LeWeb3 : Loïc Le Meur répond aux critiques

Par
Le 18 décembre 2006
 0
00421717-photo-lo-c-lemeur.jpg
Loïc Le Meur


Dans un billet publié le 17 décembre 2006, le DG de Six Apart Europe rappelle que 1000 entrepreneurs et blogueurs "de 37 pays, de 5 continents" ont fait le déplacement au Web3, la semaine dernière à Paris.

Initiateur de l'évènement, Loïc Le Meur ajoute que "les critiques se sont concentrées sur les politiques invités à la dernière minute", à savoir Messieurs Sarkozy et Bayrou, deux candidats à la présidentielle française 2007.

Avant d'insister : "Le contexte est simple, nous avons un combat (à mener) en France et en Europe pour que l'Internet et les profonds changements qu'il implique dans notre société soient plus au centre de nos préoccupations."

Par ailleurs, a rappelé Loïc Le Meur, "la politique a toujours été au programme du Web3" (ex-LesBlogs). En outre, à l'occasion de l'édition 2006, les politiques "ont eu environ 1h30 sur scène pour un total de 18 heures de conférence." Pour finir, l'entreprenaute propose des liens vers des billets positifs et vers les principales critiques du Web3.

Dans un autre article daté du 16 décembre 2006, l'entreprenaute revient sur l'affaire Sam Sethi, licencié par Michael Arrington, fondateur américain de Techcrunch, blog collectif partenaire du Web3.

L'affaire a débuté le 11 décembre dernier, Sethi, rédacteur pour Techcrunch UK, publie un billet dans lequel il évoque les aspects positifs, l'affluence, et négatifs de l'évènement, "les discours convenus" et les ratés du Wifi. Froissé, Loïc Le Meur qualifie Sam Sethi de "asshole", dans un commentaire retiré depuis, avant de s'excuser.

Le Meur affirme regretter le licenciement de Sethi, "aucun patron ne peut licencier un collaborateur pour un truc aussi bénin". Avant de conclure : "Il y avait clairement un contexte que je ne connais pas dans (la relation entre Arrington et Sethi) et qui ne me concerne pas." Rideau ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top