Comparatif webcams : 10 webcams testées

04 décembre 2006 à 16h00
0
0000008C00060875-photo-logitech-quickcam-sphere.jpg
L'explosion sans cesse vérifiée des accès Internet haut débit continue de faire les beaux jours des fournisseurs d'accès Internet dans l'Hexagone. Et ce ne sont pas les seuls à profiter du raz de marée de la messagerie instantanée et de l'effet box puisque les webcams, ces petits périphériques anodins permettant de communiquer à distance tout en profitant de l'image de son interlocuteur, sont en plein essor.

Après plusieurs années de stagnation technologique, le cru 2006 en matière de webcams est assurément marqué par l'étonnante arrivée de la HD ou haute définition ! Jamais à court de bonnes idées, les services marketing des fabricants de webcams tentent ainsi de surfer sur la vague de la HD, une vague plutôt très porteuse sur le créneau des téléviseurs et autres consoles de nouvelle génération. Mais que faut-il véritablement attendre de ces nouvelles webcams haute définition ? Sont-elles vraiment supérieures aux modèles plus conventionnels ? Nous nous proposons de faire le point sur la question en nous intéressant à pas moins de dix webcams - dont cinq HD -, et dont le prix public varie entre 30 et plus de 100 euros.

0000008C00410647-photo-webcams-compar-es.jpg

Philips SPC500NC

0000001E00112912-photo-logo-philips.jpg
000000B400398238-photo-philips-spc500nc.jpg
Résolument entrée de gamme, la petite dernière de Philips n'est pas franchement gâtée par son nom de baptême, des plus difficiles à retenir. Utilisant l'interface USB 2.0 et pourvue d'un câble de 1,5 mètre, la SPC500NC est étonnamment compacte, qualificatif qui ne correspond en revanche pas du tout à son système de fixation. Celui-ci est constitué d'une seule pièce de plastique en forme de L, au demeurant assez fragile, avec deux embouts en caoutchouc blanc à chaque extrémité. Si nous précisons la couleur de ces derniers ce n'est pas un hasard car ils ont la fâcheuse tendance de se salir très facilement.

Idéal pour une fixation sur un écran LCD, le support n'est en revanche pas du tout adapté à un écran cathodique. Qui plus est, la webcam ne pourra être que difficilement posée à plat sur un bureau, le câble USB la déséquilibrant assez souvent. Bon point en revanche pour la rotule sur laquelle est fixée la webcam, puisque celle-ci lui confère une large amplitude de mouvement.

0000011800409153-photo-comparatif-webcams-philips-spc500nc-2.jpg

Le logiciel VLounge de Philips

Munie d'une diode et d'une bague permettant d'effectuer la mise au point, bague d'ailleurs assez difficile à manoeuvrer, la webcam nécessite l'installation de pilotes pour fonctionner sous Windows XP. Ceux-ci sont qui plus est complétés par deux logiciels : VLounge, une application de gestion de la webcam développée par Philips, et MioNet, un logiciel en anglais permettant d'accéder à distance à la webcam de votre PC pour toujours garder un œil à la maison. Techniquement, la webcam comporte un bouton latéral permettant de réaliser d'une simple pression des instantanés et son capteur CMOS offre une résolution standard de 640 x 480 pixels avec un débit de 30 images par seconde. En revanche, la SPC500NC est dépourvue du moindre microphone intégré, Philips livrant une oreillette avec micro à relier à sa carte son.

000000A000409130-photo-comparatif-webcams-philips-spc500nc-3.jpg
000000A000409131-photo-comparatif-webcams-philips-spc500nc-4.jpg

Captures fixes en provenance de la SPC500NC

Du côté des pilotes, le constructeur offre une fonction anti-scintillement et propose à l'utilisateur de régler l'exposition, la Balance des blancs ainsi que les paramètres de luminosité, contraste, gamma et saturation. On retrouve même un mode noir & blanc, un mode miroir et une fonction anti contre-jour. Pas question en revanche ici de zoom numérique. Contrairement aux pilotes Logitech, notamment, les pilotes de Philips ont l'avantage d'être assez clairs et plutôt agréables à utiliser. Compatible avec Skype et Windows Live Messenger, la webcam apparaît qui plus est comme un périphérique vidéo dans le poste de travail Windows grâce à sa compatibilité WIA.

000000FA00409128-photo-comparatif-webcams-philips-spc500nc-1.jpg

Aperçu des réglages offerts par les pilotes de la SPC500NC

Terminons par quelques mots sur VLounge, le logiciel de gestion de la caméra fourni par Philips. Entièrement francisé, VLounge présente une interface des plus agréables qui se divise en deux parties : en haut la bibliothèque, en bas l'aperçu vidéo en provenance de la webcam. L'utilité principale du logiciel est la prise rapide de captures, qu'il s'agisse de photographies ou de clips vidéo. Les éléments ainsi capturés sont regroupés dans la bibliothèque VLounge et il sera ensuite possible de les imprimer, de les envoyer par email ou encore de réaliser des diaporamas. En matière de photographie, VLounge autorise la prise de clichés à la résolution maximale de 800 x 600. Étrangement, le bouton de capture de la caméra ne semble pas fonctionner sous VLounge.

Philips SPC500NC

6

Les plus

  • Logiciel bien ficelé
  • Pilotes propres et clairs

Les moins

  • Design vraiment léger
  • Piètre qualité photo
  • Résolution limitée (800x600)
  • Absence de micro

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos4

Logiciel8

Philips SPC900NC

0000001E00112912-photo-logo-philips.jpg
0000010400129640-photo-webcam-philips-spc900nc.jpg
La SPC500NC n'est pas la seule webcam au catalogue de Philips, loin de là, et le constructeur lançait récemment le modèle SPC900NC. Résolument orienté haut de gamme, ce modèle inaugure un capteur CCD dit HD et arbore un look très différent de celui de la SPC500NC. Exit les plastiques bas de gamme, la SPC900NC respire la robustesse, son plastique noir brillant semblant relativement solide. Le système de fixation de cette caméra est toutefois assez déconcertant puisqu'il s'agit d'une simple pince en plastique que l'on rabat plus ou moins pour fixer la caméra sur son écran plat. Problème, la charnière est un peu molle et la tension du câble USB aidant, la webcam ne tient pas forcément très bien en place. Le système a en revanche l'avantage d'être bien mieux adapté aux écrans cathodiques et aux surfaces planes que celui de la SPC500NC.

À noter également, et comme bien souvent chez Philips, la SPC900NC comporte un pas de vis pour une fixation de la webcam sur un trépied. La tête de la webcam, un bloc cylindrique frappé du logo Philips, comporte sur chacune de ses tranches un bouton (à gauche pour lancer le logiciel VLounge, à droite pour prendre un instantané) alors que le bloc optique est orientable de bas en haut selon un angle d'environ 45°. La mise au point s'effectue en tournant la bague entourant l'optique et lorsque la webcam est en route, une petite diode blanche s'illumine juste au dessus de l'objectif. On notera que l'objectif est ici en verre, un gage supplémentaire de qualité.

Techniquement, cette SPC900NC utilise l'interface USB 2.0, avec un câble de 2,1 mètres et intègre un microphone numérique. Sa résolution native pour la vidéo est de 640 x 480 pixels alors qu'en mode photo la webcam grimpe à 1 280 x 960, avec interpolation. En matière de fluidité d'image, la SPC900NC se distingue de ses concurrentes avec un taux de 60 images par seconde en 640 x480 ! Les mouvements apparaissent donc de manière largement plus fluide, les saccades n'étant plus qu'un mauvais souvenir. En prime, selon Philips, la sensibilité de la webcam est de 1 lux, ce qui permet de filmer dans un relatif niveau d'obscurité, une caractéristique qui a toujours distingué les webcams Philips.

000000A000409135-photo-comparatif-webcams-philips-spc900nc-4.jpg
000000A000409136-photo-comparatif-webcams-philips-spc900nc-5.jpg

Captures fixes réalisées par la SPC900NC

Plus évoluée technologiquement que sa petite sœur la SPC500NC, le modèle 900 affiche logiquement plus d'options au niveau des pilotes. On retrouve ainsi un zoom numérique offrant un grossissement maximal de 8 x, une fonction de suivi du visage qui désactive au passage le zoom numérique ainsi qu'une fonction d'accentuation de la netteté. Bien sûr, la webcam n'étant pas motorisée, l'intérêt du suivi de visage nous semble très moyen.

000000FA00409133-photo-comparatif-webcams-philips-spc900nc-2.jpg

Des réglages plus étoffés pour les pilotes de la SPC900NC

Livrée avec VLounge, MioNet et Nero SIPPS, la version de VLounge accompagnant la SPC900NC est également plus riche en termes de fonctionnalités. On retrouve ainsi deux nouveaux onglets, le logiciel proposant ici un module de surveillance et une fonction de mise en ligne sur Internet de vos vidéos. Sachez enfin que les clips vidéo réalisés depuis VLounge sont encodés par défaut au format MPEG1 via un codec Arcsoft, comme c'est d'ailleurs le cas avec la SPC500NC.

0000011800409157-photo-comparatif-webcams-philips-spc900nc-1.jpg

Le logiciel VLounge : notez les onglets supplémentaires qui caractérisent la SPC900NC


Philips SPC900NC

4

Les plus

  • Logiciel et pilotes de qualité
  • Tête de fixation sur trépied
  • Microphone intégré, fluidité 60 fps

Les moins

  • Forme encombrante
  • Système de fixation peu convaincant
  • Photos bruitées/pixellisées

0

Qualité Webcam7

Qualité Photos5

Logiciel8

Hercules Dualpix HD Webcam

000000C800409163-photo-hercules-dualpix-hd.jpg
Ancien spécialiste incontournable de la carte graphique, Hercules a depuis plusieurs années déjà abandonné ce créneau pour se concentrer sur le développement de produits multimédia tant audio que vidéo. L'an dernier, le fabricant s'attaquait pour la première fois au monde de la webcam, avec un modèle plutôt réussi notamment du fait d'un très bon positionnement. Cette année, Hercules complète sa gamme avec la Dualpix HD, une caméra un peu plus élaborée et réputée HD comme son nom le suggère. Physiquement, la Dualpix HD est plutôt originale avec un bloc optique qui ressemble à une soucoupe volante alors que le système de fixation consiste en une simple pince dont le rabat devrait s'adapter à tous les types d'écrans plats. Et au cas où votre écran serait cathodique, sachez que la pince se referme totalement pour devenir un socle presque stable que l'on peut poser sur une surface plane. Posée sur une rotule, la webcam tourne sur elle-même en toute liberté. En revanche, l'angle d'inclinaison à la verticale est un peu trop restreint à notre goût, particulièrement vers le bas.

Comme toujours avec les produits Hercules, le fabricant a souhaité simplifier au maximum la phase d'installation au risque de la rendre un peu longue. Au travers de l'installation, Hercules vous prend en mains de A à Z, en vous expliquant comment placer la caméra, ou en vous invitant à la brancher en USB pour installer les pilotes et en vous proposant in-fine un test de son bon fonctionnement. Petit bémol toutefois, les pilotes proposés par Hercules ne sont pas signés numériquement. A ce sujet, le constructeur dit travailler à l'obtention d'une certification WHQL.

000000A000409164-photo-comparatif-webcams-hercules-dualpix-5.jpg
000000A000409165-photo-comparatif-webcams-hercules-dualpix-6.jpg

Les captures en provenance de la Dualpix HD

Munie d'un capteur CMOS basse luminosité d'une résolution de 640 x 480 pixels en vidéo, la Dualpix HD revendique un débit de 30 images par seconde. Utilisant l'interface USB 2.0 elle intègre un microphone et s'illumine de bleu lorsqu'elle est en activité. Malgré la présence d'un micro intégré, Hercules livre sa Dualpix HD avec une oreillette munie d'un microphone pour plus de confort lors de vos séances de chat. L'optique en verre de la webcam est cerclée d'une bague que l'on tournera pour effectuer la mise au point. Côté logiciels, Hercules propose le logiciel Windows Live Messenger ainsi que le programme Webcam Station Evolution. Celui-ci permet de visualiser instantanément la vidéo en provenance de la Dualpix HD ainsi que le niveau de capture audio via une sorte de crète-mètre. Le logiciel offre un module de capture qui permet de créer des instantanés, des clips vidéo, des images en rafale et qui dispose même un mode retardateur. L'utilisateur peut choisir le dossier où seront enregistrés les séquences ainsi que la résolution.

000000F000409150-photo-comparatif-webcams-hercules-dualpix-3-comparatif-webcams-hercules-dualpix-4.jpg

Logitech Hercules Webcam Station Evolution

En mode photo, le logiciel propose un large éventail de résolutions, la valeur maximale étant de 2 560 x 2 048 (soit environ 5 mégapixels). La webcam étant loin de bénéficier d'un capteur d'une telle résolution, l'image est bien sûr interpolée et autant vous prévenir tout de suite : la capture d'une image à cette résolution est loin d'être instantanée. En mode vidéo, il est possible d'opter pour la résolution maximale de 1 280 x 1 024, soit 1,3 mégapixels, mais là encore la vidéo sera interpolée et le nombre d'images seconde ne dépassera pas la quinzaine. Dans cette résolution, l'occupation CPU est bonne (entre 5 et 8%), normal puisque par défaut le logiciel stocke la vidéo sans compression au format AVI. Résultat : 880 Mo pour un clip de 30 secondes... Heureusement, niveau réglages, le logiciel permet non seulement de choisir le format de compression des images (JPEG ou Bitmap) mais également celui des vidéos, une fonction très appréciable. Les vidéos et autres photographies réalisées au travers de Webcam Station Evolution peuvent être envoyées par email ou publiées directement sur un blog (Hercules gère notamment les plates-formes Blogger, MSN Spaces, Live Spaces, YouTube, MySpace, DailyMotion). Mieux le logiciel offre une fonction d'exportation vers la PSP de Sony ou l'iPod d'Apple.

000000DC00409127-photo-comparatif-webcams-hercules-dualpix-2.jpg

Les paramètres de capture offrent le choix du codec vidéo

Hercules n'oublie pas les très à la mode fonctions de zoom numérique et de suivi de visage qui sont bien sûr proposées avec la Dualpix HD. Pour se faire, un utilitaire se charge à chaque démarrage de Windows et vous permet de garder un oeil sur la Dualpix HD tout en activant le zoom numérique (jusqu'à 3x) ou le suivi du visage.

000000A000409138-photo-comparatif-webcams-hercules-dualpix-3.jpg

Le module de contrôlé de la webcam avec sa glissière agissant sur le zoom numérique

Terminons en signalant que la webcam s'intègre parfaitement à Windows Live Messenger ou à Skype, et qu'elle profite de propriétés ajustables depuis ses applications de messagerie instantanée via un panneau de réglages en français.

Hercules DualPix HD

4

Les plus

  • Micro intégré
  • Richesse des fonctions du logiciel
  • Choix du codec pour la vidéo

Les moins

  • Pas de bouton de capture
  • Système de fixation artisanal
  • Photos comme recouvertes d'un voile

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos6

Logiciels6

Creative Live ! Cam Optia

0000002800054627-photo-logo-creative.jpg
000000B400401571-photo-live-cam-optia-webcam-creative.jpg
Lancée tout récemment, la Live ! Cam Optia de Creative est une webcam au look on ne peut plus original qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler la forme d'une gélule. Mariant les matériaux, avec un socle en plastique translucide et un corps recouvert de plastique blanc brillant, la webcam dispose d'une pince à ressort en guise de système de fixation. Ce point précis n'est pas sans poser problème, puisque le ressort est trop puissant et provoque littéralement le saut de la webcam sur certains types d'écrans au bout de quelques minutes. En revanche, le support en question a le mérite d'être parfaitement stable lorsqu'il est posé à plat, ce qui intéressera notamment les possesseurs d'écrans cathodiques. À l'instar de la Dualpix HD d'Hercules, l'avant de la pince est assez conséquent avec le risque potentiel d'empiéter sur la surface d'affichage de certains écrans.

Grâce à sa forme, la webcam pivote sur le plan vertical à près de 270° alors que sa rotule, qui s'illumine de bleu lorsque la webcam est en route, permet de l'orienter très légèrement sur le plan horizontal. On peut ainsi disposer la webcam sur son écran plat et filmer non pas ce qui se passe devant l'écran, comme la logique le voudrait, mais derrière ! Et comme Ceative ne fait pas les choses à moitié, l'image bascule automatiquement dès lors que l'on oriente la caméra à plus de 90°. L'optique de la Live ! Cam Optia est quant à elle constituée d'une lentille de verre entourée d'une bague de mise au point. S'affichant résolument comme un bel objet, la Live ! Cam Optia est livrée avec une housse de transport.

Techniquement, la Live ! Cam Optia profite d'un capteur conventionnel offrant une résolution vidéo de 640 x 480 pixels pour un débit moyen de 30 images seconde. Comme bon nombre de webcams, la résolution en mode photo atteint les 1 280 x 960, soit 1,3 mégapixel, grâce à une interpolation logicielle. En revanche, Creative fait l'impasse sur le microphone, la webcam en étant dépourvue, le constructeur préférant livrer une oreillette. On ne retrouve pas non plus, et c'est fort dommage, de bouton permettant de capturer rapidement une image fixe. Le petit plus Creative pour ce produit vient de la capacité de la Live ! Cam Optia à fonctionner sans pilote sous Windows XP. En effet, la webcam est reconnue automatiquement par le système d'exploitation de Microsoft comme un périphérique vidéo et dès lors utilisable sous Windows Movie Maker, par exemple. En revanche sous Windows Vista, si la webcam est bien reconnue nativement par le système, elle n'est pas exploitable en l'état.

0000010400409195-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-1.jpg

Live ! Cam Optia reconnu nativement sous Windows XP

Bien sûr si l'on veut accéder aux fonctions avancées il faudra installer l'ensemble logiciel livré par Creative. Et si nous trouvions déjà que la suite logicielle Hercules était lourde à installer, ce n'est franchement rien comparé à celle de Creative ! La firme de Singapour procède en effet à l'installation de logiciels sur logiciels, si bien qu'une fois le processus achevé on se retrouve avec rien moins que cinq nouvelles icônes sur le bureau. Il faut dire qu'en plus de ses propres logiciels, Creative installe SightSpeed, un applicatif de communication audio/vidéo à la Skype et muvee autoProducer, un logiciel de montage vidéo automatique. Pour être tout à fait justes, il nous faut préciser que l'utilisateur peut procéder à une installation personnalisée et choisir de ne pas déployer les logiciels précédemment évoqués.

000000A000409198-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-4.jpg
000000A000409197-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-3.jpg

Deux photographies réalisées avec la Live ! Cam Optia

Philips a son VLounge, Hercules sa Webcam Station et Creative... sa batterie d'applications Live ! Cam dont le Live ! Cam Center, lui-même accessible depuis le Live ! Cam Manager, est la pierre angulaire. Il s'agit ici d'une application fort bien léchée, à l'interface qui plus est agréable, permettant de capturer des photographies, d'enregistrer des clips vidéos, ou bien encore d'accéder à des fonctions avancées comme la détection de mouvement, la surveillance à distance, etc. En mode photo, la Live ! Cam Optia offre une résolution maximale de 1 280 x 960 contre 640 x 480 en mode vidéo. À l'instar d'Hercules, le logiciel de Creative permet de choisir le compresseur vidéo de son choix pour par exemple encoder directement ses clips au format DivX. Le Live ! Cam Center est complété par un certain nombre d'autres logiciels Creative comme le Creative Photo Manager dont le but est de gérer photos et vidéos au travers d'albums ou le Creative Photo Calendar pour créer des calendriers avec vos propres photos.

000000C800409201-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-7.jpg
000000F000409196-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-2.jpg

Les logiciels Creative, ici Live ! Can Manager et Live ! Cam Center

Compatible notamment avec Windows Live Messenger et Skype, la Live ! Cam Optia dispose d'une console permettant de contrôler ses principaux paramètres et d'activer certains réglages particuliers comme le suivi du visage, le contrôle parental ou encore les effets vidéo avancés. Attention, si la console peut être lancée depuis le Live ! Cam Manager, l'application qui apparaît au démarrage du système dans la zone de notification de Windows, il faudra penser à l'exécuter avant de démarrer une conversation vidéo. Dommage d'ailleurs que les pilotes de la Live ! Cam Optia ne permettent pas d'ouvrir directement la console. Mais revenons-en aux fonctions offertes par cette fameuse console en commentant par le contrôle parental. Il s'agit ici d'un bien grand mot pour une fonction qui permet simplement de créer un mot de passe ! Reste qu'une fois activé, le contrôle parental bloque tout affichage vidéo jusqu'à ce que le mot de passe soit saisi. Question effets vidéo, il s'agit d'incruster la vidéo produite par la webcam sur une image fixe ou encore d'ajouter des animations par-dessus la vidéo comme par exemple des étoiles ou des araignées (entre autres). Creative propose même un éditeur d'effets pour créer, par exemple, ses propres masques histoire de remplacer son visage par une tête de squelette ! Précisons enfin que Creative propose un réglage automatique des paramètres d'exposition de la caméra bien qu'il soit possible de les modifier manuellement à tout moment. En revanche, aucun zoom numérique n'est disponible.

000000B400409200-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-6.jpg
000000C800409199-photo-comparatif-webcams-creative-live-cam-optia-5.jpg

Console Live ! Cam et aperçu d'un effet vidéo sur Windows Live Messenger


Creative Live ! Cam Optia

2

Les plus

  • Design séduisant
  • Installation possible sans pilotes

Les moins

  • Fixation folklorique
  • Absence micro et bouton de capture
  • Installation logicielle ultra lourde
  • Logiciels riches mais trop éclatés
  • Qualité à revoir

0

Qualité Webcam5

Qualité Photos4

Logiciel4

Logitech QuickCam Communicate STX Plus

0000004600055161-photo-logo-logitech-aqua.jpg
000000D200409330-photo-logitech-quickcam-communicate-stx-plus.jpg
Acteur historique du monde de la webcam, le suisse Logitech a acquis une grande partie de son savoir faire en rachetant, il y a plusieurs années de cela, l'américain Connectix qui était un véritable pionnier en la matière. Depuis ce rachat, Logitech est l'un des constructeurs dont la gamme de webcams est la plus vaste et chaque année, la firme nous propose de nouveaux modèles. Cette année, Logitech introduit la Communicate STX Plus, une webcam milieu de gamme. Avec un design en forme d'orbite, la Communicate STX Plus adopte un revêtement mélangeant le gris et le noir pour un look très high-tech et elle dispose d'un bouton permettant de capturer instantanément une image fixe. En fonctionnement, une petite diode verte s'illumine et son optique fixe, ici une simple lentille de plastique dépourvue de bague de mise au point, est munie d'un volet de protection que l'on peut abaisser à tout moment pour un peu d'intimité. Le support de cette QuickCam est assez original puisqu'il consiste en un socle plastique pourvu d'un clip flexible s'adaptant à tous les types d'écrans. La rotule sur laquelle repose la QuickCam Communicate STX permet de l'orienter dans tous les sens mais l'angle vertical est un peu réduit, en particulier lorsqu'il s'agit d'abaisser la caméra. A propos d'angle, l'angle de vision de l'optique est lui aussi assez restreint.

Techniquement, cette QuickCam Communicate STX Plus utilise l'interface USB 2.0 et profite d'un capteur d'une résolution de 640 x 480 pixels en mode vidéo. En mode photo, la résolution peut atteindre les 1 280 x 960 soit 1,3 mégapixel via une interpolation logicielle. Logitech annonce un débit de 30 images seconde en mode VGA (640 x 480) et le constructeur propose sa technologie RightLight qui permet de filmer dans des conditions de faible luminosité. Intégrant un microphone, la QuickCam Communicate STX Plus est tout de même livré avec un micro-casque additionnel alors qu'elle profite de la technologie RightSound qui vise à éliminer les effets d'écho.

000000A000409324-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-3.jpg
000000A000409325-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-4.jpg

Les captures de la Communicate STX

Niveau logiciel, Logitech a profondément revu l'offre qui accompagnait traditionnellement l'ensemble de ses Quickcam et ce dès la phase d'installation. Ainsi, la mise en route est d'une simplicité enfantine : on insère le CD et le programme d'installation démarre automatiquement. Il se compose de quatre étapes et se paye même le luxe de vérifier la présence de mises à jour en ligne avant de vous inviter à relier la webcam pour installer ses pilotes et vérifier son bon fonctionnement. Prête à être utilisée après quelques minutes à peine, la QuickCam Communicate STX est en vérité accompagnée de deux logiciels. Le premier est une barre d'outils permettant de lancer le module de capture vidéo, de couper le son ou la vidéo, d'accéder aux paramètres de la caméra ou bien encore de lancer l'application de messagerie de son choix (Skype, Windows Live Messenger, Messenger, etc). Notez au passage qu'il est possible de paramétrer l'action effectuée lorsque l'on abaisse (ou ouvre) le volet de la QuickCam Communicate STX. On peut ainsi lancer automatiquement à l'ouverture du volet l'application de conversation de son choix ou remplacer la vidéo par une image fixe (de son choix) dès que le volet est abaissé.

000000F000409323-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-2.jpg
000000F000409343-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-7.jpg

La barre d'outils Logitech QuickCam et le module de capture

Le second logiciel est QuickCapture, un module accessible depuis la barre d'outils et permettant, comme son nom le suggère, de capturer photos ou vidéos avec un aperçu temps réel. Les scènes ainsi capturées apparaissent automatiquement dans la galerie qui propose des fonctions ultra simples d'envoi par email ou d'impression papier. Comme chez Creative, il est possible d'activer un retardateur avant la prise de photos ou de vidéos, mais pas possible en revanche de choisir le codec vidéo. Le logiciel QuickCam, ici en version 10, encode automatiquement au format WMV. Du côté des réglages vidéo, Logitech propose l'essentiel et même plus avec une fonction de suivi de visage, un zoom numérique, une exposition automatique ou encore le contrôle manuel de la luminosité, du contraste, des couleurs et de la Balance des blancs. On retrouve une fonction anti-scintillement ainsi que la possibilité d'inverser l'image. Petit regret toutefois, la QuickCam Communicate STX Plus ne propose pas les effets vidéo inaugurés l'an dernier par Logitech : dommage !

000000DC00409326-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-5.jpg
000000DC00409327-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-6.jpg
000000B400409322-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-communicate-stx-1.jpg

Les réglages avancés proposés par les pilotes QuickCam et le réglage du volet


Logitech QuickCam Communicate STX

6

Les plus

  • Bon système de fixation
  • Micro intégré et bouton de capture
  • Obturateur de l'optique
  • Bon rapport qualité/prix

Les moins

  • Pas d'effets vidéos
  • Qualité photo moyenne

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos5

Logiciel9

Logitech QuickCam Ultra Vision

0000004600055161-photo-logo-logitech-aqua.jpg
000000B400331757-photo-logitech-quickcam-ultra-vision.jpg
Nouveau fleuron en matière de webcams chez Logitech, le modèle Ultra Vision est un rien atypique et surprend dès le déballage par son poids et sa taille ! Avec ce modèle, le fabricant inaugure un tout nouveau type de design avec une caméra cylindrique dont le bloc optique, au revêtement blanc nacré, peut être orienté verticalement (selon un axe tout de même très réduit) alors que la partie grise frappée du logo Logitech reste fixe (logo dont le pourtour s'illuminera de bleu lorsque l'on filme). Avec plusieurs inserts chromés, la webcam dispose sur chacune de ses extrémités d'un bouton (capture à droite, aperçu vidéo rapide à gauche) et son système de fixation consiste en une base flexible qui s'adapte à l'épaisseur de votre écran. Attention toutefois, si le système de fixation de la Communicate STX a nos éloges pour sa remarquable adéquation aux différents types de surface, il n'en va pas de même pour l'Ultra Vision qui ne peut être fixée convenablement que sur un écran plat. Utilisant l'USB 2.0, la caméra dispose d'un câble d'une longueur de 1,8 mètre.

000000A000409360-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-ultra-vision-1.jpg
000000A000409361-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-ultra-vision-2.jpg

Nos sujets fétiches vus par l'Ultra Vision

Intégrant un microphone, la QuickCam Ultra Vision se distingue sur bien des aspects techniques par rapport à ses concurrentes. Ainsi l'optique de l'Ultra Vision est non seulement en verre mais elle est composée de cinq éléments pour une meilleure définition alors que la mise au point est fixe. Son capteur est également différent de celui de ses concurrentes puisque sa résolution native est de 1,3 mégapixel. Il permet donc de réaliser des photographies en 1 280 x 960 sans aucune interpolation alors que le logiciel permet de grimper jusqu'à 4 mégapixels avec interpolation, soit une résolution inhabituelle de 2 304 x 1 728. En mode vidéo, il faudra en revanche se contenter d'une résolution maximale de 960 x 720 baptisée « HD », résolution de toute façon non disponible avec Windows Live Messenger ou Skype. Dans cette résolution, l'occupation processeur lors des enregistrements oscille entre 25 et 30%. Etrangement, la QuickCam Ultra Vision semble être l'une des seuls webcams de ce comparatif affectée par un phénomène de bruits parasites se manifestant sur les contours des objets : la chose est particulièrement visible sur des objets de couleur sombre.

000000B400410142-photo-comparatif-de-webcams-logitech-quickcam-sphere-mp-assitant-mise-en-route-1.jpg
000000B400410143-photo-comparatif-de-webcams-logitech-quickcam-sphere-mp-assitant-mise-en-route-2.jpg

Assistant de mise en route Logitech

Reprenant le même logiciel que celui déjà décrit pour la QuickCam Communicate STX Plus, la QuickCam UltraVision profite de réglages supplémentaires. En effet, Logitech propose ici la technologie RightLight 2 toujours dans le but de palier les situations de faible éclairage. Plutôt efficace, la technologie permet d'offrir une très bonne clarté et une bonne exposition des sujets lors des vidéos réalisées de nuit. Attention toutefois, les sujets à la peau très claire peuvent parfois voir leur visage devenir tout blanc... Autre souci, les mouvements lors de ces vidéos tournées en faible luminosité sont rendus flous particulièrement lorsque ceux-ci sont vifs. On retrouve également dans les fonctions QuickCam des paramètres de suivi du visage, de zoom numérique ainsi que des réglages manuels des paramètres d'exposition. Et contrairement au modèle Communicate STX Plus, l'Ultra Vision se dote des fameux effets vidéo. Il s'agit ici de choisir un avatar qui vous remplacera sous Windows Live Messenger et qui s'animera en fonction des mouvements réels de votre visage. Assurément amusant, les effets vidéos sont toutefois trop peu nombreux à notre goût ! Il est toutefois possible d'en télécharger plus sur le site de Logitech. Bon point également pour Logitech qui propose une intégration de ses pilotes avec Windows Live Messenger : une fois la conversation vidéo démarrée, un petit bouton Logitech apparaît sous votre image et permet d'accéder facilement aux paramètres de la caméra.

0000012C00409362-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-ultra-vision-3.jpg

Intégration des pilotes Logitech avec Windows Live Messenger et aperçu des effets vidéos


Logitech QuickCam Ultra Vision

2

Les plus

  • Double bouton (capture et aperçu)
  • Microphone intégré
  • Logiciel de qualité

Les moins

  • Taille imposante, fixation hasardeuse
  • Photos : passez votre chemin
  • Bruit parasite sur contours vidéo/photo
  • Photos de près floues
  • Prix trop élevé

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos3

Logiciel9

Logitech QuickCam Sphere MP

0000004600055161-photo-logo-logitech-aqua.jpg
000000C300227682-photo-logitech-quickcam-sphere-mp-1.jpg
Cette année encore, la QuickCam Sphere reste au catalogue de Logitech et profite d'un très léger rafraîchissement tant au niveau de son packaging que de ses fonctions. Véritable webcam haut de gamme, la QuickCam Sphere MP est l'une des rares webcams motorisée actuellement disponible dans le commerce. Elle est composée de trois éléments : une large base de forme arrondie au revêtement caoutchouc qui comprend la connectique USB 2.0 ainsi qu'un microphone intégré, une tige amovible permettant de rehausser la webcam (afin que celle-ci soit au niveau de vos yeux) ainsi bien sûr que le globe optique que l'on appellera également sphère. Ce dernier, au look toujours aussi séduisant, comprend le capteur vidéo et sa lentille, lentille qui là encore est dépourvue d'un quelconque système de mise au point ; vive le « fix focus » ! Webcam motorisée oblige, l'objectif de la QuickCam Sphere MP se déplace selon un angle vertical de 102° alors qu'un micromoteur placé à la base du globe permet une rotation horizontale sur 189°. Naturellement, les pilotes permettent de contrôler manuellement le déplacement motorisé de l'objectif pas à pas. De par sa forme, la QuickCam Sphere MP ne peut pas être mise en place sur un écran plat, quel qu'il soit.

000000A000409376-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-sphere-1.jpg
000000A000409377-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-sphere-2.jpg

La QuickCam Sphere MP au travail

Niveau caractéristiques techniques, la QuickCam Sphere MP conserve le capteur à la résolution native de 1,3 mégapixels inauguré l'an dernier par le fabricant. La caméra offre donc une résolution de 1 280 x 960 pixels, résolution exploitable en mode photo et ce sans interpolation. Comme c'est le cas avec l'Ultra Vision, Logitech propose toutefois des résolutions supérieures, cette fois-ci via une interpolation logicielle et l'on peut atteindre les 4 mégapixels en 2 304 x 1 728. Côté vidéo, il faudra toutefois se contenter de la seule résolution supérieure au 640 x 480 et baptisée HD par Logitech avec le mode 960 x 720. Attention toutefois à l'occupation processeur ! Alors qu'en 640 x 480 l'enregistrement monopolise les ressources processeur entre 7 et 10%, l'occupation grimpe à 27% en 960 x 720... Et comme c'est le cas sur toutes les webcams Logitech, le format d'enregistrement vidéo est fixe, il s'agit du WMV.

000000E600409378-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-sphere-3.jpg
000000E600409379-photo-comparatif-webcams-logitech-quickcam-sphere-4.jpg

Les réglages offerts par les pilotes de la QuickCam Sphere

Reprenant la même suite logicielle que les deux précédentes webcams Logitech, la QuickCam Sphere MP voit sa technologie RightLight passer en version 2.0. C'est la seule nouveauté de ce cru 2006 et rappelons que le but de RightLight est de rendre votre vidéo visible pour votre interlocuteur même en cas de faible luminosité en agissant sur les paramètres de mesure de l'éclairage. Hélas, si la technologie RightLight 2.0 améliore effectivement l'exposition du sujet lors de vidéos de nuit, la QuickCam Sphere MP semble avoir du mal avec les mouvements en faible luminosité, ceux-ci devenant tout simplement flous. Dommage... On se consolera toutefois avec la motorisation qui donne ici une toute autre signification à la technologie de suivi du visage puisque le logiciel est capable de commander automatiquement les rotations de la tête ou de la lentille pour suivre le moindre de vos mouvements. À noter que le logiciel QuickCam permet d'effectuer le suivi d'un visage ou de plusieurs visages (pratique pour les conversations en groupe). Enfin et bien que la QuickCam Sphere MP n'ait pas de capuchon ou de volet pour obturer physiquement son objectif, le logiciel QuickCam propose une fonction de volet virtuel : un clic sur le bouton volet remplace votre vidéo par l'image fixe de votre choix. La même fonction est également disponible avec la QuickCam Ultra Vision.

0000010400064667-photo-logitech-quickcam-sphere-vue-2.jpg

La QuickCam Sphere MP sur sa tige


Logitech QuickCam Sphere MP

6

Les plus

  • Microphone intégré
  • Déplacements motorisés

Les moins

  • Vidéos saccadées de nuit
  • Pas de mise au point de près
  • Couleurs saturées en photo

0

Qualité Webcam5

Qualité Photos6

Logiciel9

Microsoft LifeCam VX-3000

0000004100089967-photo-compagnie-logo-microsoft.jpg
0000008C00316535-photo-webcam-microsoft-lifecam-vx-3000.jpg
Microsoft a beau être le géant mondial des logiciels, cela ne l'empêche pas de s'être fait une place au soleil sur le marché des périphériques PC. Historiquement, la firme conçoit principalement des périphériques d'entrée avec des Claviers et des souris au demeurant plutôt réputés. Pourtant, Microsoft rajoute cette année une corde à son arc en se lançant pour la première fois dans le petit monde de la webcam. Dévoilée à la rentrée, la nouvelle collection de webcams Microsoft baptisée LifeCam entend bien s'appuyer sur Windows Live Messenger, le logiciel de messagerie instantanée maison, pour décoller. Nul doute d'ailleurs que l'arrivée de Microsoft sur ce secteur a du faire grincer des dents un Logitech qui curieusement se met à supporter Skype depuis la rentrée dernière !

Premier modèle à avoir retenu notre attention, la LifeCam VX-3000 est une webcam entrée de gamme dont la première caractéristique frappante est sa compacité. En effet, les ingénieurs de Microsoft ont visiblement tout fait pour rendre le design de cette LifeCam, partagé par le modèle VX-6000, discret et élégant. Si nous pensions avoir tout vu en matière de webcams, Microsoft nous montre qu'il n'en est rien en innovant au niveau du système de fixation, constitué ici d'un anneau en plastique assez robuste. Il permet de rendre la webcam totalement stable lorsqu'elle est posée sur une surface plane (bureau, écran cathodique) et il se déplie à la manière d'une pince pour permettre la fixation de la webcam sur à peu près tous les types d'écrans plats. Posée sur une rotule, la webcam tourne à 360°, mais son axe d'inclinaison vertical est assez limité, particulièrement vers le bas où l'anneau de l'objectif vient buter contre le support de l'optique. Mais le faible degré d'inclinaison vers le bas est malheureusement une caractéristique commune des webcams de ce comparatif.

Niveau technique, la LifeCam VX-3000 utilise un capteur vidéo à la résolution native de 640 x 480 pixels et profite de l'interface USB 2.0 et d'un microphone intégré. L'optique est ici constituée d'une simple lentille de plastique et si Microsoft parle de photo haute définition sur la boîte de cette LifeCam, il s'agit en vérité d'une interpolation logicielle qui permet de réaliser des clichés en 1 280 x 960. Contrairement aux webcams Logitech, la LifeCam VX-3000 dispose d'une bague de mise au point à tourner manuellement pour rendre les vidéos/photos nettes. La partie supérieure de la caméra s'illumine de vert lorsque l'on filme tandis qu'on retrouve enfin un bouton Windows Live Call qui permet, d'une simple pression, de lancer une conversation vidéo avec Windows Live Messenger.

000000A000409768-photo-microsoft-lifecam-vx-3000-4.jpg
000000A000409769-photo-microsoft-lifecam-vx-3000-5.jpg

Nos sujets vus par la LifeCam VX-3000

Avec l'expertise de Microsoft en matière de logiciels, c'est bien entendu sur ce terrain que l'on attendait les premières LifeCam. Livrées avec un CD-Rom, les LifeCam s'installent relativement facilement puisqu'il ne faut que quelques minutes pour que le logiciel se déploie. Une fois l'installation achevée, on retrouve deux nouvelles icônes sur le bureau : Microsoft LifeCam et Windows Live Call. Un double clic sur LifeCam ouvre la console de gestion de la caméra et une boîte de dialogue apparaît aussi sec pour effectuer une mise à jour du logiciel vers la version 1.21. La mise à jour se télécharge en quelques secondes et l'installation est tout aussi rapide ce qui nous permet finalement d'utiliser le logiciel. Simple à l'extrême, le logiciel Microsoft LifeCam propose trois activités : capture d'une photographie, capture d'une vidéo, ou capture exclusive de l'audio avec en son centre l'affichage du flux vidéo en provenance de la webcam.

000000F000409760-photo-microsoft-lifecam-vx-3000-2.jpg

Microsoft LifeCam : le logiciel

Contrairement à nombre de ses homologues, le programme de Microsoft n'offre pas de galerie regroupant toutes les séquences capturées. Microsoft se contente de proposer l'affichage d'une vignette, en bas de la fenêtre, représentant le dernier élément capturé (image ou vidéo). On retrouve en prime un bouton ouvrant le dossier où sont stockés les éléments en question et deux raccourcis : l'un pour envoyer une photo ou un clip par email, l'autre pour publier directement sur un blog (Windows Live Spaces évidemment...). Au niveau des réglages, Microsoft propose le tableau de bord LifeCam. Celui-ci permet d'activer le zoom numérique, de mettre en route la fonction de suivi de visage ou encore de choisir un effet vidéo. Il s'agit ici d'incrustation d'images fixes ou de petites séquences animées et, si le choix est vaste, on regrette l'absence d'avatars à la façon de ceux proposés par Logitech, tout de même autrement plus amusants !

000000DC00409767-photo-microsoft-lifecam-vx-3000-3.jpg

Les effets vidéo accessibles depuis le tableau de bord LifeCam

L'utilisateur peut également choisir la résolution de la capture vidéo ou de la capture photo, et le logiciel donne également accès aux paramètres de la webcam via son menu. Si Microsoft a bien francisé l'intégralité des paramètres ajustables (luminosité, anti-scintillement, exposition, etc.), on regrettera le côté très fouillis de l'ensemble. Enfin, et c'est un carton rouge pour Microsoft, les vidéos enregistrées sont encodées au format Windows Media Video 9 et vu le bitrate employé l'opération monopolise jusqu'à 50% des ressources de notre unité centrale ! Inutile bien sûr de préciser que l'utilisateur ne peut pas modifier le codec employé pour l'enregistrement...

000000C800409759-photo-microsoft-lifecam-vx-3000-1.jpg

Pilotes Microsoft pour la LifeCam VX-3000 : pas franchement ergonomique...


Microsoft LifeCam VX-3000

6

Les plus

  • Bon rapport qualité prix
  • Design irréprochable
  • Micro intégré

Les moins

  • Occupation processeur élevé
  • Encodage WMV uniquement

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos6

Logiciel8

Microsoft LifeCam VX-6000

0000004100089967-photo-compagnie-logo-microsoft.jpg
0000009100316536-photo-webcam-microsoft-lifecam-vx-6000.jpg
Modèle résolument plus évolué que la VX-3000, la LifeCam VX-6000 reprend pourtant la même apparence et le même système de fixation. Bien sûr il y a tout de même quelques différences, à commencer par le revêtement qui est ici entièrement gris ou par l'optique qui dispose d'une protection recouvrant la lentille. Toujours munie d'une bague de mise au point et d'un microphone intégré, ce dernier étant cette fois-ci muni d'un réducteur de bruit, la webcam se distingue par son optique qui est ici réputée grand-angle avec un champ de vision de 71°. Autre différence face au modèle VX-3000, la capacité du capteur à filmer en cas de très faible luminosité. Le bouton Windows Live Call est toujours présent sur le sommet de la caméra, et si Microsoft n'a pas changé ce bouton, la firme propose avec la VX-6000 un capteur vidéo haute définition.

La LifeCam VX-6000 est en effet l'une des rares webcams de ce comparatif à pouvoir filmer en 1 280 x 1024 de manière non interpolée (Microsoft propose également des résolutions intermédiaires : 800 x 600 et 1 024 x 768). Mais alors que nous relevions une consommation processeur déjà élevée avec la LifeCam VX-3000 lors des enregistrements vidéo en 640 x480, on aurait pu craindre le pire avec le modèle VX-6000 en mode 1,3 mégapixel. Fort heureusement la consommation, si elle grimpe tout de même légèrement, ne dépasse pas les 55% ce qui reste acceptable bien que trop élevé à nos yeux. De nuit, la webcam fournit des vidéos fluides (pas d'effets de flou comme avec la Sphere MP par exemple) et propose un paramètre dans ses pilotes pour compenser la faible luminosité.

000000A000409773-photo-microsoft-lifecam-vx-6000-2.jpg
000000A000409772-photo-microsoft-lifecam-vx-6000-1.jpg

Nos sujets ici capturés en 1280x1024 (1,3 mégapixel natif)

Hélas, il n'est toujours pas question avec ce modèle de choisir le codec vidéo alors que la fonction de zoom numérique n'est pas exploitable à la pleine définition du capteur vidéo. En 1 280 x 1 024, le zoom numérique 3x n'est plus disponible tandis que le suivi de visage reste actif... Côté photographie, le logiciel de Microsoft propose deux résolutions : la résolution native (1 280 x 1 024) ou une résolution de 2 560 x 2 048 via interpolation logicielle. Notez enfin qu'aucune différence fonctionnelle ne distingue le logiciel LifeCam accompagnant la LifeCam VX-6000 de celui qui accompagne la VX-3000. Et précisons pour finir que la webcam est bien entendu compatible WIA, on peut donc y accéder depuis le poste de travail, alors qu'elle fonctionne parfaitement avec Windows Live Messenger ou encore avec Skype.

Microsoft LifeCam VX-6000

4

Les plus

  • Microphone et bouton de capture
  • Système de fixation

Les moins

  • Images beaucoup trop bruitées
  • Occupation processeur élevé
  • Prix un rien élevé

0

Qualité Webcam5

Qualité Photos6

Logiciel8

Microsoft LifeCam NX-6000

0000004100089967-photo-compagnie-logo-microsoft.jpg
0000009600363027-photo-microsoft-lifecam-nx-6000.jpg
Dernière webcam en date chez Microsoft, la LifeCam NX-6000 est un modèle spécialement conçu pour les Ordinateurs Portables et adoptant de fait un style très différent des deux modèles présentés un peu plus haut. On regrettera d'emblée le choix des équipes marketing de Microsoft au niveau de l'appellation de cette webcam, dont seule une lettre la différencie sur le papier de la VX-6000. Inaugurant un design inhabituel pour une webcam, la LifeCam NX-6000 évoque la forme d'un tube de rouge à lèvre et adopte une robe argentée. L'originalité de cette LifeCam vient de son optique fixe rétractable : une pression sur l'embout de la caméra fait sortir l'optique et l'on pourra à nouveau la dissimuler dans le corps de la caméra une fois l'enregistrement achevé, pour faciliter son transport ou profiter d'un minimum d'intimité.

Frappée du logo Microsoft, un logo qui s'illumine lorsque l'on filme, la LifeCam NX-6000 comporte le fameux bouton Windows Live Call ainsi qu'un microphone intégré. Doté d'un câble USB particulièrement court, la webcam comporte un système de fixation assez sommaire qui consiste en un simple clips sur ressorts. Le faible espacement entre le clips et la webcam, même lorsque celui-ci est étiré au maximum, rend sa fixation impossible sur un écran plat de bureau, preuve supplémentaire que la NX-6000 est bien destinée aux ordinateurs portables. Et si vous n'étiez pas convaincu, Microsoft fourni même une housse de transport avec sa NX-6000 !

000000A000409781-photo-comparatif-webcams-microsoft-lifecam-nx6000-4.jpg
000000A000409780-photo-comparatif-webcams-microsoft-lifecam-nx6000-3.jpg

Deux instantanés fait avec la LifeCam NX-6000 en 1600x1200 (2 Mégapixels)

Techniquement, le bloc optique de cette webcam est orientable de quelques degrés vers le haut ou vert le bas alors que la lentille offre une vision grand angle de 71° et un fonctionnement en cas de faible luminosité. Mais ce n'est pas le seul atout de ce modèle qui inaugure un capteur vidéo inédit avec une résolution native de 2 mégapixels ! Les vidéos peuvent donc être enregistrées en 1 600 x 1 190 alors qu'un mode haute définition permet de créer des photographies en 3 200 x 2 380, ici avec interpolation logicielle. Naturellement une telle résolution vidéo n'est pas exploitable avec les logiciels de messagerie instantanée alors qu'elle impose l'utilisation de l'USB 2.0 dès lors qu'on dépasse les 1,3 mégapixel.

Toujours livrée avec le logiciel LifeCam, la NX-6000 bénéficie donc des mêmes fonctions logicielles que les autres LifeCam avec zoom numérique, suivi du visage et effets vidéo à gogo notamment. En revanche, et c'est assez intéressant, l'agencement des options proposées par le pilote est tout à fait différent. L'enregistrement vidéo en mode 2 mégapixels est ici une calamité, n'ayons pas peur des mots, puisque le logiciel s'accapare près de 80 % des ressources processeur !

000000B400409774-photo-comparatif-webcams-microsoft-lifecam-nx6000-1.jpg

Des pilotes légèrement différents pour cette LifeCam


Microsoft LifeCam NX-6000

4

Les plus

  • Design original
  • Première webcam 2 Mégapixels
  • Micro intégré

Les moins

  • Dédié aux seuls micros portables
  • Occupation CPU inacceptable

0

Qualité Webcam6

Qualité Photos5

Logiciel8

La problématique de la qualité

0000009600409979-photo-webcam-logitech-ultra-vision.jpg
Avant de conclure, nous ne saurions être complets sans évoquer l'épineux problème de la qualité que l'on peut attendre de nos diverses webcams. « Épineux » car d'une année sur l'autre, il faut bien reconnaître que la qualité est loin de progresser, bien au contraire. « Épineux » encore car au final, l'arrivée de la HD sur les quelques modèles véritablement HD de ce comparatif, c'est à dire n'utilisant pas un artifice logiciel, a pour seul effet d'augmenter la résolution sans que cela ne se ressente sur la netteté ou encore sur le grain des vidéos... En revanche, côté occupation processeur ou fluidité, vous en serez pour votre grade, le titre record en la matière revenant à Microsoft et sa LifeCam NX-6000 qui s'accapare 80% des ressources en enregistrement une vidéo en 2 mégapixels. Puisque nous évoquons cette webcam, sachez que le modèle NX-6000 qui dispose de la résolution native la plus élevée de ce comparatif est lourdement pénalisé avec un temps de rafraîchissement beaucoup trop élevé (il faut attendre un bon moment avant que l'image ne se stabilise). En 1 600 x 1 200, on est qui plus est très loin d'obtenir une fluidité satisfaisante et les 25 images par seconde ne sont qu'un souvenir. D'un point de vue qualitatif, et à sa résolution maximale, la NX-6000 offre des images nettes, pour peu que le sujet ne soit pas trop proche. En revanche, le respect des couleurs n'est pas du tout au rendez-vous et la webcam a tendance à être facilement aveuglée et à brûler les hautes lumières. En prime, et du fait de l'optique fixe, il est ici impossible de prendre des instantanés en étant proche d'un objet : la photo de la montre, totalement floue, le prouve.

Modèle avec moins de prétentions, la LifeCam VX-6000 offre pour sa part une bonne netteté mais c'est surtout sur le respect des couleurs qu'elle se distingue notablement de la NX-6000 ! En revanche, et à l'instar de la VX-3000, la vidéo est particulièrement bruitée, une caractéristique fort gênante à nos yeux et qui n'est pas aussi prononcée sur les autres modèles de ce comparatif. Et au bruit déjà trop marqué de la VX-6000, la VX-3000 ajoute une effroyable pixellisation. Bref, la HD chez Microsoft ce n'est vraiment pas ça !

La Live ! Cam Optia de Creative signe pour sa part des clichés de 1,3 mégapixel manquant cruellement de détails avec des zones d'ombres marquées et des couleurs trop saturées. On peut même observer sur la montre des aberrations à chaque intersection des maillons.

0000009600410590-photo-comparatif-webcams-close-up-3.jpg
La DualPix HD d'Hercules, qui revendique également les 1,3 mégapixel, fait pour sa part sensiblement mieux avec un bon niveau de détail et des couleurs fidèles. En revanche, un voile semble recouvrir nos deux photos et si le phénomène est déjà visible sur la montre, il est encore plus marqué sur les jacinthes. En outre, le rafraîchissement de cette webcam semble parfois problématique, son déplacement alors qu'elle tourne provoquant des effets de vague à l'écran.

Chez Philips, le modèle SPC500NC est loin de faire des merveilles, et au vu de son prix, pas plus de 30 euros, cela est presque normal. Les couleurs sont tout sauf respectueuses de la réalité et l'on constate une certaine pixellisation sous forme de strates à divers endroits de l'image. Plus évoluée, la SPC900NC, toujours signée Philips, ne fait pas nécessairement mieux. Les clichés sont en effet comme une compilation du pire : bruités, pixellisés, avec en plus un manque flagrant de fidélité au niveau des couleurs. Bref le mode 1 280 x 960 de cette SPC900NC n'est guère convaincant...

Terminons enfin notre tour d'horizon par les webcams Logitech. Bonne surprise avec la QuickCam Communicate STX qui, malgré son positionnement entrée de gamme, est plutôt respectueuse des couleurs. Certes l'image est bruitée et certes encore la prise de photo rapprochée est difficile voire impossible, mais pour un prix moyen de 45 euros cela reste acceptable. Grosse déception en revanche pour l'Ultra Vision ! Logitech a beau nous annoncer une optique d'une qualité sans précédent (cinq éléments en verre) et la présence d'un capteur évolué d'une résolution native de 1,3 mégapixel, le résultat est tout simplement catastrophique. Pour décrire les captures réalisées par cette webcam il faut probablement prendre ses références dans la peinture contemporaine ! Parler d'absence de réalisme pour les couleurs serait en dessous de la réalité puisque nous avons ici affaire à de véritables couleurs fluo, alors que l'image est en définitive assez bruitée. L'optique fixe de l'Ultra Vision ne permet pas non plus de réaliser des photos rapprochées et notre montre est donc floue. À plus de 110 euros la webcam, les résultats ne sont vraiment pas à la hauteur. Terminons enfin par la QuickCam Sphere MP dont les prestations sont meilleures que l'Ultra Vision sans être toutefois transcendantes. La caméra a toujours tendance à saturer exagérement les couleurs, mais les effets fluorescents nous sont ici fort heureusement épargnés alors que le bruit est mesuré.

Conclusion

0000009600410589-photo-comparatif-webcams-close-up-2.jpg
Que nous apprend finalement ce comparatif de webcams ? Comme on pouvait le redouter, l'arrivée de la HD sur certains modèles relève plus de l'argument marketing, voire du gadget inutilisable, que d'une réelle progression qualitative des webcams. En effet, les divers modèles présentés comme HD sont loin d'atteindre ne serait-ce que la qualité d'un appareil photo numérique d'entrée de gamme vendu à moins de 200 euros. Il est vrai que le prix d'une webcam n'est pas vraiment comparable à celui d'un compact, mais quand Logitech nous propose une Ultra Vision à plus de 100 euros on peut tout de même se montrer exigeant ! Le seul atout de ces webcams est de monter en résolution, l'image est donc plus grande, mais les autres paramètres comme la définition, le grain ou la netteté ne suivent pas. Résultat, c'est comme si on agrandissait une VHS pour la proposer au format 720p : l'image est plus grande mais ses défauts aussi...

Peu convaincantes, les webcams HD souffrent en prime d'une consommation processeur tout simplement énorme ! Si Logitech arrive encore à contenir l'utilisation processeur, chez Microsoft c'est le grand n'importe quoi pardonnez-nous du peu. Ainsi la LifeCam VX-6000 monopilise 55 % des ressources processeur en 1 280 x 960 alors que le modèle NX-6000 s'accapare près de 80 % du processeur en 1 600 x 1 190. Bref, à ce stade la HD sur webcam nous semble être pure fumisterie d'autant que les logiciels de messagerie instantanée comme Windows Live Messenger sont limités à des résolutions bien plus modestes.

De toutes les webcams testées, plusieurs modèles se distinguent. Tout d'abord la Philips SPC500NC qui, à moins de trente euros s'affiche comme la webcam la plus abordable de ce comparatif. A ce tarif, il ne faudra pas en attendre des miracles mais globalement cette SPC500NC nous paraît tout de même très convenable vu son prix. Dommage toutefois que le design soit si cheap. Pour quelques euros de plus, la LifeCam VX-3000 de Microsoft signe une bonne prestation avec un microphone intégré et surtout un design nettement plus abouti. D'un point de vue strictement qualitatif, le respect des couleurs semble meilleur chez Microsoft que chez Philips. Dans cette même gamme de prix, la fourchette des trente euros, on retrouve la DualPix HD d'Hercules, un modèle atypique. Atypique car son système de fixation n'est pas franchement réussi, alors que la suite logicielle qui l'accompagne, si elle a le mérite d'être franchement complète, manque parfois de convivialité notamment au niveau de l'installation. Côté qualité, la webcam respecte bien les couleurs mais les clichés semblent souvent comme recouverts d'un voile.

Dans la fourchette supérieure, la QuickCam Communicate STX Plus est la webcam Logitech qui signe la meilleure prestation dans la gamme du fabricant suisse. Vendue à un prix raisonnable, elle profite d'un micro intégré, d'un volet physique permettant d'obturer l'optique et d'un logiciel somme toute remarquable en terme de simplicité et d'ergonomie. Reste que la qualité des épreuves se situe au niveau des webcams à 30 euros.

000000A000410588-photo-comparatif-webcams-close-up-1.jpg
On retombe sur Philips dans les webcams à près de 60 euros, avec la SPC900NC, un modèle qui ne restera pas dans les annales. Certes, on apprécie la tête de fixation ou encore l'optique en verre, mais la qualité ne semble pas forcément au rendez-vous, les images étant trop pixellisées et bruitées. Reste que les pilotes sont assez bien conçus. Dans la même gamme de prix on retrouve la LifeCam VX-6000 de Microsoft, une webcam d'assez bonne facture malgré le bruit trop prononcé de son capteur pseudo HD, paramètre qui réduit de fait l'intérêt de cet argument technique. Chez Creative la toute nouvelle Live ! Cam Optia est vendue à un tarif beaucoup trop élevé au vu de ses prestations. La suite logicielle bien que fort complète est qui plus est beaucoup trop lourde et disparate de fait on passera notre chemin préférant de loin la VX-6000 de Microsoft.

Il reste trois webcams à aborder parmi lesquelles la QuickCam Sphere MP, un énième rafraîchissement sans grand intérêt du modèle vedette de Logitech. La Sphere MP conserve en effet les défauts relevés l'an dernier avec une inadéquation de son capteur aux tournages nocturnes et une tendance à saturer les couleurs. Cela n'est toutefois rien comparé à l'Ultra Vision qui décroche le carton rouge de notre comparatif. Encombrante, ventripotente, l'Ultra Vision se targue sur le papier d'être pourvue d'une optique en verre composée de cinq éléments. Dans les faits, cela ne change rien et la qualité des clichés est franchement mauvaise. A plus de 100 euros, c'est tout simplement inacceptable. Enfin la Lifecam NX-6000 de Microsoft, si elle est la première webcam munie d'un vrai capteur de 2 mégapixels, est avant tout conçue pour les Ordinateurs Portables. Et 2 mégapixels ou pas, la qualité des clichés n'a rien de transcendant alors que l'occupation processeur de cette webcam est monumentale (80 % en résolution native et en mode vidéo !).

 Qualité WebcamQualité PhotosLogicielPrix indicatif
Philips SPC500NC
Philips SPC900NC
Hercules DualPix HD
Creative Live ! Cam Optia
Logitech QuickCam Communicate STX Plus
Logitech QuickCam Ultra Vision
Logitech QuickCam Sphere MP
Microsoft LifeCam VX-3000
Microsoft LifeCam VX-6000
Microsoft LifeCam NX-6000


L'une de ces webcams vous intéresse ? Retrouvez-la sur le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Philips SPC-500NC à partir de prixsh:155419
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Philips SPC-900NC à partir de prixsh:119259
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Hercules DualPix HD à partir de prixsh:157869
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Creative Live ! Cam Optia à partir de prixsh:161049
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Logitech QuickCam Communicate STX Plus à partir de prixsh:110032
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Logitech QuickCam Ultra Vision à partir de prixsh:146409
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Logitech QuickCam Sphere MP à partir de prixsh:72810
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Microsoft LifeCam VX-3000 à partir de prixsh:142545
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Microsoft LifeCam VX-6000 à partir de prixsh:142546
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
La Microsoft LifeCam NX-6000 à partir de prixsh:151370
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Zudeo : partage de vidéo P2P légal selon Azureus
Dix webcams comparées sur Clubic.com
Date de sortie et nouveau nom pour  Berlin 1943
Insolite : le kit piéton... OldSchool !
Qualcomm s'équipe en WiFi & Bluetooth
Le LCD Dell 24 pouces HDCP (re)passe à 800 euros
Psiphon : pour contourner la censure sur Internet
Virtualisation Mac : Parrallels compatible BootCamp
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Ski Challenge 07 : finale en téléchargement gratuit
Haut de page