Uber entre en bourse à hauteur de 100 milliards de dollars (rien que ça)

11 avril 2019 à 11h16
5
Uber
InFootage / Shutterstock.com

La société de VTC pourrait valoir près de 100 milliards de dollars lors de son entrée en Bourse et lever immédiatement 10 milliards de dollars. L'opération devrait s'effectuer au début du mois de mai.

C'est ce jeudi 11 avril que les investisseurs devraient pouvoir se pencher sur les documents officiels présentés par Uber en vue de son introduction en Bourse (IPO). Cette entrée du titre sur les marchés pourrait être l'une des plus importantes réalisée par une société tech aux Etats-Unis.

Une valorisation malgré tout prudente pour ne pas effrayer les investisseurs

Le spécialiste du véhicule avec chauffeur espère lever pas moins de 10 milliards de dollars lors de son entrée en Bourse, et atteindre une valorisation comprise entre 90 et 100 milliards de dollars. C'est moins qu'en espéraient les journalistes et les analystes, qui l'estimaient à 120 milliards de dollars. Uber aurait préféré jouer la prudence et faire preuve de réalisme quant à ses perspectives de croissance.

SI Uber a annoncé un chiffre d'affaires annuel de près de 11 milliards de dollars en 2018, il a subi également une perte nette de 3,3 milliards de dollars, un chiffre qui pourrait refroidir les ardeurs des investisseurs. Les réservations brutes de trajets se sont quant à elles élevées à un montant de 50 milliards de dollars.

L'IPO de Lyft a déçu le marché

Ces derniers ne manqueront pas de lire en détail les différents éléments comptables publiés par la société, afin de comprendre plus finement la stratégie du groupe. Uber exerce aujourd'hui dans les domaines de la location de vélos et de scooters, de transport de fret et de livraison de nourriture avec Uber Eats.

Les investisseurs pourraient aussi être frileux après l'IPO de Lyft, qui n'a pas eu le succès escompté. Le concurrent d'Uber est entré en Bourse le 29 mars, et a vu le cours de son action baisser à 67,44$, contre 72$ lors de son introduction. Le marché a sanctionné un manque de rentabilité et pourrait attaquer Uber pour les mêmes raisons.

Source : Bloomberg
Modifié le 11/04/2019 à 11h25
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
667
Les historiques vont continuer de vendre un peu de poudre, mais le reste des badauds…<br /> Les grands gagnants sont sans doute les promotteurs et agents immobiliers de San Francisco.
elminster44
Impressionnant pour une entreprise qui ne vends rien, ne fabrique rien, ce n’est qu’un intermédiaire entre toute les parties qui prends sa com au passage.
paulposition
elminster44:<br /> Impressionnant pour une entreprise qui ne vends rien, ne fabrique rien, ce n’est qu’un intermédiaire entre toute les parties qui prends sa com au passage.<br /> Un peu comme Facebook
sandalfo
mmm c’est tentant d’acheter le titre à découvert pour parier sur une baisse. mais risqué.
nikolas007
Fb vend les données de ses utilisateurs et de la pub
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Intel explique le Compute Express Link, sa réponse au NVLink
🔥 Ventes flash de Printemps Amazon : le Best Of des offres du jour !
Le fondateur de Wikileaks Julian Assange a été arrêté par la police britannique
Streaming : les chaînes de sport demandent une loi pour enrayer le piratage
Son smartphone comme pass Navigo ? C'est désormais possible (avec certains Samsung seulement)
De nouveaux leaks pour le OnePlus 7 Pro : écran incurvé et 5G ?
Acer : suivez en direct la conférence Next@Acer à 17h
Transparence et données personnelles : Bruxelles félicite Facebook
Amazon veut alimenter 100% de l'infrastructure AWS en énergie renouvelable
Haut de page