Piratage, chantage et chômage technique chez Sony Pictures (màj)

09 décembre 2014 à 09h55
0
Un groupe de pirates appelé GOP (pour « Guardian of Peace ») est parvenu à s'introduire dans le système d'administration de Sony Pictures, bloquant toutes les machines de l'entreprise et dérobant des documents confidentiels.

Article mis à jour en bas de page

Si le but de ces hackers est encore un peu flou, leur action l'est beaucoup moins. Hier, les salariés de Sony Pictures n'ont tout simplement pas pu travailler et pour cause : leurs machines ne répondait à aucune commande, se contentant d'afficher un message explicite indiquant le piratage par GOP. Pas d'email, pas de messagerie, pas de Web, et même pas de téléphone... Retour à la maison.

0190000007773869-photo-sony-pictures-un-hack-sur-fond-de-politique.jpg

D'après le site Deadline, qui rapporte l'information, le groupe a également volé diverses données confidentielles, parmi lesquelles des identifiants et mot de passe Twitter : parallèlement à ce piratage, de multiples comptes d'employés ont été détournés et utilisés par GOP. Comptes sur lesquels Sony a depuis repris la main.

Si on ne sait pas clairement ce que réclament ces pirates, on sait toutefois qu'ils menacent Sony Pictures de mettre sur la place publique ces données : adresses email, mots de passe des serveurs, documents budgétaires, inventaires techniques.

L'ultimatum arrivait à son terme ce matin à minuit. Sony annonce laconiquement, de son côté, « travailler sur une panne informatique. »


Mise à jour du 01/12/2014 :

D'après le site hackread.com, les pirates auraient semble-t-il mis à exécution leurs menaces. Un fil Reddit donne un aperçu de ce qui était en leur possession : informations concernant passeports et visas, contenus de boîtes de réception, documents détaillant l'infrastructure système de la compagnie, notamment.

Mais le gros des 11 To téléchargés par les hackers seraient des vidéos qui ont d'ores et déjà été diffusées sur le Web : Still Alice, Mr Turner, Annie ou To Write Love on Her Arms sont tous des films qui sortiront entre la fin de cette année et le mois de mars de l'an prochain. Sony n'a pour le moment pas réagi.

Article initialement publié le 24/11/2014



Mise à jour du 09/12/2014 :

The Verge a décelé ce matin une communication des pirates, qui se sont exprimés sur GitHub. En substance, le groupe GOP rappelle que leurs revendications ont toujours été claires et exprimées auprès des dirigeants de Sony Pictures, qu'ils accusent d'être sourds à leurs demandes.

Dans ce message, les pirates expriment pour la première fois publiquement une requête qui confortera certaines thèses : ils demandent l'arrêt du processus de diffusion du film « du terrorisme » qui, selon eux, mettra à mal la paix et causera la guerre dans une région du monde. Une allusion, sans le citer, au film « L'interview qui tue ».

Ils précisent que ni Sony, ni le FBI ne pourront les trouver et que la destinée de Sony dépend uniquement de ses actes.

Les pirates indiquent enfin ne pas être liés aux menaces qui ont été émises à l'encontre des salariés de Sony Pictures et de leurs familles, et posent la question : à qui profite le crime ?




Contenus connexes :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top