La Cnil critique le traité anti-terroriste SWIFT

02 août 2010 à 17h55
0
Voilà un mois, le Parlement européen a donné son accord à la conclusion du traité Swift II, un protocole d'échanges d'informations sur des données bancaires. Les eurodéputés ont estimé que cet accord apportait des « garanties supplémentaires », notamment en prévoyant un droit de recours administratif et judiciaire aux Etats-Unis.
00FA000002305412-photo-cnil.jpg

Malgré cet accord, la Cnil dénonce encore le manque de clarté de certaines dispositions du traité Swift. Ainsi, sur son site, la commission s'interroge sur « les transferts massifs de données alors que Swift ne sera pas techniquement en mesure d'identifier et de produire des données spécifiques afin de répondre aux requêtes américaines ». Le fait s'était d'ailleurs déjà produit lors de la mise en application de la première version du traité.

Aussi, la Cnil reste dubitative sur le fait que « les transferts ultérieurs ne bénéficieront pas de garanties supplémentaires, notamment en ce qui concerne la durée de conservation, ou encore la limitation des traitements ultérieurs aux finalités pour lesquelles les données ont été initialement collectées ». Enfin, la Cnil conteste également le « rôle incertain » donné aux autorités de protection des données personnelles.

C'est pourquoi, la Commission explique qu'elle compte, avec le G29 (organe consultatif européen indépendant sur la protection des données et de la vie privée), appuyer de son poids afin de pouvoir encadrer strictement le traité et donner à Europol le pouvoir de filtrer les demandes américaines. Histoire de ne pas renouveler les erreurs du passé...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top