Les pompiers demandent à taxer Airbnb et les assureurs pour obtenir plus de moyens au quotidien

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
29 janvier 2024 à 08h59
26
Des pompiers en intervention en Reims © Jose HERNANDEZ Camera 51 / Shutterstock.com
Des pompiers en intervention en Reims © Jose HERNANDEZ Camera 51 / Shutterstock.com

Confrontés à une alarmante augmentation du nombre et du coût de leurs interventions, les sapeurs-pompiers français appellent à des solutions pour renforcer leur financement. Parmi elles : davantage taxer Airbnb.

Alors qu'une proposition de loi visant à lutter contre la spéculation locative due notamment à des plateformes comme Airbnb, Abritel ou Booking est discutée ce lundi à l'Assemblée nationale, les pompiers français sortent du bois. Le président de leur fédération nationale, Jean-Paul Bosland, proposer de taxer la société américaine et de réviser les contributions des assureurs, pour répondre à la hausse des coûts des soldats du feu.

Assureurs, Airbnb & co sous le feu des projecteurs

« Lorsque vous avez comme sur l'Allier, au début de l'été 2022, un orage de grêle qui conduit à 4 000 interventions en 24 heures et que ce type d'événement exceptionnel, qui se produisait tous les cinq ans, intervient tous les six mois, ce n'est plus absorbable », explique Jean-Paul Bosland.

Les pompiers suggèrent désormais de taxer les plateformes de location saisonnière comme Airbnb pour endiguer le phénomène des communes qui voient leur population décupler en raison du tourisme généré par ces entreprises. Car ce phénomène a des effets, vous l'aurez compris néfastes, sur l'activité des pompiers et sur la qualité de service.

Ces derniers proposent également une révision des montants et des modalités de taxe spéciale sur les conventions d'assurances (TSCA) payée par les assureurs, qui a produit 1,2 milliard d'euros en 2021. Cette taxe n'a pas été réévaluée depuis longtemps, et selon les sapeurs-pompiers, elle ne correspond plus à la réalité.

Airbnb est dans le viseur des pompiers © Poetra.RH / Shutterstock.com
Airbnb est dans le viseur des pompiers © Poetra.RH / Shutterstock.com

Une proposition de loi pour réduire les avantages fiscaux de la location saisonnière

Le rapport de l'inspection générale de l'administration publié en octobre 2022 souligne justement les défis auxquels les pompiers sont confrontés. Les incendies massifs connus en 2022 mettent aussi en lumière la nécessité de trouver des ressources supplémentaires pour répondre à l'évolution des risques et des interventions.

Si l'État a débloqué 150 millions d'euros pour renforcer les moyens matériels des services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), les pompiers réclament la pérennisation des ressources. Pour eux, il est nécessaire d'augmenter les effectifs et de renforcer les équipements, pour faire face à la demande croissante d'interventions, notamment dans les lieux et zones soumis à la forte pression touristique.

Une proposition de loi présentée à l'Assemblée nationale ce lundi 29 janvier (et qui pourrait même être votée le jour-même) vise à réduire les avantages fiscaux de la location saisonnière sur les plateformes. Elle cherche à lutter contre la spéculation locative et favoriser l'accès au logement dans les zones tendues, notamment à Marseille, où la colère contre Airbnb est grande.

Source : Le Parisien, Clubic

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (26)

Proutie66
La taxe payée par les assureurs. Alors, non. Désolé, on reste précis. C’est nous qui la payons, et l’assureur la donne à l’état.<br /> Je préfère dire cela ainsi, car en gros, ça veut dire que les assurances augmenteraient encore plus.
Palou
Proutie66:<br /> en gros, ça veut dire que les assurances augmenteraient encore plus.<br /> QUE pour ceux qui louent et proposent à la location des appartements, c’est à dire 1% à peine de notre société
Oukiney
«&nbsp;La taxe n’a pas été réévaluée depuis longtemps&nbsp;»… Une taxe c’est bien un pourcentage d’un montant, non ? Si le montant en lui même a augmenté (et le prix des assurances n’a vraiment pas baissé) alors la somme rapportée par la TSCA a mécaniquement augmenté !<br /> Pour avoir été Sapeur-Pompiers pendant plus de 30 ans, je peux dire que les SDIS n’ont jamais assez d’argent ! Il faut bien payer tous ces officiers dont le nombre ne cesse de croitre de façon exponentielle et qui ont presque tous un véhicule de fonction !
Nissart
le rapport entre les moyens des pompiers et une taxe airbnb ?
MattS32
Oukiney:<br /> Si le montant en lui même a augmenté (et le prix des assurances n’a vraiment pas baissé) alors la somme rapportée par la TSCA a mécaniquement augmenté !<br /> Oui. Mais alors que les primes d’assurance augmentent grosso modo avec l’inflation, la fréquence des interventions de pompiers à cause d’évènements climatiques majeurs augmente bien plus vite que l’inflation. Donc la hausse des primes d’assurances, et donc du montant collecté par la TSCA, n’augmente pas assez vite pour couvrir la hausse des coûts.<br /> Nissart:<br /> le rapport entre les moyens des pompiers et une taxe airbnb ?<br /> C’est dit dans l’article : la hausse de la fréquentation touristique induit une hausse des interventions des pompiers. Donc il est logique de faire payer l’économie du tourisme. Dont Airbnb fait partie.
matonline
Oui c’est bien d’être précis? C’est comme Carglass &amp; autres qui t’offrent un aspirateur, des balais d’essuie-glace, le rachat de la franchise, etc… c’est nous qui nous le payons dans nos cotisations.<br /> Comme pendant la crise COVID, les tests PCR gratuits affichés partout. Euh non, c’est nous qui payons par nos cotisations encore une fois…
superjoy
Oukiney:<br /> Il faut bien payer tous ces officiers dont le nombre ne cesse de croitre de façon exponentielle et qui ont presque tous un véhicule de fonction<br /> Donc ce n’est qu’un problème d’effectif, donc on licencie? telle est ta solution? Attention avec ces raisonnement à l’emporte pièce, à vouloir s’attaquer aveuglément à une «&nbsp;caste&nbsp;», c’est toute la profession qui en pâtit. Je pense que tu manques de hauteur de vue, mais si le nombre de cadre croit, c’est peut être parce que les effectifs croissent, non? maintenant, je suis sur que tu as des chiffres consolidés au niveau de ta caserne ou celle de tes voisins pour justifier tes propos, non?
kims
Absolument pas, pour bosser dans les assurances, on a souvent que deux types de contrat, occupant/PNO, les PNO se sont des locations en bail annuel, les occupant regroupent les domiciles, logement secondaire et justement les locations saisonnières hors bail de gestion (donc surtout les Airbnb), donc une hausse de la TSCA augmenteraient énormément de monde.
vidarusny
Il y a un truc que je ne comprends pas vraiment dans l’article, c’est la notion de logement / habitant. Parce que AirBNB &amp; co ne construisent pas de bâtiment. Ce sont bien des logements existants. On peut donc penser qu’en temps normal (ou avant) ils avaient déjà des habitants.<br /> cette affirmation est-elle donc plus vrai aujourd’hui qu’hier ?<br /> «&nbsp;endiguer le phénomène des communes qui voient leur population décupler en raison du tourisme&nbsp;»<br /> J’avais l’impression au contraire que les villes se vidaient au profit des habitations à louer. Ce qui ferait que tout une partie de l’année il y aurait moins d’habitants, et que l’autre partie le nombre d’habitant deviendrait un peu supérieure à ce qu’elle étaient quelques années plus tôt…<br /> Entendons nous bien, je ne remets pas en question le besoin de plus de moyens, je me demande juste si cette raison n’est pas pipotée.
xryl
Donc il est logique de faire payer l’économie du tourisme. Dont Airbnb fait partie.<br /> Ou de ne pas intervenir pour le tourisme. Tout logement inscrit (par Airbnb au fisc) n’aurait pas droit à une intervention gratuite des secours, sauf paiement de l’intervention par Airbnb et donc, de facto par ses clients. Ça risque de faire couiner dans les chaumières, mais si c’est vrai que ce sont eux la source de l’explosion du nombre d’interventions, ça me paraît la solution la plus juste, même si ça détruirait d’office l’attractivité de ces locations. Il n’y a pas de raison que l’ensemble de la population paye pour les loisirs de certains.
Palou
Bah justement, si les PNO sont des locations en bail annuel, ce n’est pas le cas des locations Airbnb qui sont au jour le jour, et donc avec le fait qu’il y ai plus de monde fait qu’il y a davantage de risques. Je fais confiance aux assureurs pour trouver la recette idéale
MattS32
xryl:<br /> Il n’y a pas de raison que l’ensemble de la population paye pour les loisirs de certains.<br /> Bah justement, si c’est une taxe sur Airbnb, c’est pas l’ensemble qui paye, mais bien ceux qui bénéficient d’Airbnb (clients ou loueurs).<br /> Par contre l’idée de ne pas intervenir sans paiement, juste non… Parce que ça ça veut dire que des gens risquent de retarder leurs appels aux secours par peur de devoir payer, et une intervention plus tardive, ça peut faire la différence entre une vie sauvée ou non, entre un incendie qui ne déborde pas d’un logement et une incendie qui ravage tout l’immeuble (et donc avec des conséquences dommageables pour des logements qui ne sont pas forcément des Airbnb), etc…
MHC
L’autre source de financement beaucoup plus juste, basée sur le principe de responsabilité, serait tout simplement de faire payer toutes les personnes à l’origine des causes des interventions.<br /> Ca couterait beaucoup moins cher aux contribuables et il faudrait également arrêter au maximum de faire jouer le collectif (argent du contribuable ou encore argent des assurances qui n’est rien d’autre que l’argent du contribuable également)… Il n’y a pas de raison que ceux qui ne sont pas responsables aient à payer pour ceux qui le sont.
MattS32
Et dans le cas d’une catastrophe naturelle (ils parlent justement de la multiplication des interventions suite à des évènements climatiques), c’est qui le responsable ? Et dans le cas d’une crise cardiaque ou d’un AVC ? Et pour un incendie, qui est responsable ? Et que faire si on ne parvient pas à trouver le responsable ?<br /> Ta solution, c’est finalement un truc qui fait que les plus pauvres n’auront tout simplement plus accès aux services d’urgence (la moindre intervention, c’est plusieurs centaines d’euros).
Anto21
C’est quand même incroyable , louer sur airbnb c’est payer des taxes avec l’impôt, des taxes avec l’entretien du logement (tva…), ce sont des revenues pour les villes et villages (resto et commerces), de l’activité et des taxes de séjour. Tout ça peut bien payer les éventuelles interventions. Continuer à penser qu’à airbnb est le mal absolu et faites le jeu des hôteliers… nos touristes iront à l’étranger.
MHC
Souvent dans un incendie notamment d’immeuble, tu as un logement d’où le feu est parti. Il serait bon de responsabiliser ses occupants si il s’avère qu’ils ont commis une faute.<br /> Idem pour les dégâts des eau, ça devrait être celui qui les cause qui paie tous les travaux et non pas une obligation d’assurance collective.<br /> Idem encore pour ceux qui veulent faire descendre leurs animaux des arbres. Qu’ils paient le juste prix et fassent même appel à une société privée. Ces animaux sont sous leur responsabilité, pas celle d’autrui. Heureusement d’ailleurs que pour ce dernier exemple, il y a de plus en plus de refus de la part des pompiers.
MattS32
MHC:<br /> Souvent dans un incendie notamment d’immeuble, tu as un logement d’où le feu est parti. Il serait bon de responsabiliser ses occupants si il s’avère qu’ils ont commis une faute.<br /> Et donc faudrait notamment faire vérifier très régulièrement toute l’installation électrique (et bon courage pour vérifier les câbles qui passent dans des gaines), vérifier régulièrement tous les appareils électriques… Tu te rends compte que ça te coûterait bien plus cher ? Si ça coûtait moins cher que les interventions de pompiers que ça permet d’éviter, ça ferait bien longtemps que ces contrôles seraient obligatoires.<br /> Et en cas de départ de feu chez eux, les gens les plus modestes essaieraient d’éteindre eux même pour pas payer… Avec comme conséquence le retard de l’intervention des pompiers, et bien plus de dégâts pour eux et leurs voisins éventuels… Génial !<br /> MHC:<br /> Idem pour les dégâts des eau, ça devrait être celui qui les cause qui paie tous les travaux et non pas une obligation d’assurance collective.<br /> Idem, ça obligerait du coup à vérifier très régulièrement les tuyauteries pour s’assurer qu’il n’y a pas de problème… Avec là encore un coût qui serait largement supérieur à celui d’une assurance (qui n’est en outre obligatoire que pour les locataires). Et le jour où tu as un dégât des eaux qui vient d’un appartement dont le dernier occupant est parti à l’autre bout du monde ou encore qui n’est pas solvable, sans assurance tu n’aurais que tes yeux pour pleurer… Et surtout, pour aller pleurer auprès des pouvoirs publics pour réclamer de l’aide…<br /> MHC:<br /> Heureusement d’ailleurs que pour ce dernier exemple, il y a de plus en plus de refus de la part des pompiers.<br /> Ben oui, ça ne fait pas partie de leur attributions, ils n’ont pas à accepter ce type d’opérations… Il n’interviennent que si l’animal est en danger vital (et c’est peanuts par rapport à l’ensemble de leurs interventions, c’est pas supprimer ça qui aura un quelconque impact significatif sur le coût…), et ce n’est pas le cas pour un chat coincé dans un arbre qui a juste peur de descendre.
e_garfield
Je suis relativement d’accord, même si les coins vraiment touristiques, construisent que pour accueillir du touriste et pas du résident.<br /> Par contre, si vraiment il y a une causalité avec le surplus de touristes, pourquoi pas, mais c’est aux localités de s’en occuper, via la «&nbsp;taxe de séjour&nbsp;» qui sert justement à financer les dépenses liées au tourisme.
Palou
Anto21:<br /> Continuer à penser qu’à airbnb est le mal absolu et faites le jeu des hôteliers…<br /> Faut surtout pas croire que les loueurs de Airbnb sont tous innocents (je ne donne pas de pourcentage mais il doit être assez élevé), j’en connais quelques uns qui ne respectent pas leurs engagements financiers, qui prélèvent des taxes qu’ils ne reversent pas ensuite…
gaadek
Je suis profondemment opposé aux idées exposées dans cet article. Cela n’est rien d’autre que d’ajouter une complexité fiscale qui n’a pas lieue d’être.<br /> Si la problématique concerner l’afflut de touristes - et donc une augmentation des interventions - le problème n’est pas spécifique à Airbnb, on peut intégrer les hoteliers, les campings etc…<br /> Dans ce cas, le moyen le plus logique est d’intervenir sur les taxes de séjour. Et même dans ce cas, on pourrait argumenter qu’un touriste français paye déjà des impôts liés à son habitation principale, et que cela couvre déjà le financement des secours. N’ayant pas le don d’ubiquité, pourquoi payer 2 fois?<br /> Si la problématique concerne la spéculation locative, cela n’a rien à voir avec les services de secours, et l’interaction entre les 2 sujets est non appropriée.<br /> Si la problématique concerne l’augmentation des événements climatiques exceptionnels, encore une fois, cela ne concerne pas spécifiquement le tourisme mais la mise en adéquation des moyens de secours avec l’évolution climatique (et donc on pourrait imaginer taxer les industries polluantes qui sont les plus «&nbsp;responsables&nbsp;» de ces changements climatiques ou jouer sur les assurances, mais pour tout le monde)<br /> Bref, je trouve que taxer Airbnb pour répondre à la problématique exposée dans l’article, c’est complètement débile.
xryl
Je suis d’accord et d’ailleurs c’est ce que je propose dans ma réponse. En gros, en cas d’intervention dans un meublé de tourisme, c’est l’intervenant de mise en relation qui serait responsable du paiement du coût de l’intervention. À lui de choisir comment il repartit le coût de ces interventions, soit en le distribuant sur l’ensemble des clients (le plus logique, mais ça fait mécaniquement monter le coût de la prestation), soit il l’impute au client responsable. Paradoxalement, c’est le prestataire le plus solvable dans l’histoire.<br /> Dans tous les cas, ce n’est pas à tous les citoyens de supporter la charge des interventions pour les touristes qui ne les payeraient pas (comme c’est le cas actuellement).<br /> J’estime que le tourisme c’est un avantage pour certains acteurs économiques (les propriétaires, les restaurants, les commerçants, etc…), mais c’est aussi une charge pour la communauté et donc il n’y a aucune raison de ne pas récupérer ces charges sur les acteurs (et par ricochet, sur les touristes).
xryl
MattS32:<br /> Et le jour où tu as un dégât des eaux qui vient d’un appartement dont le dernier occupant est parti à l’autre bout du monde ou encore qui n’est pas solvable, sans assurance tu n’aurais que tes yeux pour pleurer… Et surtout, pour aller pleurer auprès des pouvoirs publics pour réclamer de l’aide…<br /> C’est déjà assez clair dans la loi ce cas, c’est le syndic qui devient responsable (l’assurance de la copropriété). En gros, vu qu’il est impossible de faire payer quelqu’un d’insolvable, la loi se retourne sur ceux qui le sont. Au syndic après de lancer une procédure sur le propriétaire insolvable pour récupérer ses dols, autant te dire que ce n’est jamais fait dans la pratique, vu le coût de la justice en France. Le pire, c’est que, même si le copropriétaire est solvable, mais qu’il n’en a simplement rien à faire, et vu l’urgence de la réparation, le syndic est très souvent impliqué, ce qui fait mécaniquement augmenter les cotisations d’assurances des copropriétés qui n’arrivent plus à supporter le coût. On marche sur la tête.
Palou
gaadek:<br /> je trouve que taxer Airbnb pour répondre à la problématique exposée dans l’article, c’est complètement débile<br /> Pas si débile que ça si on réfléchit un peu plus loin que la normale, tu utilises peut-être Airbnb, et si oui tu es peut-être exemplaire dans ton comportement, mais c’est loin d’être le cas de tous ceux qui louent par ce moyen
gaadek
Salut Palou,<br /> En quoi les utilisateurs Airbnb sont différents de ceux qui vont à l’hotel, au camping ou dans un gite? C’est une vraie question, je ne comprends pas en quoi les gens qui utilisent Airbnb seraient plus source de problème que les autres?<br /> Et justement, c’est parce que je vois plus loin que la normale que je trouve qu’il serait plus juste de taxer tous les touristes en général plutôt que les touristes venant d’une plateforme en particulier.<br /> Pourquoi les gens de booking.com seraient moins problématiques que ceux de Airbnb? Ca me laisse perplexe!
gaadek
xryl:<br /> Paradoxalement, c’est le prestataire le plus solvable dans l’histoire.<br /> Ca, c’est toi qui le dit! Acheter un appart pour le louer, c’est loin d’être super rentable: il faut rembourser l’emprunt immobilier (dont la mensualité est souvent supérieure aux revenus locatifs), il faut également payer des impôts sur le revenu sur les loyers perçus, il y a aussi les impôts fonciers, les taxes diverses + les frais d’entretiens.
StephaneGotcha
Taxer airbnb pour financer les pompiers pourquoi pas.<br /> Par contre le faire «&nbsp;sous prétexte&nbsp;» qu’un airbnb créé plus d’intervention, je n’y adhère pas. Mais bon, depuis quand l’état a besoin d’une (bonne) raison pour inventer une nouvelle taxe ?!
Palou
gaadek:<br /> En quoi les utilisateurs Airbnb sont différents de ceux qui vont à l’hotel<br /> Dans les hôtels, c’est bien plus surveillé, il y a du personnel pour la sécurité de tous. Ce n’est pas le cas de la très grande majorité des Airbnb. Tu utilises peut-être leurs service et je suppose que tu te comportes très bien, mais c’est loin d’être le cas de tous ceux qui n’y sont que pour déconner, faire du bruit et la fête dans les locations sans s’occuper des voisins, taper avec les pieds et les valises dans les escaliers jusqu’à pas d’heure, surtout pour ceux qui louent pour une ou deux nuits seulement. Faut pas se voiler la face, ça existe bel et bien, surtout dans les secteurs où il y a des boites à clefs extérieures et aucun gardien, personne.
gaadek
mais c’est loin d’être le cas de tous ceux qui n’y sont que pour déconner, faire du bruit et la fête dans les locations sans s’occuper des voisin<br /> Tu veux dire comme certaines bandes de jeunes dans les camping qui font du bruit jusque plus d’heure, ou alors ceux dans les chambres d’hotel qui mettent la TV à fond? Encore une fois, je ne crois pas qu’il y ait plus de problèmes avec les locations Airbnb que d’autres types de logements ponctuels.<br /> En fait, c’est plus la gamme de prix qui va driver le type de population qu’on va cotoyer <br /> Mais je comprends mieux ton point de vue
MattS32
gaadek:<br /> Encore une fois, je ne crois pas qu’il y ait plus de problèmes avec les locations Airbnb que d’autres types de logements ponctuels.<br /> Au niveau des nuisances, il y a quand même une grosse diférence : quand tu vas à l’hôtel, c’est normal d’avoir tous les jours du mouvement, des gens qui circulent avec des valises, etc… Et on fait avec, parce que c’est juste le temps d’un court séjour. Quand par contre tu es dans une copro, où tu habites à l’année, et que plusieurs fois par mois, voire par semaine, tu as de tels mouvements, avec parfois des gens qui arrivent à 23h avec leurs valises à roulettes, et qui en plus passent longtemps dans les parties communes parce qu’ils ont pas l’habitude des lieux, c’est pas la même affaire… Et bien sûr si tu leur fait une remarque, ça sert à rien. Parce que 3 jours après, c’est les suivants qui font le même bruit…<br /> Et pour peu qu’en plus tu sois dans une ville proche des stations de ski, tu t’en tapes tout l’hiver qui partent à 7h du matin avec leur matos de ski qui cogne de partout, puis rebelote le soir quand ils rentrent…
gaadek
OK, je comprends le problème, mais il n’y a pas pour autant de relation entre Airbnb et plus d’intervention des services de secours!<br /> Je pense qu’on mélange tout, et qu’à part complexifié la fiscalité en faisant payer Pierre pour habiller Paul parce que Jacques est pas content, on rend le dispositif incompréhensible.<br /> Si Airbnb pose problème à cause des nuisances quotidiennes, ce que je comprends parfaitement, il faut rendre la fiscalité d’un Airbnb moins intéressante par rapport à une location traditionnelle, rien de plus.<br /> Le gros soucis, véritablement, c’est que cette proposition mélange tout et rend les choses illogiques, alors qu’il y a un fond de vérité
xryl
Je suis parfaitement en accord avec toi, et j’en suis tout autant révolté. Mais de leur point de vue, si tu as eu le capital pour acheter (qu’importe que ce soit pour ta retraite avec un crédit dessus qui n’est clairement pas rentable), tu as donc un capital dans le lequel ils peuvent piocher, quitte à t’obliger à vendre et donc à perdre tout ce que tu as investi.
Oukiney
Un exemple… Organigramme d’un SDIS<br /> En face de chaque «&nbsp;Groupement&nbsp;» il y a un officier supérieur et en face de chaque «&nbsp;Service&nbsp;» il y a un officier et au minimum une secrétaire… et il s’en rajoute tous les ans
superjoy
Ok. quel est l’effectif derrière chaque groupement? Quel est la responsabilité du chef d’un groupement? peut-elle être confiée à un soff (je ne parle pas en termes de compétences mais plutôt du niveau hiérarchique) ? Et quelle serait ta solution, mettre fin au contrat du lieutenant dès qu’il passe capitaine? Ne pas renouveler les officiers qui quittent? Et tu n’as pas répondu, quel était ton grade en tant que SP? que je sache de quel point de vue tu fais tes constations. Enfin, je pense que le bureau RH sait ce qu’il fait. Mais rien ne t’empêche de leur faire part de tes compétences de GRH et de ta vision de dégraissage des effectifs.
Oukiney
On ne va pas épiloguer… J’étais Lieutenant Volontaire dans un Centre de Secours Principal à effectifs mixtes. je dis juste que beaucoup de Conseils Généraux ouvrent grands les vannes sans se poser beaucoup de questions. A lire les comptes-rendus ultra techniques des CASDIS, on se demande si ces politiciens qui y siègent en saisissent bien les tenants et aboutissants.
Voir tous les messages sur le forum