Windows 11, la confusion : Microsoft retire son outil de test et revient sur les configurations requises

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
29 juin 2021 à 11h30
91
Windows 11 © Microsoft
© Microsoft

Reconsidérant sans doute une communication pour le moins « hasardeuse », Microsoft semble changer son fusil d'épaule.

Pas plus tard qu'hier, Microsoft a donc sorti la première build officielle de Windows 11 . Inutile de la chercher partout, elle est réservée aux membres du programme Windows Insider… mais elle est surtout l'occasion pour l'éditeur de revenir sur une polémique dont il se serait bien passé.

Retrait de l'application PC Health Check

Au lendemain de l'officialisation de Windows 11, Microsoft avait effectivement mis en place un petit logiciel, PC Health Check. Il devait permettre de vérifier en un battement de cils si notre configuration est apte à recevoir le saint des saints, Windows 11.

Problème, si ledit logiciel remplissait bien son office avec une phrase « verdict » très claire, il ne se montrait pas pédagogue. D'abord, la phrase arrivait comme une sanction, mais surtout, le soft ne donnait aucune information sur les raisons de la non-compatibilité de notre machine.

Face au tollé, Microsoft a tout simplement retiré son PC Health Check qu'il ne conseille donc logiquement plus d'utiliser pour vérifier sa machine. L'éditeur souligne qu'il « sera de nouveau en ligne en préparation de la disponibilité générale (NDLR : de Windows 11 ?) à l'automne ».

Compatible Intel Core 7000 et AMD Ryzen 1000 ?

Microsoft ne conseille plus maintenant que de consulter la liste des exigences matérielles et spécifications minimales de Windows 11 que l'éditeur n'a pour l'heure pas mise à jour.

Par ailleurs, nous apprenons tout de même que la question du processeur est au cœur de la réflexion actuelle de Microsoft. En théorie, un simple processeur doté de 2 cœurs et capable de fonctionner à 1 GHz est suffisant pour Windows 11. Dans les faits, les choses sont plus complexes et Microsoft avait évoqué, a minima, un CPU Intel de 8e génération, un AMD Zen 2 ou un SoC Qualcomm de série 7 ou 8.

Des exigences scandaleuses aux yeux de certains utilisateurs et, là encore face aux innombrables critiques, Microsoft évoque maintenant des CPU Intel de 7e génération et des AMD Zen 1. L'éditeur explique : « Nous effectuerons des tests pour identifier les appareils fonctionnant sur Intel 7e génération et AMD Zen 1 qui pourraient répondre à nos principes ».

Quelque chose me dit que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Source : Windows

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
91
56
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Firefox a perdu 50 millions d’utilisateurs en trois ans
Vivaldi 4.1 sur Android : onglets enrichis et ouverture des liens externes dans le navigateur
Sur iOS, Google Maps se dote enfin d'un mode sombre
Données personnelles : Zoom met 86 millions de dollars sur la table pour éviter un procès
HarmonyOS 2 peut désormais tourner sur plusieurs modèles de smartphones Honor
Steam compte désormais 1 % d'utilisateurs sous Linux
En version 1.4,  Luminar AI rajoute l'effet Bokeh et améliore les algorithmes Ciel AI
Microsoft Paint pour Windows 11 se dévoile en images
Installée sur 1 % des PC, la preview de Windows 11 est la plus populaire selon Microsoft
Vivaldi 4.1 : meilleure gestion des onglets et séquences de commandes personnalisées
Haut de page