Les grandes entreprises vont-elles abandonner France Télécom ?

Par Ariane Beky
le 12 décembre 2006 à 00h00
0

Selon Accenture, 42% des grandes entreprises et administrations en France seraient prêtes à changer d'operateur en 2007. Bonne opération pour les alternatifs ?

Selon Accenture, 42% des grandes entreprises et administrations en France seraient prêtes à changer d'operateur en 2007. Bonne opération pour les alternatifs ?

2007 sera-t-elle une année difficile pour France Télécom ?

Possible, si l'on en croit une enquête réalisée par Accenture pour LesEchos.fr "auprès d'une cinquantaine de décideurs et d'acheteurs des 1.000 plus grandes entreprises et administrations de France sur l'évolution de leurs investissements télécoms."

D'après la société de conseil, 42% des grandes entreprises en France seraient prêtes à changer d'operateur en 2007. Le niveau de prix est à l'origine de ce choix dans plus de 4 cas sur 5. La qualité du réseau et des services sont aussi des élèments déterminants.

"Les prestataires les plus enclins à être remplacés sont ceux dont une partie des revenus se sont 'commodotisés', c'est-à-dire la téléphonie mobile, le fixe et l'international", a indiqué aux Echos, Louis Fagalde, associé chez Accenture et auteur du baromètre.

Si les dirigeants interrogés prévoient une baisse de leurs factures télécoms l'an prochain, ce manque à gagner devrait être compensé par l'augmentation des dépenses liées à de nouveaux projets : VoIP, mise à jour des PABX, très haut débit et sécurité des réseaux.

La mobilité en revanche, en dehors du WiFi, n'a pas encore convaincu : "1 décideur sur 2 n'a pas prévu ou ne se prononce pas sur le déploiement de la 3G ou la mobilité des communications unifiées. 2 sur 3 sont dubitatifs pour le lancement d'applications métiers", souligne Accenture.

Quoi qu'il en soit, l'année 2007 devrait être marquée par une "profusion d'appels d'offres". Les opérateurs, selon les termes d'Accenture, devront "conquérir ou défendre" leurs marchés par "une segmentation habile, une finalisation de leurs offres plus rigoureuse, un alignement de leurs canaux et un sens tactique de la promotion prix."

La concurrence entre France Télécom, l'opérateur historique domine encore, à ce jour, le marché des grands comptes, et , "nouvel entrant", va être rude !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
scroll top