Vérouillage des téléphones WAP : Croisade ou arnaque ?

Par
Le 21 mai 2000
 0
Le WAP est à peine lancé en France qu'une fumeuse affaire oppose 1 à certaines jeunes pousses spécialisées dans ce nouveau format. En effet, celles-ci reprochent aux opérateurs mobiles (Itineris, SFR) de vendre des téléphones WAP vérouillés sur leurs portails maison, Voila WAP ou encore Vizzavi, dans leurs packs. Cette pratique, couramment utilisée sur le Web par les fournisseurs d'accès qui vérouillent les logiciels distribués dans leurs kits de connexion sur leur page d'accueil, n'empêche pas le mobinaute de saisir manuellement l'adresse d'un autre site WAP. En fait, les opérateurs alternatifs cherchent à imposer leur propre passerelle au web parallèlement au portails wap. Mais ce calcul n'est pas viable puisqu'ils ne pourront pas offrir de prestation globale téléphone + internet sans l'accord de l'opérateur cellulaire légitime. La seule alternative est celle d'opérateurs type Intercall, qui vendent des téléphones équipés de leur propre carte SIM et utilisant les réseaux d'un opérateur existant (Bouygues en l'occurence). La bataille pour les portails WAP a donc peu de chances d'aboutir, d'autant que les motivations de certains de ses protagonistes semble surtout d'attirer l'attention, à moindre frais, sur un service comptant déjà plus d'une dizaine de concurrents.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top