Rachat de WhatsApp par Facebook : l'Europe demande l'avis des concurrents du service

10 juillet 2014 à 11h47
0
Pour tenter d'y voir plus clair sur l'impact du rachat de WhatsApp par Facebook auprès de la concurrence, l'Europe a pris l'initiative d'interroger cette dernière par le biais d'un questionnaire. L'utilisation des données personnelles par ces services est également au cœur du sujet.

00DC000006883130-photo-whatsapplogo.jpg
Pour finaliser le rachat de WhatApps pour la somme de 19 milliards de dollars, Facebook doit recevoir la bénédiction de certaines autorités. Parmi elles, on trouve la Commission européenne, notamment chargée de s'assurer qu'une telle transaction ne remet pas en cause la libre concurrence entre les entreprises. Récemment, Facebook a même sollicité directement l'Europe pour l'ouverture d'une enquête.

Cette dernière est actuellement en cours, et la commission en charge de la concurrence au sein de l'UE vient de prendre l'initiative d'interroger les services similaires à WhatsApp concernant leur point de vue sur le rachat. Selon le Wall Street Journal, « plusieurs grandes entreprises de technologie et de services de messagerie en ligne » ont reçu, ces dernières semaines, un questionnaire visant à mesurer l'impact du rachat de WhatsApp par Facebook. Le média précise également que la question de l'utilisation des données personnelles par les services de messagerie est également posée.

La démarche de l'Europe n'est pas nouvelle : elle est fréquemment utilisée pour prendre la température dans des enquêtes de ce type. Dans l'affaire du moteur de recherche de Google, par exemple, la concurrence a été plusieurs fois consultée. C'est néanmoins la première fois que les réseaux sociaux sont directement sollicités par la Commission européenne, souligne un avocat spécialisé par les questions d'antitrust au Wall Street Journal.

A moins que les concurrents de WhatsApp n'aient pas d'opinion défavorable vis-à-vis du rachat du service par Facebook, l'enquête de l'UE pourrait durer un moment. Il est également possible que le réseau social soit forcé de faire des ajustements dans ses pratiques, notamment en matière de données personnelles, pour recevoir la bénédiction de l'Europe.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Chromecast s'ouvre à tous les contenus avec le mirroring
IBM investit 3 milliards de dollars pour de nouveaux processeurs
Loi anti-Amazon : le commerçant est-il vraiment gagnant avec ses frais d'envoi à 1 centime ?
Google Ventures ouvre un compte en Europe pour viser les start-ups
Asus H97-Pro Gamer : une carte mère abordable pour joueurs
<b>Joyeux Noël</b>
Le gouvernement veut dynamiser le paiement sans contact
Drones : des propositions pour faire décoller le secteur
Achats in-app : Apple aimerait bien que la FTC s'intéresse à Google
Flexible et transparent, LG montre le futur de ses écrans OLED
Haut de page