Eric Le Guinec : "Vidyo garantit faible latence et haute qualité de téléprésence IP"

Par
Le 11 décembre 2009
 0
02668272-photo-eric-le-guinec.jpg
Eric Le Guinec, directeur du développement européen de Vidyo, précise les points forts de la jeune pousse américaine arrivée sur le secteur de la vidéoconférence avec la ferme intention de grapiller des parts de marchés à Cisco, le poids lourd du secteur.

AB - Comment se positionne Vidyo aujourd'hui sur le marché de la vidéoconférence par rapport à des acteurs comme Cisco et Tandberg ?

ELG - Depuis plusieurs années, la qualité des vidéoconférences était fluctuante et les décalages étaient trop importants pour une bonne interactivité des communications. La téléprésence a remédié à cette problématique en garantissant le réseau et en éliminant le dispositif multipoint, mais moyennant des budgets importants.

Vidyo change la donne avec sa solution VidyoRouter?, la seule solution basée sur le nouveau standard H.264/SVC (scalable video coding), garantissant une très faible latence et une qualité de la téléprésence via internet sur tout ordinateur.

Le modèle d'activité change radicalement puisque Vidyo le fait évoluer d'une plateforme matérielle à une plateforme logicielle.

Comme l'a souligné Andrew W. Davis, analyste et associé de l'institut Wainhouse Research, « lorsque vous supprimez le recours à des réseaux onéreux et à de coûteux MCUs pour mettre en œuvre des vidéoconférences multi-intervenants en HD, les possibilités deviennent infinies en matière de vidéocommunications. »

J'insiste, Vidyo est aujourd'hui la seule entreprise qui offre une solution à grande échelle permettant l'expérience de la téléprésence dans toute l'organisation : direction, collaborateurs en interne et télétravailleurs. L'expérience est unique et la solution est réellement abordable. Cette proposition est très différente de celle présentée par les anciens acteurs du marché.

AB - Le rachat potentiel de Tandberg par Cisco va-t-il bousculer votre stratégie et votre politique tarifaire ?

L'acquisition de Tandberg par Cisco a permis d'attirer l'attention des directeurs informatiques sur la problématique de la vidéoconférence, ce qui est positif pour l'ensemble du secteur. Les réseaux de haute qualité et les services associés représentent deux tiers du coût total des solutions de télépresence classiques aujourd'hui.

Vidyo, pour sa part, propose une qualité supérieure sur des lignes réseaux standards sans le surcoût d'un service annexe. Par ailleurs, nous notons le grand intérêt des réseaux de revendeurs désormais plus conscients des bénéfices de cette architecture SVC. De potentiels partenariats stratégiques peuvent être mis en place.

AB - A vos yeux comment va évoluer le marché de la vidéoconférence ces prochaines années ?

Avec la réduction des budgets informatiques et de ceux consacrés par les entreprises aux voyages d'affaires, l'usage de la vidéo s'impose peu à peu au sein des organisations. Cependant, pour étendre la vidéoconférence à plus de salariés, cela exige une approche pragmatique centrée sur les usages. Des systèmes vidéo fournis par l'entreprise alimenteront la demande pour la vidéoconférence. Les barrières disparaissent.

Enfin, le recours aux communications interactives HD multipoints est ouvert à n'importe quel utilisateur équipé d'un simple ordinateur de bureau, d'une webcam, d'un casque et d'un accès haut débit à internet. Vidyo est idéalement positionné pour saisir cette opportunité.

AB - Eric Le Guinec, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top