Numérisation : Sarkozy peu favorable à Google ?

Ariane Beky
10 décembre 2009 à 08h18
0
00AA000002664132-photo-nicolas-sarkozy2.jpg
Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, intervient dans le débat relatif à la numérisation et à l'indexation sur le Net de millions de livres. Le président de la République n'a pas nommé Google. Toutefois, M. Sarkozy a déclaré mardi qu'une société, américaine qui plus est, ne saurait « spolier » le patrimoine littéraire de la France. Combat d'arrière garde ou résistance nécessaire ?

Depuis l'intervention anti-Google de Jean-Noël Jeanneney en 2005, prédécesseur de Bruno Racine à la présidence de la Bibliothèque nationale de France (BNF), le discours des dirigeants français sur le sujet n'a pas ou peu changé. A leurs yeux, la France et l'Europe devraient s'appuyer sur un groupe d'acteurs des secteurs public et privé pour numériser leurs ouvrages.

Ont-ils oublié le fiasco de Quareo, projet franco-allemand de moteur de recherche multimedia ? Ont-ils conscience que les bibliothèques numériques européennes peinent à monter en puissance ? Pensent-ils que l'Etat soit mieux placé qu'une société privée pour faire progresser l'économie numérique ? Le libéralisme (responsabilité individuelle, moindre intervention de l'Etat, libre entreprise) existe-t-il en France ?

« Nous ne nous laisserons pas dépouiller de notre patrimoine au profit d'une grande entreprise, peu importe qu'elle soit accueillante, grande ou américaine », a souligné le président français, le 8 décembre, lors d'une intervention dans le Nord-Est du pays. Nicolas Sarkozy a ajouté à cette occasion que le projet national de numérisation de livres fera partie des priorités du 'grand emprunt' censé remettre la France sur les rails de la croissance.

Il est vrai que Google, société californienne née en septembre 1998, n'est pas exempte de défauts. Il est bon que des internautes, éditeurs, auteurs, organisations de défense des droits numériques et juristes lui rappellent ses obligations en termes de rémunération des ayants droit, de droits d'auteur, de protection des données, de libre expression, etc. Toutefois, Google est une véritable réussite commerciale et plus d'un jeune apprécierait d'y faire ses classes.

En cinq ans, Google aurait numérisé plus de 10 millions de livres, 2 millions seraient entrés dans le domaine public, 2 autres millions auraient été indexés avec l'autorisation expresse des ayants droit, 6 millions seraient épuisés dans leur version imprimée, mais toujours protégés.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Black Lightning : un trailer pour annoncer son retour (et ses adieux) en février sur The CW
Comparatif : quel hub USB-C choisir pour optimiser la connectique de votre PC ?
Harry Potter : HBO Max aurait commencé à travailler sur une potentielle adaptation en série
Les astronautes de l'ISS gardent un endroit de la station sale pour une expérience du CNES
Soldes : les meilleurs bons plans high-tech avant la 2ème démarque !
Test Yale Linus Smart Lock : cette serrure connectée simplifie t-elle vraiment la vie ?
Soldes Boulanger : cet écran gamer MSI est à prix cassé
L'opérateur RED by SFR relance son forfait 200 Go à 15€
L'édition collector Complete Set de Resident Evil 8 Village est affichée... à plus de 1 500 euros !
Haut de page