Nokia gagne 1% de parts de marché au second trimestre

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000000667728-photo-logo-nokia.jpg
Après Sony Ericsson, c'est au tour de Nokia, le leader mondial de la téléphonie mobile, de publier ses derniers résultats financiers pour la période du second trimestre 2009.

Et une fois n'est pas coutume, situation économique oblige, Nokia a vu ses bénéfices chuter de pas moins de 66% au second trimestre. Les bénéfices nets du Finlandais atteignent en effet 380 millions d'euros contre 1,1 milliard l'année dernière. Les ventes ont également chuté de 25% pour atteindre 9,91 milliards d'euros.

Nokia a livré 103 millions de mobiles ce trimestre, soit un chiffre en baisse de 15% par rapport à l'année dernière mais un résultat légèrement supérieur à ce qu'attendaient les analystes du marché. En revanche, si le prix moyen d'un mobile de Sony Ericsson est de 122 euros, celui d'un mobile de Nokia vient de passer de 74 euros en 2008 à... 62 euros au second trimestre.

Même si les résultats financiers de Nokia sont donc très clairement en retrait par rapport aux estimations du marché, le cours de son action chute d'ailleurs actuellement de 11%, ses parts de marché sont légèrement en hausse. De 37% de PDM le trimestre dernier, Nokia revendique désormais 38% de parts de marché. Mais ce la reste toujours 2% de moins que l'année dernière.

A noter que Nokia également revu ses ambitions à la baisse concernant ses parts de marché au second semestre 2009. Ses bénéfices net par action devraient donc suivre.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mandriva Flash Spring 2009, du Linux live et nomade
RIM lance un réseau communautaire pour BlackBerry
La tablette tactile Eee PC T91 d'Asus dispo en France
Facebook vise le demi-milliard d'utilisateurs
Cybersécurité : la résistance française s'organise
Monoprix monte en puissance sur le Net
Bientôt des boutiques Microsoft à côté des Apple Store
Windows 7 E : pas suffisant pour Opera Software
Code-barre 2D : des flashcodes s'invitent dans les abribus de Paris
Haut de page