bonne dans les deux cas. Commençons néanmoins par les défauts. Tout d'abord l'angle de vision, sans être aussi réduit que celui de la DualPix Exchange d'Hercules, est quelque peu étroit. N'espérez pas non plus montrer à vos interlocuteurs une page de livre ou tout autre objet détaillé de près : les webcams ne disposent pas de bague de mise au point et on n'y verra que du flou. Il faut tout de même nuancer ce défaut : la profondeur de champ est largement suffisante pour les conversations à une distance « normale » de la webcam. Les photos produites par les deux webcams sont tout à fait excellentes en 640 x 480, et logiquement moins bonnes (mais pas catastrophiques, loin de là) en 1 280 x 960. Au cours de nos tests, la balance des blancs (réglée en mode automatique) nous a semblé tirer un peu plus vers le rouge sur la VX-5500. Les vidéos produites sont de qualité correcte, on notera par exemple l'absence quasi-totale de déformation lors des panoramiques. En conversation sur Skype et Windows Live Messenger, elles se sont toutes deux montrées très satisfaisantes au niveau de l'image. Au niveau du son, nous avons cependant noté des interférences très gênantes avec la VX-5500, sans que l'on ait pu reproduire le problème. Etrange...

00C8000001857204-photo-visage-microsoft-vx5000.jpg
00C8000001857206-photo-crayon-microsoft-lifecam-vx5000.jpg
00C8000001857208-photo-livre-microsoft-lifecam-vx5000.jpg

Microsoft LifeCam VX-5000


00C8000001857210-photo-visage-microsoft-vx5500.jpg
00C8000001857212-photo-crayon-microsoft-lifecam-vx5500.jpg
00C8000001857214-photo-livre-microsoft-lifecam-vx5500.jpg

Microsoft LifeCam VX-5500


Notre avis :

Pour peu que vous n'attendiez pas plus d'une webcam qu'une bonne image dans une résolution classique de conversation vidéo, la VX-5500 et sa petite sœur VX-5000 sont tout à fait satisfaisantes. On apprécie notamment leur design peu encombrant, les rendant très faciles à transporter (surtout la VX-5500 et son ingénieuse pince de fixation). Le logiciel LifeCam 2.0, malgré quelques défauts d'ergonomie, propose clairement les effets les plus « fun » et les mieux intégrés à l'image que nous ayions pu voir (même si cela reste un simple gadget), ce qui devrait ravir les plus jeunes adeptes de Windows Live Messenger. Néanmoins, aussi séduisantes soient elles, ces deux webcams ne sont pas exemptes de défauts : si la mise au point en conversation ne pose pas le moindre problème, on aurait au moins apprécié un angle de vision un peu moins réduit. Néanmoins, il s'agit là de deux très bonnes webcams, avec une petite préférence pour la VX-5500 au design parfait et idéal pour une utilisation nomade.

Microsoft LifeCam VX5000

6

Les plus

  • Design sobre et élégant
  • Très bonne qualité d'image
  • Effets vidéo bien intégrés
  • Pince flexible

Les moins

  • Orientation limitée
  • Effets limités à Messenger
  • Image floue de très près

0

Design8

Qualité de l'image8

Qualité du son7

Offre logicielle8



Microsoft LifeCam VX5500

8

Les plus

  • Design très ingénieux
  • Façades interchangeables
  • Très bonne qualité d'image
  • Effets vidéos bien intégrés

Les moins

  • Un peu chère
  • Mouvements horizontaux limités
  • Image floue de très près

0

Design9

Qualité de l'image8

Qualité du son7

Offre logicielle8



  • Comparer les prix pour la Microsoft LifeCam VX-5000 (à partir de )
  • Comparer les prix pour la Microsoft LifeCam VX-5500 (à partir de )

Philips SPC1030NC

000000FA01527252-photo-webcam-philips-spc1030nc.jpg
Les webcams Philips, lors de nos précédents comparatifs, nous ont toujours laissé une impression mitigée au final malgré des caractéristiques techniques alléchantes. La SPC1030NC est de celles-là puisque cette webcam annonce une lentille en verre, un capteur 1,3 megapixel et un grand-angle de vision. Va-t-on une fois de plus se laisser prendre au piège ?

Design et qualité de fabrication

Le premier contact avec la SPC1030NC nous laisse perplexe d'emblée. D'un côté, la tête de la webcam est un modèle de discrétion : de forme rectangulaire, elle arbore une large bague de mise au point manuelle et un look sobre et élégant. Les couleurs font dans le classique (gris métallisé pour la tête, noir pour le bloc optique) et la grille du microphone rappelle feu l'iSight d'Apple. Mais que penser alors de cette pince de fixation complètement disproportionnée au plastique « cheap » et produisant un désagréable grincement à l'ouverture ? La tête semble avoir été greffée sur ce bout de plastique disgracieux. Qu'en est-il de l'orientation de la webcam ? Le système est identique à celui de la Creative Live! Cam Video IM Ultra : à savoir un axe horizontal illimité et un axe vertical limité mais tout de même plus ample que celui offert par les rotules des Logitech QuickCam S5500 et Hercules DualPix Exchange.

Logiciels et pilotes

Contrairement aux autres constructeurs de webcams, Philips propose une solution hybride en ce qui concerne l'offre logicielle de sa webcam. On trouvera ainsi un pilote maison accompagné d'une interface pour gérer les effets et les réglages de la webcam en conversation, mais le logiciel de capture est Webcam Companion de l'éditeur ArcSoft, un outil assez minimaliste dans son approche mais plutôt bien fait. Ainsi, si on ne trouvera pas d'options d'exportation multiple vers YouTube ou des périphériques mobiles. Le module de capture dispose tout de même d'un mode rafale et d'une fonctionnalité de diaporama intégré. L'interface est agréable et immédiate : le panneau latéral permet de naviguer dans les photos et vidéos capturées et toutes les fonctionnalités principales, comme le choix de la résolution, sont sous la main. Webcam Companion se distingue également par une fonctionnalité unique dans l'offre logicielle de nos webcams : une fonctionnalité de surveillance vidéo. Le principe est simple et intégré de manière efficace : le logiciel détecte les mouvements dans la pièce et enregistre automatiquement une image que vous pouvez choisir d'envoyer par mail ou de placer sur un serveur FTP. On se demande d'ailleurs pourquoi Creative, Microsoft ou Logitech ne proposent pas de solution de ce genre dans leur offre.

0190000001857230-photo-philips-interface.jpg


Philips propose quelques effets pour sa webcam mais ceux-ci ne sont guère alléchants, entre des incrustations nécessitant un fond uni, des cadres fantaisistes dont on aura vite fait le tour et divers ajouts d'éléments graphiques de mauvais goût, on passera rapidement sur ce point. Plus intéressantes sont les possibilités de paramétrage évoluées du pilote. Le panneau de configuration propose un mode entièrement automatique, mais également un réglage manuel assez poussé de la balance des blancs, allant jusqu'à permettre le réglages des niveaux de bleu et de rouge. Au niveau de l'exposition, on pourra régler le gain et la vitesse de l'obturateur. On notera enfin une fonctionnalité de zoom manuel ou de suivi automatique du visage dont l'intérêt nous échappe toujours un peu, mais qui s'avère plus réactive et plus fluide que sur les autres webcams proposant cette option. Terminons par la compatibilité Linux, là encore concluante sous Ubuntu 8.10 du fait de la compatibilité UVC de la webcam.

Qualité de l'image

Nous arrivons au point où les webcams précédentes de Philips nous avaient déçu (notamment la SPC900). Et malheureusement nous allons devoir réitérer nos critiques : les images produites par la webcam de Philips sont cruellement pixellisées et compressées, même si le rendu des couleurs est plutôt correct et qu'elle bénéficie d'une mise au point manuelle qui permet de photographier des objets de près (impossible avec les deux webcams de Microsoft et la S5500 de Logitech). Le grand-angle produit en outre un effet mitigé : il permet certes de visualiser plus de personnes derrière l'objectif, un plus pour les réunions de famille à distance, mais a une tendance à déformer les visages. Bon point en revanche pour la vidéo qui tourne à 60 images par secondes en 640 x 480. En conversation avec Skype et Windows Live Messenger, nous avons constaté une image extrêmement compressée mais fluide, ainsi qu'un son très satisfaisant.

000000C801857232-photo-visage-philips-spc-1030.jpg
000000C801857234-photo-crayon-philips-spc-1030.jpg
000000C801857236-photo-livre-philips-spc-1030.jpg


Notre avis

La SPC1030NC nous laisse une impression très mitigée. La webcam est séduisante au premier abord mais en pratique, son image est d'une qualité très moyenne malgré un objectif grand-angle unique. Elle se rattrape par un design assez élégant (du moins en ce qui concerne la tête) et une offre logicielle originale puisqu'elle est la seule webcam de notre comparatif à offrir des fonctionnalités, certes basiques, de vidéo surveillance. Pour répondre à la question que l'on se posait en haut de cette page, il nous faut malheureusement admettre que Philips nous déçoit tout autant qu'avec la SPC 900.

Philips SPC1030NC

4

Les plus

  • Objectif grand angle
  • Logiciel de vidéo surveillance
  • Design assez réussi

Les moins

  • Qualité de l'image très moyenne
  • Pince trop encombrante
  • Effets vidéo peu réussis

0

Design6

Qualité de l'image5

Qualité du son7

Offre logicielle7



  • Comparer les prix de la Philips SPC1030NC (à partir de prixsh:333448)

Quid de la qualité ?

Afin d'évaluer la qualité d'image de nos six webcams, tant en photo qu'en vidéo, nous les avons soumises à plusieurs tests. Ceux-ci ont une valeur indicative. Il va sans dire que l'utilisation principale d'une webcam n'est pas la réalisation de photos artistiques mais bien la vidéo conférence. Néanmoins, ces tests permettent de se rendre compte des performances des caméras dans des conditions optimales. A cela, il faudra ajouter, en conversation, les problématiques évidentes de bande passante qui altère la qualité de l'image et du son.

Situation classique de conversation

Le premier test qui nous vient à l'esprit est de se placer dans une situation de conversation, c'est-à-dire à une quarantaine de centimètres de l'écran, la webcam posée sur celui-ci, et de réaliser une capture avec les paramètres par défaut des webcams, le but étant d'analyser l'image produite par celles-ci dès leur branchement, sans aller fouiller dans les réglages.

Plusieurs points intéressants sont à noter lors de ce test. Tout d'abord, on se rend compte des différences flagrantes en ce qui concerne l'angle de vision des webcams. Dotées d'un capteur grand-angle, la QuickCam S5500 de Logitech et la SPC1030NC de Philips se distinguent sur ce point et constituent donc de bons choix pour les conversations à plusieurs devant la caméra sans que les autres interlocuteurs aient besoin de se contorsionner pour apparaître dans le champ. Viennent ensuite les VX-5000 et VX-5500 de Microsoft, suivies de la Video IM Ultra de Creative et enfin, la Hercules DualPix Exchange qui ne laisse que très peu d'espace autour du visage.

Il faut tout de même nuancer ces résultats en précisant que la webcam de Logitech comme celle de Philips déforment l'image, la première en largeur et la seconde en hauteur : le rendu des visages sera donc assez peu flatteur. Ces deux webcams pêchent également par une image plutôt floue et compressée, qui a bien du mal à rendre correctement les détails tels que ceux du pull ou des cheveux. Dans le cas de la S5500, on remarque également une image surexposée, à tel point que l'on a l'impression que le projecteur en arrière plan est allumé, ce qui n'était pas le cas lors de la prise de vue. Les webcams de Creative et Hercules affichent une image beaucoup plus nette mais un peu bruitée, surtout dans le cas de la Creative. Au final, ce sont les VX-5000 et VX-5500 de Microsoft qui nous donnent les résultats les plus satisfaisants : l'image est nette et ne subit pas de déformation.

00C8000001857110-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-visage.jpg
00C8000001857132-photo-visage-hercules-dualpix-exchange.jpg
00C8000001857160-photo-visage-logitech-s5500.jpg

De gauche à droite : Creative Live!Cam Video IM Ultra, Hercules DualPix Exchange et Logitech QuickCam S5500


00C8000001857204-photo-visage-microsoft-vx5000.jpg
00C8000001857210-photo-visage-microsoft-vx5500.jpg
00C8000001857232-photo-visage-philips-spc-1030.jpg

De gauche à droite : Microsoft LifeCam VX-5000, Microsoft LifeCam VX-5500 et Philips SPC1030 NC


Rendu des couleurs

Ici, le sujet photographié est une boite de 12 crayons de couleurs, disposés sur un bureau et alignés sur un même repère. A une vingtaine de centimètres, nous avons placé un autre repère, sur lequel nous avons placé notre webcam (le repère est aligné sur la partie frontale de la pince). Les clichés ont été réalisés avec les paramètres par défaut des différentes webcams. Ce test nous permet de vérifier le rendu des couleurs. Sur ce point, la plus fidèle nous semble être la SPC1030 NC de Philips, suivie de peu par la VX 5500 de Microsoft, bien que celle-ci tire légèrement vers le rouge malgré l'activation de la balance des blancs automatique (réglage activé par défaut). Les couleurs sont un peu plus ternes sur la VX-5000, et trop froides sur la Hercules DualPix Exchange ainsi que (dans une moindre mesure) sur la Logitech QuickCam S5500. En ce qui concerne la Creative Live!Cam Video IM Ultra, on remarque un réglage par défaut tout simplement trop saturé.

00C8000001857108-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-couleurs.jpg
00C8000001857134-photo-crayon-hercules-dualpix-exchange.jpg
00C8000001857162-photo-crayon-logitech-quickcam-s5500.jpg

De gauche à droite : Creative Live!Cam Video IM Ultra, Hercules DualPix Exchange et Logitech QuickCam S5500


00C8000001857206-photo-crayon-microsoft-lifecam-vx5000.jpg
00C8000001857212-photo-crayon-microsoft-lifecam-vx5500.jpg
00C8000001857234-photo-crayon-philips-spc-1030.jpg

De gauche à droite : Microsoft LifeCam VX-5000, Microsoft LifeCam VX-5500 et Philips SPC1030 NC


Rendu des détails

Ce test consiste à tester la netteté de l'image au premier plan. Il peut arriver que l'on ait à montrer une photo ou un article en le plaçant devant la webcam, ce que nous avons fait avec la page d'un livre. Sur ce point, les trois webcams disposant d'une bague de mise au point manuelle sont forcément avantagées par rapport aux deux webcams de Microsoft et à la S5500 de Logitech. Néanmoins, toutes ne sont pas égales, même sur ce point. La plus satisfaisante est la Creative Live! Cam Video IM Ultra qui reproduit la page avec une netteté impeccable. La Hercules DualPix Exchange suit d'assez près mais on remarque déjà quelques imprécisions dans l'image. La Philips SPC1030NC affiche en revanche, là encore, une image très désagréable et compressée. Le texte reste néanmoins lisible. Les trois autres webcams montrent leurs limites, en particulier les VX-5000 et VX-5500 de Microsoft : ces deux webcams offrent une mise au point impeccable à une distance raisonnable de la caméra (dans un scenario classique de vidéo conférence) mais ne sont tout simplement pas faites pour photographier un objet de très près : l'image est complètement floue et il est impossible de l'altérer. Le même phénomène se présente, dans une moindre mesure, sur la Logitech QuickCam S5500 où le texte apparait de manière légèrement plus lisible.

00C8000001857112-photo-creative-live-cam-video-im-ultra-test-livre.jpg
00C8000001857136-photo-livre-hercules-dualpix-exchange.jpg
00C8000001857164-photo-livre-logitech-quickcam-s5500.jpg

De gauche à droite : Creative Live!Cam Video IM Ultra, Hercules DualPix Exchange et Logitech QuickCam S5500


00C8000001857208-photo-livre-microsoft-lifecam-vx5000.jpg
00C8000001857214-photo-livre-microsoft-lifecam-vx5500.jpg
00C8000001857236-photo-livre-philips-spc-1030.jpg

De gauche à droite : Microsoft LifeCam VX-5000, Microsoft LifeCam VX-5500 et Philips SPC1030 NC



Test vidéo

Notre dernier test consiste à réaliser une séquence vidéo constituée de deux panoramiques gauche droite à vitesse réduite, d'un panoramique vertical et de deux panoramiques gauche droite à vitesse élevée. Les tests ont été réalisés dans les mêmes conditions de luminosité, c'est-à-dire proche d'une fenêtre lors d'une matinée ensoleillée. Ce test est tout d'abord l'occasion de constater les différences en matière de liberté de mouvements. Sur ce point, les plus agréables sont la Creative Video IM Ultra et la Philips SPC1030NC. Elles disposent toutes deux d'un axe horizontal illimité et d'un axe vertical suffisamment ample pour effectuer de jolis panoramiques de votre salon. La VX-5000 et la VX-5500 sont limitées dans leurs déplacements horizontaux (et verticaux pour la 5000) alors que la Hercules DualPix Exchange souffre d'une rotule beaucoup trop dure. La Logitech S5500 énerve quant à elle par sa rotule élastique qui a tendance à revenir au centre lors de panoramiques verticaux.

Une fois passée cette première impression, qu'en est-il de la qualité des images produites ? Sur la plupart des webcams, on remarque d'emblée des déformations désagréables lors des panoramiques. Les seules épargnées sont les deux caméras de Microsoft (qui montrent tout de même des faiblesses lors des panoramiques rapides) et la Hercules DualPix Exchange qui souffre de ce phénomène mais dans une moindre mesure. Au niveau fluidité de l'image, c'est indéniablement Philips qui se distingue puisque sa webcam est capable d'atteindre 60 images par secondes. Les Hercules et Creative tirent également leur épingle du jeu, suivies de peu de Microsoft, puis de Logitech.







0000009600679882-photo-webcam-hercules-dualpix-exchange.jpg
Que retenir de ce comparatif ? Tout d'abord que pour un budget à peu près similaire (entre 50 et 60 euros), on trouve une diversité de produits que ce soit au niveau du design ou des caractéristiques, de la volumineuse S5500 de Logitech aux discrètes VX-5000 et VX-5500 de Microsoft. Pour ce qui est des caractéristiques techniques, là encore on trouve de tout : certaines webcams affichent un capteur natif 1,3 millions de pixels là où d'autres se contentent d'une résolution VGA, d'autres proposent une bague de mise au point ou une mise au point automatique, un suivi (ou non) du visage, et plus ou moins d'effets vidéos un peu superflus mais qui peuvent séduire un certain public.

Face à cette diversité, nos tests nous ont appris à ne pas se fier aux caractéristiques sur le papier. Premièrement parce que les constructeurs ont l'habitude d'afficher des performances « gonflées » (la résolution affichée est presque toujours une résolution obtenue par interpolation), et deuxièmement parce qu'elles ne garantissent pas, au final, une qualité d'image satisfaisante lors d'une conversation, ce qui est tout de même le but premier d'une webcam. Sur ce point, la Philips SPC1030 arbore notamment des caractéristiques fort alléchantes sur le papier mais une qualité d'image très décevante au final. A l'inverse, les deux webcams de Microsoft semblent plus modestes au premier abord mais nous ont donné entière satisfaction. Nous émettrons néanmoins un bémol sur la VX-5500 : lors de nos tests de conversation, que ce soit sur Skype ou Messenger, nous avons pu entendre des interférences très désagréables dans le son.

012C000001857850-photo-lifecam.jpg


Nous en arrivons à la question qui nous intéresse : quelle webcam choisir ? Nous avons été déçus par la S5500 de Logitech et la SPC1030 de Philips : elles disposent certes d'un grand-angle de vision, idéal pour les conversations à plusieurs, mais pêchent par une qualité d'image moyenne voire médiocre par moments. La S5500 est en outre beaucoup trop volumineuse à notre goût. La Creative Live! Cam Video IM Ultra est un bon produit associé à un logiciel agréable à utiliser (malgré des effets un peu ratés) mais il faudra fouiller dans les réglages pour obtenir une image vraiment satisfaisante, la webcam ayant notamment tendance à saturer l'image plus que de raison. La DualPix Exchange de Hercules affiche des caractéristiques techniques honnêtes et une offre logicielle certes minimaliste mais plutôt originale (exportation sur périphérique mobile, publication sur un blog...). En revanche, elle pêche par une qualité de fabrication discutable : le plastique grince et craque et la rotule est difficile à manipuler. Restent les webcams de Microsoft. Le géant de Redmond a réussi, avec la VX-5000 et la VX-5500, à proposer deux webcams séduisantes du point de vue du design, et remarquables sur la qualité d'image offerte. On regrettera simplement le prix un peu élevé de la VX-5500 et la pince flexible au rabais de la VX-5000, offrant peu de possibilités d'orientation.VX-5000

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

6 webcams à moins de 60 euros en test sur Clubic
Sony dévoile des prototypes d'écrans OLED flexibles
ITV2000, EVA 9000 : du multimédia chez Netgear
Vers une version Mac de  BioShock  ?
PoGo Instant Digital Camera : Polaroid lance un APN faisant office d'imprimante
Importantes baisses de prix chez Intel contre le Phenom II
Les Dossiers de la Rédaction : la saga  Street Fighter
YouTube et le Congrès US font vidéo commune
Turquie : 30 ans de prison pour un pirate informatique
Premier bilan officiel satisfaisant pour les soldes 2009
Haut de page