Un pas de plus vers l'invisibilité

01 juin 2018 à 15h36
0
00AA000001536616-photo.jpg
Un groupe de scientifiques américains vient de mettre au point deux types de matériaux qui nous permettront peut-être un jour de fabriquer des capes d'invisibilité similaires à celle d'Harry Potter.

Au centre des sciences nano technologiques de l'université de Californie, Xiang Zhang a dirigé deux équipes de recherche pour se pencher sur la question. L'un des groupes utilise des mailles de métal tandis que l'autre se base sur des câbles d'argent.

Reuters rapporte les propos de l'un de ces chercheurs, Jason Valentine qui explique que ces « métamatériaux » ont pour but de « retourner la direction de la lumière » sur une petit longueur d'onde. A ce stade, il est donc encore impossible d'espérer cacher votre voiture ou votre maison!

« Il ne s'agit pas vraiment d'une enveloppe, et il n'y aura donc pas à se soucier de personnes invisibles autour de nous. En fait nous ne sommes qu'au début de l'expérience », affirme Valentine.

L'équipe de Valentine a mis au point un matériau qui détourne la lumière autour du spectre visible; il s'agit de la réfraction négative. Le scientifique prend l'exemple d'un poisson nageant dans l'eau et qui, en temps normal, apparaît plus près de la surface de l'eau que sa position réelle. Avec la réfraction négative, ce poisson semblerait flotter au-dessus de la surface de l'eau.

Pour que les métamatériaux produisent cette réfraction négative, il doivent avoir une structure plus petite que celles des ondes des radiations électromagnétiques utilisées. De tels matériaux furent initialement développés à l'aide de micro-ondes en 2006 par David Smith de l'université de Duke en Caroline du Nord et John Pendry de la Faculté Imapériale de Londres. Certains groupes ont réussi à détourner la lumière du jour mais seulement sur une très petite surface aussi épaisse qu'un atome. « Nous avons repris ce matériau pour en augmenter sa densité », déclare Valentine. Pour parvenir à ce résultat, son équipe a utilisé de l'argent et des couches de matériaux diélectriques empilées les unes sur les autres. La seconde équipe a placé des câbles microscopiques à travers une couche d'oxyde d'aluminium.

Les scientifiques espèrent développer ces méthodes afin de produire des appareils optiques plus poussés, par exemple des microscopes permettant d'observer précisément l'évolution des virus.

Valentine conclut : « Ceci dit, à l'avenir, il est envisageable d'utiliser ces matériaux pour créer une enveloppe [...] Il suffira d'y placer un objet. L'enveloppe renverra la lumière aux alentours et l'objet deviendra donc invisible ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Motorola Atila : un smartphone 3G+ sous Windows Mobile 6.1 en préparation ?
Une sortie imminente pour le smartphone HTC Touch Pro
Microsoft cherche une stratégie pour vendre son Zune
Marketing : LG compte mettre en avant ses mobiles à écran tactile à la rentrée
App Store : le piratage des applications iPhone et iPod Touch se généralise
Forte hausse de la consommation de vidéo sur le Net
Linden Labs veut rendre les mondes virtuels interopérables
Apple bientôt la plus riche société au monde ?
La Xbox 360 60 Go arrive en Europe
Les caractéristiques techniques du smartphone Blackberry Javelin dévoilées
Haut de page