Piratage de Sony Pictures : 47000 numéros de sécurité sociale dérobés

05 décembre 2014 à 10h48
0
Le piratage des serveurs de Sony Pictures continue de faire parler de lui : les documents volés, puis diffusés par les pirates, contiennent de nombreuses données sensibles liées à des vedettes hollywoodiennes.

Les piratages de serveurs d'entreprises ne sont jamais bon signe pour les données personnelles des gens qui y sont rattachés. Et dans l'affaire Sony Pictures, un certain nombre d'entre eux sont des personnalités bien connues du grand public. Une analyse réalisée sur les documents publiés par les pirates sur Internet vient de révéler qu'une quantité importante d'informations liées à des stars d'Hollywood étaient désormais disponibles à tous.

The Verge rapporte que parmi les documents, on trouve notamment des mots de passe d'ordinateurs, des numéros de cartes de crédit, des accès à des comptes de réseaux sociaux, ainsi que pas moins de 47 000 numéros de sécurité sociale d'employés, actuels et anciens, de Sony Pictures. Sylvester Stallone, l'actrice Rebel Wilson ou encore le réalisateur Judd Apatow font partie des personnalités touchées, parmi une foule d'anonymes. Les données n'étaient pas chiffrées sur les serveurs, explique de son côté BuzzFeed.

026C000007795621-photo-piratage-sony-pictures.jpg

Des données sensibles, pour des raisons assez évidentes : le numéro de sécurité social peut notamment être utilisé dans le cadre d'une usurpation d'identité. Les accès à de multiples comptes YouTube, Facebook, Twitter, mais également à des services comme FedEx ou ComScore sont également dans la nature, ce qui pourrait donner du fil à retordre à Sony pour garder la main sur la gestion médiatique de ses canaux de communication.

La piste nord-coréenne

L'enquête concernant le piratage de Sony Pictures est toujours en cours : le FBI a expliqué que les pirates, qui se font appeler Les Gardiens de la Liberté, ont utilisé des méthodes similaires à une attaque ayant eu lieu sur des banques sud-coréennes en 2013. La piste d'un piratage piloté par la Corée du Nord est privilégiée : il pourrait s'agir de représailles liées à la sortie prochaine du film L'interview qui tue, qui parodie ouvertement le régime de Pyongyang.

Sony a communiqué il y a quelques jours sur la situation, et a indiqué que ses employés actuels et anciens concernés par la fuite des données bénéficieraient d'une assurance contre la fraude et l'usurpation d'identité payée par l'entreprise, pour prévenir au maximum les risques liées au piratage. Une démarche qui rappelle l'attitude de la firme en 2011, suite au piratage du PlayStation Network.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Un groupe d'associations et de collectivités va attaquer Total en justice pour
Une enquête choc montre comment l'antivirus Avast vend vos données de navigation
Selon Apple, l’uniformisation des chargeurs en Europe tuerait l’innovation
10 ans après, l'iPad peine toujours à tenir ses promesses
Audi : la production de l'e-tron au ralenti, l'approvisionnement de batteries en cause
Xavier Niel détient maintenant 70% d'Illiad, le cours de l'action remonte
Faire des déchets nucléaires des batteries diamants ultra autonomes, une promesse qui donne espoir
Dune : le film de Denis Villeneuve sortirait le 23 décembre
Un recours à Marseille déposé contre le dispositif de vidéosurveillance automatisée
Trump tweete le logo de sa Space Force... le Web trouve qu'il ressemble au logo Star Trek

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top