Un accord sur les droits d’auteur est signé au Parisien et à Aujourd’hui

0
Syndicats et direction du Parisien et d'Aujourd'hui, trouvent un accord sur la rémunération des droits d'auteur des journalistes sur Internet.

Un accord concernant la rémunération des droits d'auteur sur Internet a été signé mardi entre la direction du Parisien et d'Aujourd'hui en France (Groupe Amaury), et les syndicats (SNJ, FO, CFDT, CGC).

En vertu de cet accord, une rémunération minimale de 2500 francs pour l'année en cours, et de 2700 francs pour 2002, a été fixée. A celle-ci s'ajoutera en septembre, un versement de «rattrapage» de
4500 francs pour les années 1998, 99 et 2000.

Par ailleurs, les rémunérations des journalistes et pigistes embauchés en cours d'année seront calculées au prorata, soit un montant forfaitaire et une somme correspondant à 7,5% du chiffre d'affaires des éditions électroniques du groupe (un minimum de 500 francs est garanti).

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a également rappelé que «les parties éditoriales et commerciales du site Parisien.com devront être clairement identifiées.»

«Chaque journaliste pourra individuellement s'opposer à l'utilisation de ses oeuvres (articles, photos, infographies, etc.) dans la partie commerciale (e-boutique)», a ajouté le SNJ.

De plus, la signature de l'auteur d'un article issu de l'édition papier devra être mentionnée, ainsi que la date de la première parution de sa production. Par ailleurs, les articles provenant des supports papiers devront être différenciés des brèves rédigées par la rédaction électronique du Parisien.com.

Ouvertes il y a deux ans ces négociations, sur l'épineuse question de la rémunération des droits d'auteur au sein des rédactions du groupe Amaury, semblent avoir abouti bien que des divergences perdurent...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Soundicate lance sa nouvelle version et sa division B2B, S-Creative
Nokia et Telefonica vont développer en commun des services mobiles
Selftrade lance le premier portail français de fonds éthiques
Lucent vend son département fibre optique et licencie
Nokia et Telefonica vont développer en commun des services mobiles
Soundicate lance sa nouvelle version et sa division B2B, S-Creative
Nokia et Telefonica vont développer en commun des services mobiles
Selftrade lance le premier portail français de fonds éthiques
Lucent vend son département fibre optique et licencie
Au Japon, Sony proposera un accès ADSL dès le 15 août
Haut de page