La MPAA réclame riposte graduée et filtrage à Obama

00F0000001671518-photo-logo-de-la-mpaa-marg.jpg
La MPAA a remis à l'équipe de Barack Obama un document relatant ses principales préoccupations à l'échelle internationale. Dans un document d'une page immédiatement publié par cette dernière, l'organisme qui défend les intérêts de l'industrie du cinéma américain fait d'ores et déjà pression sur le prochain président des États-Unis, en préconisant quelques mesures jugées prioritaires.

La riposte graduée fait des éMules et les mesures anti-piratage européennes pourraient ainsi s'exporter outre-atlantique prochainement. Le projet de loi qui défraie la chronique en France inspire pourtant la MPAA, pour qui la lutte contre le piratage sur Internet est une des principales priorités. Elle recommande la mise en place de dispositifs de détection et de suppression automatique des contenus illicites ou encore des filtrages à l'échelle du pays, comme on en trouve notamment au Royaume-Uni.

Les studios hollywoodiens souhaitent par ailleurs que des pressions économiques soient exercées sur les pays qui ne font pas d'effort face aux pirates industriels, qui copient à grande échelle des films et de la musique. Ils pointent du doigt tout particulièrement la Chine et la Russie, tout en attirant aussi l'attention d'une manière générale sur d'autres pays comme le Canada, l'Inde ou encore l'Espagne.

Néanmoins à l'image des pirates, la MPAA est très concernée par la qualité des vidéos diffusées illégalement sur la toile. Pour preuve, l'association interprofessionnelle déteste elle aussi les camcordings (souvent appelés à tort screeners), ces enregistrements de piètre qualité réalisés à l'aide d'un caméscope filmant directement un écran de cinéma, puisqu'elle a déjà travaillé à l'établissement de règles au Mexique, pays dans lequel le phénomène aurait atteint des proportions de crise. Bonne nouvelle !

Reste à espérer que Joe Biden change de fusil d'épaule face aux nombreux virulents commentaires laissés à l'égard de ces recommandations sur le site de la future équipe présidentielle. Farouche partisan de la propriété intellectuelle, le futur vice-président des États-Unis est effectivement étroitement lié à la RIAA et à la MPAA.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Android 12 : bientôt une corbeille sur nos smartphones ?
Vous pouvez lancer les programmes dans la barre des tâches via des raccourcis clavier sur Windows 10
Salon auto de Shanghai : le Mercedes EQB se révèle en détail
Apple : les nouveaux iPad dévoilés demain ?
Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Volkswagen a dévoilé son modèle électrique ID.6 au Salon de Shanghai
Fitbit lancerait un nouveau bracelet connecté « élégant » sobrement nommé Fitbit Luxe
L'Apple Mac mini (2020) dans sa version 256 Go en promotion (-10%)
La pénurie de semi-conducteurs met à l’arrêt les usines de Stellantis (Peugeot/Citroën)
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Haut de page