Visa se laisse 4 ans pour démocratiser les cartes de paiement sans contact à Londres

01 juin 2018 à 15h36
0
00510307-photo-visa-paywave.jpg
Alors que les premières offres commerciales de mobiles sans contact seront disponibles dans quelques villes de France dans le courant du premier semestre 2009, leur démocratisation en Europe devrait rapidement se faire dans les principales capitales européennes. A commencer par Londres et en attendant Paris ?

La société américaine Visa, qui détenait en 2006 pas moins de 44% de parts de marché au niveau mondial en terme de paiement par carte de crédit, s'apprête en effet à adopter massivement le sans contact sur dans 4 ans, à l'occasion des prochains Jeux Olympiques de Londres. Car Visa est déjà le sponsor des JO depuis 1986 et a signé un partenariat commercial lui permettant d'être la seule carte acceptée sur tous les sites olympiques et pour toutes les transactions officielles liées aux Jeux.

En Chine pour les JO de Pékin, Visa a installé plus de 90 000 distributeurs automatiques de billets et équipé quelque 216 000 commerçants et boutiques pour les rendre compatibles avec cette carte de paiement. Et visiblement, Visa Europe souhaite désormais accélérer l'adoption des paiements sans contact à Londres en mettant en place son plus important dispositif compatible avec son offre « PayWave ».

00C8000000658462-photo-mobiles-sans-contact-nfc.jpg
Lancée à la mi 2007, elle permet d'ajouter un module sans contact à ses cartes de paiement Visa sans augmenter leur taille. Cette offre a déjà été commercialisée entre autres au Brésil, en Chine, en Corée du Sud, à Taïwan, en Thaïlande et aux Etats-Unis. Et à Londres que débutera son adoption en Europe. « À ce jour, en termes de valeur, les transactions par carte dépassent déjà celles en espèces, et nous prévoyons que d'ici quatre ans, plus d'un tiers de toutes les dépenses de consommation au Royaume-Uni s'effectueront avec des cartes Visa », a précisé Peter Ayliffe, le PDG de Visa Europe.

D'ici 2012, les mobinautes londoniens pourront ainsi utiliser leur carte de paiement Visa pour régler des achats de faible valeur, pour régler ses dépenses dans les transports en commun, d'effectuer des paiements par mobile et enfin de réserver en ligne différents services dont les tickets, hôtels et restaurants. Avec plus de 350 millions de cartes Visa disponibles à cette heure en Europe, il reste à savoir comment la société va réussir à les convertir en cartes compatibles « PayWave » tout en continuant à développer parallèlement ses offres de paiement depuis un téléphone mobile.

Car Visa Europe travaille également pour intégrer sa carte de paiement sur les mobiles compatibles NFC. En France, via l'expérimentation « Payez Mobile », Visa Europe valide d'ailleurs les derniers points techniques et commerciaux en vue de leur adoption via de premières offres commerciales attendues en début d'année prochaine.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AOL lance un jeu pour séduire les fans de football
Le Public interest registry recense sept millions de .org
Linkedin:
MIT : des micro batteries à base de virus
Amende de 400 000 dollars pour avoir piraté Nintendo
Premier transmetteur vidéo Wireless USB chez IOGEAR
oneSearch : Yahoo optimise ses versions mobiles pour iPhone et smartphones S60
Visa veut faire de Londres la capitale des paiements sans contact
La lente adoption de l'IPv6
Guerre de l'information: les blogs militaires inquiètent l'état-major
Haut de page