SiS735 (EliteGroup K7S5A, Leadtek 7350KDA)

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
01 juin 2018 à 15h36
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
005B000000050117-photo-sis.jpg
Alors que tout les possesseurs d'Athlons ne jurent que par l'AMD 760 ou le VIA KT266, un petit nouveau pourrait bien mettre tout le monde d'accord. SiS, qui ne faisait plus trop parler de lui, dispose en effet d'un chipset tout à fait convaincant qui ne devrait pas tarder à être adopter par de grands noms de la carte mère.

EliteGroup existe depuis 1987 et a réussi depuis à se hisser aux tout premiers rangs des constructeurs de Cartes mères talonnant même le géant Asus. Ayant toujours travaillé en étroite collaboration avec SiS, il n'est pas surprenant qu'il soit le premier à proposer une carte mère architecturée autour de ce SiS 735. Avant d'entrer dans la description détaillée de cette carte, il convient de parler un peu de ce chipset original à plus d'un titre.


0096000000050118-photo-chipset-sis735.jpg

Solution tout-intégrée bon marché

Evidemment destiné aux Processeurs AMD, Athlon et Duron, ce SiS 735 est l'un des derniers chipsets disponibles, et inclut de ce fait la plupart des nouvelles technologies.

Le Northbridge est ainsi capable d'utiliser l'AGP 4x mais il sait surtout contrôler la relativement récente mémoire DDR. Au maximum se sont 3 emplacements de ce type de mémoire qu'il est possible de faire cohabiter pour un total de 1.5Go. Mais la SDR étant toujours très intéressante du fait des prix actuellement pratiqué, SiS a ajouté la possibilité d'accompagner son chipset de ce genre de mémoire, avec là encore 3 emplacements maximum et un total de 1.5Go.

01D5000000050119-photo-diagramme-sis735.jpg

Le "Super-South Bridge"

Derrière ce nom quelque peu racoleur, se cache en fait un produit pas très différent de ce que peu proposer Intel ou VIA. Le composant est en fait intégré au Northbridge et c'est là sa principale originalité. Cette particularité permet effectivement d'avoir facilement et à moindre coût un taux de transfert très élevé entre les deux éléments du chipset.

En dehors de ça SiS ne propose que du très classique mais n'oubli aucune fonction utile. Son southbridge gère ainsi les unités de stockage au format ATA 33, 66 ou 100 (2 canaux pour un maximum de 4 périphériques). Il gère également un maximum de 6 connecteurs PCI, 6 ports USB et peut disposer d'un modem, d'une solution réseau 10/100Mb/s et d'un chip son pour gérer les codecs audio AC'97.
005D000000050120-photo-ecs-elitegroup.jpg
Du fait de son attachement au marché de l'OEM, nous n'avions jamais testé de carte signée EliteGroup. La K7S5A est donc pour nous le moyen de nous faire une idée de la qualité d'intégration dont est capable le constructeur taiwanais.


Présentation

0096000000050121-photo-ecs-k7s5a.jpg
La plupart des Cartes mères se suivent et se ressemblent. Ce constat est tellement évident que certains constructeurs pour faire parler d'eux et essayer de se démarquer quelques peu de la concurrence ont employé des PCB (nom de la plaque sur laquelle sont fixés les composants) de couleurs variées : noir, blanc, ocre ou bleu.

Avec sa K7S5A, EliteGroup n'aurait pas eu besoin de ça pour prouver l'originalité de sa carte mais il a quand même choisi d'adopter le noir pour habiller son produit. Pas besoin de ça pour la bonne et simple raison que plusieurs éléments caractérisent cette carte mère. Des éléments en rapport immédiat avec le chipset employé : le SiS 735.

En effet celui-ci se distingue de ses concurrents par son intégration poussée qui lui permet d'embarquer les habituels Northbridge et Southbridge au sein de la même puce. Sur la carte mère, tout se passe comme s'il n'y avait qu'un Northbridge. EliteGroup a également décidé de placer des connecteurs mémoire compatibles DDR (au nombre de 2) mais aussi des connecteurs SDR (là encore 2) afin que les assembleurs puissent choisir quel type de barrette ils préféraient employer. Cela va sans dire, on ne peut pas utiliser les deux types de mémoire en même... Cela va sans dire, oui, mais cela va mieux en le disant ;)

015F000000050122-photo-ecs-k7s5a-m-moire-ddr-et-sdr.jpg

En dehors de cela, EliteGroup est resté sobre et nous ne trouvons sur cette carte que du très classique. Nous disposons ainsi de 2 ports IDE compatible ATA100, d'1 port Floppy, de 5 connecteurs PCI, d'1 AGP et d'1 AMR. Nous pouvons également remarquer la présence d'une solution audio et de ses connecteurs idoines, tout à fait logique au vue du public visé.

Les traditionnels connecteurs Ps/2 sont évidemment de la partie, tout comme les ports séries (2), parallèle (1) et USB (2). On regrettera à ce propos qu'EliteGroup n'ait pas juger bon de fournir l'extension USB nécessaire pour exploiter les deux ports supplémentaires (à noter que le chipset en permettait même 4 de plus pour un total de 6 mais ECS s'est limité à un maximum de 4).


Remarques d'utilisation

0096000000050123-photo-ecs-k7s5a-un-connecteur-atx-bien-plac.jpg
La K7S5A s'étant remarquablement comportée, il n'y a pas grand chose à signaler. Les pilotes spécifiques au chipset s'installent très facilement et ne nécessitent qu'un seul redémarrage de Windows. On pourra d'ailleurs noté que le CD fourni avec la carte est très bien fait, ne permettant pas d'erreur dans le choix des logiciels à installer.

0096000000050124-photo-ecs-k7s5a-le-socket-462-est-d-gag.jpg
On pourra toutefois regretter, que la carte ne soit pas fournie avec des programmes supplémentaires, mais son prix de vente excuse largement cette lacune. Il convient cependant de mentionner les déboires que nous avons eu lors de la mise à jour du BIOS. Non que cette opération soit spécialement complexe ou hasardeuse, mais il est assez incroyable de constater que le logiciel de mise à jour fourni avec le CD de pilote ne convient pas ! Il est donc nécessaire de télécharger sur le site d'EliteGroup une nouvelle version de ce programme en plus de la mise à jour du Bios proprement dite.

0096000000050125-photo-ecs-k7s5a-mauvais-placement-des-connecteurs-ide.jpg
Enfin, une dernière remarque conernant la taille da la carte mère. En effet, la présence de 4 connecteurs mémoires, qui plus est espacés pour différencier les DDR des SDR, nécessite une largeur assez importante qui pourra poser quelques problèmes si vous possédez un boîtier de petite taille... A vérifier avant d'acheter, la carte mesure : 24,5cm sur 30,5cm, vous voilà prévenus. De la même manière, si les composants sont presque tous bien placés et plutôt dégagés, la position des connecteurs IDE et Floppy n'est pas exemplaire et pourra gêner les possesseur de grandes tours, les nappes IDE étant relativement courtes.Le fabricant taiwanais Leadtek est très célèbre en France pour ses Cartes Graphiques, qui ont toujours été les premières cartes basées sur les derniers chips NVIDIA à voir le jour sur le sol tricolore.

Pourtant, Leadtek n'est pas uniquement spécialisé dans les cartes graphiques et offre depuis quelques temps un peu partout dans le monde et surtout à Taiwan, des Cartes mères abordables, mais qui ne sont pas malgré leur faible prix, dénudées de fonctionnalités.

Dans les semaines à venir, des cartes mères signées Leadtek devraient enfin être disponibles dans l'Hexagone. Ces cartes seront basées autour du chipset SiS735 et porteront le nom de "7350KDA". Nous n'avons donc pas manqué l'occasion de tester un exemplaire de ce nouveau modèle DDR SiS735 avant son arrivé sur le marché Français.


Présentation :

Commençons si vous le voulez bien, par les généralités, la carte présente une classique configuration de ports de type 5 PCI/ 1 ACR / 1 AGP 4x et 3 emplacements DIMM (DDR). Pour ce qui est de l'IDE c'est tout aussi classique puisque la 7350DKA ne propose que deux emplacements IDE UDMA100. Afin de réaliser un maximum d'économie Leadtek a écarté la gestion du RAID via un contôleur dédié.

Pourtant la carte de Leadtek intègre malgré tout d'autres composants qui sont bien souvent proposés en option sur les autres cartes. C'est ainsi qu'on trouve les ports joystick et son (via la gestion logicielle AC'97), ainsi qu'un port Ethernet.

012C000000051136-photo-leadtek-7350kda.jpg

La présence des ports audio n'était pas vraiment indispensable puisqu'on préférera dans tous les cas une bonne Sound Blaster Live, que l'on trouve désormais aux environs de 300 FF. Par contre le port Ethernet est plus qu'appréciable si vous disposez d'une connexion haut débit (ADSL, Cable) sur port Ethernet, ou d'un réseau local. Il vous dispensera effectivement de l'achat d'une carte additionnelle.

012C000000051127-photo-ports-leadtek.jpg


00C8000000051129-photo-mosfet-leadtek.jpg
En dehors de cela, les connecteurs disponibles restent tout ce qu'il y a de plus classiques. On retrouve donc fort logiquement les ports PS/2, série et parallèle ainsi que deux connecteurs USB version 1.1. Un module d'extension, hélas seulement en option, permettra d'exploiter deux ports USB supplémentaires.

Pour finir, on remarquera sur la carte la présence 6 MOSFET afin d'assurer une stabilité optimale de la carte, ains que l'implémentation d'un petit bloc de switches dédié à l'overclocking, mais nous aborderons le sujet plus en détails en temps voulus.

Remarques d'utilisation

012C000000051130-photo-leadtek-7350kda.jpg
L'installation ne la nouvelle carte Leadtek n'a pas posé de problème. Les différents connecteurs sont bien placés et notamment celui dédié à l'alimentation, ce qui nous évite de chevaucher le radiateur du processeur.

Seule ombre au tableau, les connecteurs IDE qui sont, comme sur la carte d'EliteGroup, assez mal placés et qui risquent de poser des problèmes d'installation dans les grandes tours. Les nappes IDE classiques n'étant pas toujours assez longues pour atteindre les deux connecteurs.

Les connecteurs mémoires étant assez éloignés des emplacements "disques" du boitier, l'installation des barrettes mémoires ne devrait poser aucun problème dans la plupart des tours. Pour ce qui est de la mise en place du "radiateur processeur" elle reste relativement simple. Les alentours du Socket A étant assez bien dégagés, l'utilisation d'un radiateur haut de gamme de type Aqua690 ou Alpha se fait sans soucis.

Contrairement à l'EliteGroup ECS K7S5A, la réalisation d'une mise à jour du BIOS sur la 7350KDA se fait en douceur. Le programme de "flash" Award étant bien connu et simple d'utilisation : il suffit de lancer le logiciel, puis d'indiquer l'emplacement du bios et le tour est joué !

Les performances

Si le chipset SiS735 était particulièrement attendu c'est que la "reference board" (carte mère de référence) de SiS s'était montrée tout à fait à l'aise face à ses concurrents niveau performances. Il est maintenant temps de voir ce que donne ce chipset une fois qu'il est mis "en situation" à l'aide des seuls modèles actuellement disponibles : l'EliteGroup K7S5A et la Leadtek 7350KDA.

Les tests se sont déroulés de manière classique avec l'emploi de logiciels tout à fait communs (CPU Mark, Sandra 2001 et Quake 3) sur une configuration certes puissantes mais de moins en moins rare.

Athlon 1.33GHz sur bus 133MHz
256Mo de DDR PC2100 CAS 2.5 pour la plupart des chipset
Carte graphique GeForce2 GTS 64 Mo
Carte son Sound Blaster Live!
Disque dur 45 Go UDMA100
Pilotes SiS v1.06
Pilotes AMD v1.20
Pilotes VIA 4in1 v4.32

Et bien sûr les cartes ECS K7S5A et Leadtek 7350KDA (SiS 735), Abit KG7 RAID (AMD760), MSI K7T 266 Pro 2 (KT266A), MSI K7N420 (nForce).

En ce qui concerne la carte de Leadtek nous avons utilisé les timings mémoires Fast qui permettent d'obtenir des performances supérieures et qui restent compatibles avec la plupart des barrettes de mémoires DDR266. Nous avons aussi fait figurer des résultats obtenus à l'aide des timinds "Ultra", qui nécessitent l'emploi de mémoires de qualité (dans notre cas une Nanya PC2700).

012C000000051138-photo-memoire-ddr333.jpg


Enfin la carte de Leadtek propose également une fréquence de bus mémoire 333 MHz, mais curieusement les performances obtenues dans ce mode étaient inférieures à celles en mode 266MHz, nous nous sommes donc contenté des benchs 266 MHz Turbo et Ultra. La mémoire DDR333 ne devrait être pleinement exploitable qu'avec le futur chipset SiS745, qui ne devrait plus tarder à voir le jour.

024D000000051134-photo-cpumark-sis-735.jpg

Le premier test utilisé, le CPU Mark des laboratoires Ziff Davis, ne met en évidence que la puissance brute du processeur et ne devrait donc pas montrer de différence entre les cartes puisque nous avons toujours utilisé le même Athlon 1.33GHz. Les résultats ne démontrent que de très faibles différences.

On remarquera malgré tout les performances supérieures des cartes Leadtek (surtout en mode Ultra) et nForce qui se détachent réellement.

01B7000000051121-photo-sandra-sis-735.jpg

Sandra 2001 de SiSoft dispose de nombreux composants de tests afin de vérifier chaque élément d'un PC. Dans le cas présent il n'est utilisé que pour mettre en avant la qualité de l'interface mémoire des différents chipsets. Cette puce a en effet un rôle crucial dans l'acheminement des données entre par exemple le processeur et les barrettes mémoires.

La carte nForce et celle de Leadtek font quasiment jeu égal, reste qu'il sera difficile avec de la mémoire DDR266 d'utiliser les timings mémoires Ultra (à moins de disposer d'une mémoire d'excellente qualité).

Nous allons donc nous concentrer sur les résultats en mode Turbo, sous Sandra les résultats restent très bons puisque la carte est quasiment à d'égalité avec le KT266A. Quant à la carte d'EliteGroup ses performances sont légérement en retrait par rapport au KT266A mais bien supérieures à celles de l'AMD760.

0240000000051135-photo-quake-iii-sis735.jpg

Avec Quake 3 en mode Fastest, l'ordre d'arrivé ne change pas, mais les différences sont toutefois davantage perceptible. L'AMD 760 continue de fermer la marche même si la carte SiS735 d'EliteGroup ne le dépasse que d'une très courte tête.

Le KT266A reste pour sa part à mi-chemin des deux cartes basées sur le chipset de SiS. Enfin si le nForce est encore assez largement en tête, les 9fps qui le sépare du SiS735 en mode Ultra ne sont pas catastrophiques du tout et montre bien le travail effectué par Leadtek.

L'EliteGroup SiS735 est effectivement en rertait par rapport à ce qu'il avait été possible d'obtenir sur la carte de référence. Leadtek vient démontrer que quelques optimisitions par-ci, par-là suffisent à réhausser les performances de ce chipset.

0210000000051133-photo-3dmark-2001-sis735.jpg

Sous 3DMark 2001, le nForce continu de mener la danse en devançant la carte de Leadtek (en mode Ultra) d'une courte tête. En mode Turbo, cette dernière nous offre toujours des performances très prometteuses, légèrement supérieures au KT266A.

Pour finir on remarquera que les performances de la ECS K7S5A sont certes encore légèrement inférieures aux autres, mais restent tout à fait correctes compte tenu du prix de vente de la carte mère.

Overclocking

EliteGroup K75SA

EliteGroup ne se destine pas au marché des bidouilleurs. Il a acquis ses parts de marché grâce à ses contrats avec les plus grands constructeurs de PCs. Pour ce genre de clients il n'est pas besoin de fournir de fonctions évoluées pour overclocker sa machine, ce serait même plutôt déconseillé. Il ne faut donc pas s'étonner de ne trouver que le minimum de réglages dans le BIOS de la K7S5A.

0078000000048480-photo-overclocking-faible.jpg
Ainsi il ne sera pas possible de modifier le coefficient multiplicateur de son processeur, pas plus que de changer les voltages ou de jouer sur la fréquence de bus de la carte mère. Seule option disponible : le choix entre 100MHz et 133MHz pour la mémoire et pour le bus système... Léger !

0096000000050130-photo-ecs-k7s5a-un-chipset-qui-reste-au-frais.jpg
La chaleur dégagé par le chipset étant très faible (malgré l'absence de ventilateur !), il semblait cependant possible d'overclocker sans trop de problèmes et ceux qui veulent vraiment booster leur processeur tout en dépensant le minimum dans la carte mère, peuvent toujours essayer à leurs risques et périls l'un des Bios non-officiels qui circulent sur Internet et qui proposent plusieurs réglages pour le FSB : de 100MHz/100MHz à 166MHz/166MHz en passant par 112MHz/112MHz, 124MHz/124MHz, 138MHz/138MHz, 150MHz/150MHz et 133MHz/166MHz.

Leadtek 7350KDA

Chez Leadtek la situation est totalement différente. Au vu des nombreux réglages disponibles dans le BIOS sa SiS735, il semble bien que le fabricant ait décidé d'appliquer à ses Cartes mères la même politique qu'à ses Cartes Graphiques.

Il est donc possible de modifier le coefficient multiplicateur du processuer via l'utilisation du petit bloc de switches présent sur la carte. On aurait évidemment préféré que ce réglage puisse ce faire au sein même du BIOS comme c'est de plus en plus souvent le cas aujourd'hui.

La fréquence du bus système peut également être modifiée pour overclocker la machine. Dans le BIOS de la 735KDA, il y a 9 réglages par défaut qu'il sera ensuite possible d'affiner (par pas de 1MHz) à l'aide du logiciel "SpeedGear" livré en version Windows 98/ME avec la carte (la version XP est prévue pour la mi-décembre). Voici donc la liste des réglages prédéfinis dans le BIOS (CPU/mémoire/PCI) : 133/166/33, 134/134/33, 137/137/35, 138/138/35, 143/143/37, 147/147/37, 150/150/30, 166/166/33 et 200/200/33.

0223000000051139-photo-leadtek-7350kda-speedgear.jpg


Lors de nos tests la carte s'est montrée stable jusqu'à une fréquence maximale de 155 MHz : un bon résultat pour une carte dépourvue de ventilateur sur son chipset. Pour plus de stabilité, il est évidemment possible de modifier les différents voltages : celui du processeur (jusqu'à +2.5V par pas de 0.025V), celui du port AGP (jusqu'à +0.3V) et celui de la mémoire (jusqu'à +0.2V).

En plus de cela Leadtek nous propose une option baptisée "Skew" qui permet d'ajouter des temps de latence très courts (en picosecondes) au niveau du processeur, de la mémoire, du bus PCI, du bus AGP, et ce afin de stabiliser au mieux un overclocking qui pourrait rester encore un peu récalcitrant.

En bref, il semble difficile de faire mieux et seule l'impossibilité de modifier le voltage apppliqué aux entrées/sorties fait défaut. Dans la pratique la Leadtek 7350KDA s'est très bien comportée et a permis à notre Duron 650MHz d'atteindre avec un voltage de 1.85V la fréquence de 963MHz (9x107). Ce bon résultat reste cependant inférieur à ce que l'Abit KT7A nous avait offert avec le même voltage (1000MHz : 10x100).


Conclusion

012C000000051130-photo-leadtek-7350kda.jpg
Mise à part la réserve tout à fait relative quant à la mise à jour du Bios, il faudrait vraiment être méchant pour ne pas considérer la carte d'EliteGroup comme excellente en tout points ! Les performances restent très bonnes dans presque tout les domaines, les fonctionnalités offertes sont tout à fait correctes et le prix de l'ensemble est incroyablement bas.

Alors bien sûr à moins de 600 francs il ne faut pas s'attendre à trouver tout les gadgets ou toutes les possibilités de "bidouilles" que fournissent certains concurrents. Il n'y a pas non plus d'extension USB livrée en standard, pas plus que de contrôleur RAID IDE, mais peu de gens ont finalement besoin de 4 ports USB ou de 8 périphériques IDE.

L'EliteGroup ECS K7S5A est sans aucun doute la carte à conseiller à tous les petits budgets puisqu'avec ses nombreuses qualités elle permet de dépenser moins de 2000 francs pour disposer d'un ensemble processeur/ventilateur + carte mère... Qui dit mieux ?

De son côté Leadtek attirera sans grande difficulté les bidouilleurs de tout poil légèrement déçus des fonctionnalités de la K7S5A. Proposée au prix très agressif de 900-950 francs, elle offre des performances tout à fait remarquables et tout les réglages pour pousser votre processeur dans ses derniers retranchements.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Article cartes mères SiS735 mis à jour
Adaptateur Tualatin sur Slot-1 disponible...
LaFormuleWeb industrialise la création de sites web
Laurent DAVID présente Tridion spécialiste européen de la gestion de contenu
MPO On-Line lance une offre de Mini-Séries Express de CD
Pénurie de Pentium IV ?
PowerDVD 4.0 XP : démo et patch français
Bientôt des cartes mères 'VIARAMA'
Une GeForce3 Ti200 hors du commun !
Nouveau driver AGP VIA
Haut de page