Selon Paramount, la 3D n'endiguera pas le piratage de films

0
00FA000002001912-photo-paramount.jpg
Selon Frederick Huntsberry, le directeur général de Paramount Pictures, la 3D relief n'est pas un enjeu suffisamment important pour faire baisser le piratage de films sur Internet.

Dans le cadre de la convention CineAsia, le responsable de l'un des plus gros studios américains a donné son point de vue concernant l'intérêt de la 3D stéréoscopique, ainsi que de la sortie simultanée des films en streaming légal et payant sur Internet en même temps que leur sortie en salle, pour limiter le piratage. Deux procédés qui ne changeront pas la donne selon Huntsberry, et qui pourraient même contribuer à l'empirer : « Si vous proposez le produit simultanément en ligne, alors vous proposez une très bonne copie qui pourra être volée et mise à disposition durant la période de projection » explique-t-il. Un constat somme toute plutôt lucide.

Quant à la 3D relief, Frederick Huntsberry souligne qu'elle n'est pas « impiratable », et qu'il est possible de réaliser une capture 2D d'un film diffusé en 3D en salle, en apposant un filtre polarisant sur la lentille de la caméra dans le cadre d'une séance en 3D passive, par exemple : la 3D ne barre donc pas la route au fameux screener.

La réflexion du chef de file de Paramount ne s'arrête pas là : selon lui, les méthodes de type riposte graduée, ou l'avertissement individuel d'internautes téléchargeant illégalement du contenu sous copyright s'avèrent inutiles, en plus d'être particulièrement coûteuses. La solution pour Huntsberry serait de se concentrer uniquement sur les sites diffusant les copies illégales, à commencer par les sites de stockage de fichiers en ligne, et d'éduquer en même temps le consommateur, à l'échelle mondiale. « C'est une question de législation dans chaque pays, il faut que tous reconnaissent l'énorme menace qui pèse sur les emplois et l'industrie locale. Chaque pays à une industrie de la propriété intellectuelle, personne n'est donc isolé ».

Un discours que beaucoup jugeront évident mais à l'heure où la riposte graduée fait ses débuts en France, la question de l'éducation des foules concernant le piratage de films, qu'ils soient en 2D ou en 3D stéréoscopique, ne semble pas vraiment à l'ordre du jour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Publicité : Google bientôt attaqué devant la justice chinoise ?
TI OMAP4440 : la 3D stéréoscopique en standard dans les smartphones ?
Entente sur les prix : les vendeurs de LCD sont condamnés
Wikileaks chez OVH : la justice se déclare incompétente, pour l'instant (màj)
Un casque Daft Punk Tron flashy et onéreux chez Monster
Seagate et Western Digital : le Serial ATA 6 Gbps devient écolo
Wikileaks devrait rester debout, même sans Assange
Acer beTouch E140 : un smartphone d'entrée de gamme complet sous Android 2.2
Deux nouvelles stations d'accueil pour disques durs chez Sharkoon
LeWeb 10 : dix fois plus de trafic mobile d'ici deux ans
Haut de page