L'Allemagne en passe de filtrer l'Internet

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 16 janvier 2009 à 15h44
0096000001839960-photo-interdit.jpg
Au mois de décembre, le gouvernement britannique envisageait d'établir une législation internationale de l'Internet en adoptant un système de classement des sites web anglophones similaire à celui utilisé dans l'industrie du cinéma.

A cet égard, Andy Burnham, le ministre de la culture britannique, envisageait un accord avec l'administration d'Obama et déclarait : « si l'on revient sur les fondateurs de l'Internet, ils parlaient franchement d'un espace sur lequel les gouvernements n'auraient pas la main mise. Je pense sérieusement qu'il est temps de revoir ces choses maintenant » , avant d'ajouter : « il ne s'agit pas d'une campagne contre la liberté d'expression [...] mais l'intérêt du public est plus large et il y a donc plus de gens qui pourraient être touchés. Nous devons déterminer plus précisément où se trouve l'intérêt du public et le positionner de manière claire. »

Aujourd'hui, nous apprenons que l'Allemagne souhaite mettre en place un système de filtrage similaire, lequel sera opéré directement à partir des fournisseurs d'accès à Internet. Selon plusieurs sources allemandes, cette initiative devrait être finalisée dans 6 à 8 semaines. Le gouvernement explique qu'il s'agit d'une mesure pour contrer la propagation de sites à caractère pédophilique. Par le passé, les autorités allemandes ont travaillé avec les moteurs de recherche tels que Google afin de censurer certains sites Internet néo-nazis.

En France, en juin dernier, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie envisageait aussi la mise en oeuvre d'un système de filtrage et s'est entretenue avec les différents FAI de l'Hexagone. La ministre avait alors déclaré que l'Internet, bien qu'il soit « un immense espace de liberté, [ il ] est aussi vulnérable aux menaces, de la simple escroquerie à la propagande terroriste, en passant par la pédopornographie. ». Au mois de novembre le gouvernement a lancé le site internet Pharos permettant à l'Internaute de reporter tout type de contenu illicite trouvé sur la Toile.
Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.