Kindle 2 : Amazon lance son nouveau livre électronique

00DC000001912872-photo-amazon-kindle-2.jpg
C'est sous le haut patronage de Stephen King que le cyber-marchand Amazon a officiellement présenté lundi le Kindle 2, nouvelle version de son livre électronique, plus fin et censément plus confortable que son prédécesseur, apparu fin 2007. Équipé de 2 Go de mémoire, il permet d'embarquer quelque 1.500 livres, et offre maintenant la possibilité de lire des fichiers audio MP3, ainsi que des documents PDF, DOC et des images.

Lancé le 24 février prochain pour 359 dollars, le Kindle 2 donnera accès à un kiosque de téléchargement de 230.000 ouvrages, dont l'essentiel sera vendu 9,99 dollars la pièce, un prix inférieur de moitié à celui d'un roman ou essai lors de sa sortie en version papier. Il sera également possible de télécharger magazines et quotidiens sur le mode de l'abonnement.

Enfin, 1200 blogs seraient accessibles directement depuis le Kindle 2, qui dispose d'un navigateur Internet basique. Lecture de musique et de contenus Web sont encore « expérimentaux » selon Jeff Bezos, PDG d'Amazon.

Basé sur la technologie « e-ink », qui ne nécessite pas de rétroéclairage, le Kindle 2 offre maintenant un affichage à 16 niveaux de gris, et dispose également d'un module de synthèse vocale permettant de se faire « lire à haute voix » un texte. L'écran de 6 pouces affiche une résolution de 600 x 800 pixels.

Quelle place pour le livre électronique ?

Amazon, qui compte parmi les premiers libraires outre-Atlantique, a assuré lors de la présentation du Kindle 2 que le e-book et les ouvrages dématérialisés ne venaient pas phagocyter ses ventes de livres. Pour autant, Jeffe Bezos défend l'idée que le livre électronique doit être moins cher que son équivalent papier. « Les lecteurs vont nous le demander, et ils ont raison, puisque la chaîne d'approvisionnement est nettement plus économique que lorsqu'on imprime un livre papier », a-t-il expliqué.

Quoi qu'il en soit, Amazon refuse pour l'instant de communiquer le moindre chiffre relatif au Kindle premier du nom. Réduits aux conjectures, les analystes estiment que la firme aurait vendu entre 300 et 500.000 exemplaires de son premier livre électronique sur le marché américain. Un taux de pénétration somme toute confidentiel, qui n'a rien de comparable à celui des téléphones mobiles intelligents, les smartphones, qui pour beaucoup sont perçus comme le moyen le plus simple de consulter des livres électroniques. Pour l'instant, l'arrivée du Kindle en Europe n'est pas prévue.



Amazon, comme Sony - qui commercialise depuis peu son Reader en France, estiment tous deux qu'une place existe pour un nouvel appareil véritablement dédié à la lecture de livres électroniques. D'autres, comme Google, pensent au contraire qu'il est plus simple de miser sur un terminal dont sont déjà équipés les lecteurs d'aujourd'hui, comme le téléphone mobile. Le géant de la recherche en ligne, lancé dans une vaste entreprise de numérisation des livres, vient ainsi d'annoncer la mise en place d'une version mobile de son service Google Books.

Aux Etats-Unis, les mobinautes peuvent ainsi accéder à un catalogue de plus de 1,5 million d'ouvrages directement depuis leur mobile. Nouveautés et best-sellers ne sont pas au programme, mais l'accès est gratuit, contrairement au service d'Amazon. Bien qu'il mette en avant son Kindle, le cyber-marchand n'en oublie d'ailleurs pas le mobile : sans préciser ses projets en la matière, Amazon a indiqué qu'il étudiait la possibilité d'ouvrir son kiosque de téléchargement de livres à ces périphériques.

01912874-photo-amazon-kindle-2.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Haut de page