Le lecteur de CD-Rom n'est pas mort.

18 septembre 2018 à 14h48
0
012B000000046925-photo-actima-sat-52x.jpg
Probablement à cause de la frilosité des éditeurs de logiciels et de jeux vidéos et également à des prix encore élevés, les lecteurs de DVD-Rom ont du mal à s'imposer chez les consommateurs si ce n'est pour ceux désirant profiter des plaisirs du DVD Vidéo. Et même, la pérénité sur ce dernier point reste discutable vu les baisses de prix constatés sur les lecteurs de salon.
Ainsi les lecteurs de CD-Rom occupent encore une place de choix dans les configurations et certains constructeurs continuent de développer des nouvelles technologies et de commercialiser de nouveaux produits.

La société Actima vient d'annoncer un nouveau lecteur de CD-Rom 52x utilisant une technologie appelée SAT (Speed Adjustment Technology). Cette nouvelle technologie permet à l'utilisateur de sélectionner à l'aide d'un bouton ou par voie logicielle, la vitesse de lecture des CD. Le lecteur présenté par Actima pouvant adopter des vitesses de 52x, 44x, 40x, 36x, 32x et 8x.Si Actima est le premier à utiliser la technologie SAT, ce n'est pas le premier lecteur de CD-Rom a posséder une telle fonction, ASUS l'ayant déja utilisé dans un de ses produits.

Coté spécifications, le lecteur Actima 52x affiche un temps d'accès moyen de 95ms et utilise l'interface Atapi (IDE). Il lit les CD au format CD-ROM, CD-RW, CD-DA (CD Audio), Video CD, CD-ROM/XA, CD-R, CD bootable, CD-I/FMV, Photo CD, CD-Plus, Trax CD.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
CPU Stability Test
LibertySurf veut séduire les mobinautes
Ismap propose ses plans sur Epoc
Ericsson, Nokia et Motorola unis dans la localisation
Haut de page