🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Une année 2023 timide pour les téléviseurs et technologies d'affichage ?

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
17 janvier 2023 à 12h01
6
Samsung MicroLED © Colin Golberg
© Colin Golberg pour Clubic

Un salon bouillonnant d’annonces, d’innovations et de démonstrations, voilà ce que fut une nouvelle fois le CES avec cette édition 2023. Forcément le secteur de l’affichage, et plus particulièrement des téléviseurs, n’y échappe pas quand bien même les constructeurs se sont montrés plus timides cette année. Nous nous sommes rendus sur place pour vous en rapporter les innovations les plus folles, mais aussi les annonces des grands constructeurs.

Bien qu’elles aient été entachées par l’épidémie de coronavirus, les dernières éditions du CES ont été particulièrement riches en annonces et en avancées technologiques, du moins en ce qui concerne les téléviseurs. Si l’édition 2023 a été plus modeste sur ce plan, elle marque malgré tout une certaine continuité avec des évolutions intéressantes sur les technologies d’affichages existantes, qu’il s’agisse de l’OLED, du MicroLED, et bien sûr de l’affichage LCD avec le MiniLED qui poursuit sa montée en puissance. C’est parti pour un petit tour d’horizon des principales annonces TV de ce CES 2023 !

OLED : un duel coréen positif pour l’innovation

Une chose apparait comme établie en sortant du CES 2023 : LG Display ne peut plus se reposer sur ses lauriers ! Le fabricant coréen doit, en effet, faire face à son rival Samsung Display, de retour dans la course à l’OLED depuis l’an passé avec son alternative QD-OLED.

Une rivalité qui va s’intensifiant puisque Samsung élargit sa gamme de téléviseurs OLED pour 2023 avec non plus deux, mais trois diagonales de 55, 65 et 77 pouces à son catalogue avec le S95C, et une série qui sera plus abordable avec le S90C. Une offre qui va donc tenter de se frotter encore un peu plus aux produits développés par LG qui, rappelons-le, fournit encore aujourd’hui la grande majorité des constructeurs en dalles OLED pour leurs téléviseurs.

Samsung OLED © Colin Golberg
© Colin Golberg pour Clubic


Parmi les constructeurs qui feront confiance à Samsung cette année, il y a de grandes chances que Sony réitère avec les dalles QD-OLED après le succès de son Bravia XR-55A95K. Les nippons se sont toutefois gardés d’annoncer quoi que ce soit à propos de leurs prochaines séries de téléviseurs durant le CES 2023, une première pour Sony qui a l’habitude de faire son grand déballage de téléviseurs à Las Vegas. Sony nous réserve peut-être quelques surprises, il faudra se montrer patient pour en savoir plus. Enfin, TCL a annoncé un peu trop rapidement, avant l’ouverture du CES, que ses gammes de téléviseurs se doteront d’une série QD-OLED cette année … avant de faire marche arrière et de préciser qu’elle se concentreront uniquement sur le Mini-LED. Cette non-annonce laisse toutefois augurer l’arrivée prochaine de TCL sur ce marché, peut-être avec une présentation à l’occasion du CES 2024 ?

Des téléviseurs OLED encore plus lumineux ?

Sans surprise, LG Display devrait continuer de fournir bon nombre de dalles OLED à ses clients pour 2023, et non sans de substantielles améliorations sur le papier. La concurrence nationale entre Samsung et LG a en effet, eu du bon sur le perfectionnement de l’OLED. L’un comme l’autre ont beaucoup communiqué sur les avancements de leurs téléviseurs en matière de luminosité, et comme vous le savez peut-être, les capacités lumineuses des téléviseurs ont souvent été pointées du doigt par le passé, et d’autant plus depuis l’arrivée des téléviseurs à rétroéclairage MiniLED sur le marché puisque ceux-ci sont capables de délivrer une image particulièrement vive et dynamique avec les signaux HDR.

LG OLED Meta © LG Display
© LG Display


LG a été le premier à entrer dans la danse au CES. Le constructeur a, en effet, annoncé son OLED evo G3, un téléviseur qui serait jusqu’à « 70 % plus lumineux » que les séries A3 et B3 , soit un gain d'environ 20 % par rapport à son prédécesseur, le LG G2, un modèle que nous avons eu l’occasion de tester l’an passé. Il faut néanmoins retenir que de tels chiffres sont rarement atteints avec des modes d’images qui se distinguent par leur justesse et fidélité colorimétrique, autant de valeurs à prendre avec des pincettes puisque LG annonce souvent un gain sur la luminosité qui n’est pas toujours aussi flagrante qu’annoncé. Il y a cependant une différence de taille cette année : le MLA pour Micro Lenses Array. Il s’agit d’une couche qui réunirait 42,4 milliards de microlentilles, rien que ça, sur un modèle de 77 pouces. Ramené à un pixel, cela ne représente pas moins de 5 117 microlentilles par pixel.

Le rôle de la technologie MLA serait d’éviter les pertes lumineuses induites par les reflets internes en redirigeant les photons, permettant ainsi d’obtenir un pic lumineux plus élevé, sans pour autant monter en température ! Cette nouvelle génération de dalles OLED, baptisée OLED Meta par LG Display, combinerait l’algorithme de machine learning Meta Booster aux microlentilles MLA. Enfin, nous apprenons qu’à terme toutes les dalles produites par LG Display passeront à cette nouvelle génération ! Autre point important : ces dalles embarqueraient également un nouveau filtre antireflet « Venta Black », un élément crucial, car à côté de la luminosité, la réflectance des dalles OLED est un facteur rédhibitoire pour beaucoup de consommateurs.

Panasonic MZ2000
Le Panasonic MZ2000 devrait une nouvelle fois être le téléviseur OLED de tous les superlatifs, quand bien même le pic lumineux annoncé est en deçà de ses concurrents

Panasonic n’a pas tardé à faire savoir qu’il utiliserait cette nouvelle génération de dalles signée LG Display. Comme à son habitude, le constructeur japonais a présenté le modèle phare de son catalogue avec le MZ2000 qui sera proposé avec trois diagonales de 55, 65 et 77 pouces. On apprend néanmoins que seules les deux premières diagonales utiliseront cette dalle avec une dénomination qui prend le nom de Master Oled Ultimate chez Panasonic. Le pic lumineux annoncé est plus mesuré, un peu moins de 1 500 cd/m². Bien sûr, Panasonic annonce avoir encore amélioré ses traitements d’image, notamment grâce à l’IA, ainsi que de nouvelles options en matière d’audio.

Le Mini-LED s’affirme et monte en puissance

Hormis la course aux photons qui va s’intensifiant sur l’OLED, avec comme principale innovation le MLA de LG Display, l’édition de ce CES 2023 peut rapidement se résumer en regardant les différentes annonces de téléviseurs. Les constructeurs nous proposent, peu ou prou, des téléviseurs semblables à ceux de l’an passé en mieux. Sans surprise, les séries Mini-LED annoncées s’affichent avec toujours plus de diodes, de zones de gradation locale et bien sûr des pics lumineux toujours plus impressionnants.

Samsung NeoQLED 8K © Colin Golberg
Samsung est l'un des rares à avoir mis en avant la 8K cette année © Colin Golberg pour Clubic


Ainsi, Samsung, LG comme TCL vont poursuivre leurs efforts sur le Mini-LED avec leurs gammes respectives. De son côté, Hisense a peut-être livré la conférence la plus en vue en matière de téléviseurs en promettant de réduire le ticket d’entrée pour s’octroyer un téléviseur Mini-LED. Mis à part cet effort pour séduire les budgets limités, Hisense continue également de se tracer son chemin sur le segment haut de gamme. Il le fait avec sa série ULED X avec un modèle qui sera doté de pas moins de 20 000 Mini-LED pour 5 000 zones de local diming, le tout pour une luminosité de pointe de 2 500 cd/m² (pour la version de 85 pouces).


De son côté Samsung s’est davantage concentré sur l’amélioration de son processeur avec le Neo Quantum Processor 2023 qui viendrait équiper la gamme Neo QLED. On apprend notamment que les modules de deep learning ont été multipliés afin d’analyser l’image encore plus en détail et adapter le signal dans le but d’améliorer le rendu à l’écran.

Les téléviseurs MicroLED se font plus petits

Comme chaque année, Samsung est venu nous en mettre plein les yeux avec sa technologie MicroLED et nous faire part de ses avancements. Pour 2023, le constructeur franchit encore une étape en proposant désormais de nouvelles diagonales pour ses téléviseurs Mini-LED. Deux nouvelles découpes sont au programme avec des diagonales de 50 et 63 pouces. Nous apprenons aussi qu’il sera possible d’acquérir des affichages de taille fixe (non livré en modules à assembler) sans qu’il soit nécessaire de faire intervenir un professionnel pour l’assemblage et l’installation du téléviseur.

Samsung MicroLED © Colin Golberg
© Colin Golberg pour Clubic


Sur la question du tarif, le coréen n’a pas bougé d’un cheveu malgré le recours à un processus de fabrication sur substrat TFT censé réduire les couts tout en augmentant les capacités de production. Sans surprise, il est nécessaire d’avoir un portefeuille bien garni pour acquérir un tel téléviseur avec un tarif qui restera aux alentours de 1 000 € le pouce pour 2023. Certes, un téléviseur MicroLED n’aura jamais été aussi peu cher grâce à l’apparition de cette deux nouvelles diagonales … au minimum 50 000 €, tout de même.

Samsung MicroLED © Colin Golberg
© Colin Golberg pour Clubic

Premier projecteur ultra-courte focale 8K au monde chez Samsung et Hisense

Si une innovation majeure a été présentée au CES en matière d’affichage, elle l’a été dans le domaine de la vidéoprojection. Samsung comme Hisense ont annoncé leur premier projecteur ultra-courte focale capable de projeter des images en 8K (7680 x 4320 pixels) avec Samsung The Premiere 8K et le Hisense Laser TV LX8K.

Les deux projecteurs utilisent une source lumineuse à triple laser RGB, les informations techniques manquent encore de part et d’autre, mais l’on sait que Hisense utiliserait une puce DMD de 0,93 pouce signée Texas Instrument avec une matrice UHD et une wobulation à 240 Hz.

Samsung The Premiere
© Samsung

Du côté de Samsung, on annonce 4 000 lumens pour une image qui peut aller jusqu’à 3,8 m de diagonale pour un affichage en 8K à 60 Hz. Le Hisense Laser TV LX8K serait quant à lui capable de gérer la 8K jusqu'à 120 Hz, le constructeur chinois n’annonce toutefois pas de puissance en lumen, mais un pic lumineux de 400 cd/m², une valeur impressionnante pour un vidéoprojecteur.

Des téléviseurs sans fil, et même sur batterie

Déjà l’an passé, le téléviseur sans fil se frayait une place dans les allées du CES. Pour cette édition, LG a donné la tendance avec une installation particulièrement épurée, puisque dépourvue de tout câble, ou presque. Le constructeur a, en effet, présenté son LG Signature OLED M3, une série qui va tenter de faire de l’ombre à Samsung et son boitier One Connect qui nécessite toujours de passer un câble entre l’écran et le boitier pour fonctionner.


Le concept de LG est quelque peu différent. Il est, en effet, toujours nécessaire de raccorder le téléviseur sur une prise secteur, mais les transmissions des signaux audio et vidéo se font, via un boitier déporté, sans câble aucun. Ce boitier qui parait plus volumineux que celui de Samsung serait capable de diffuser des contenus jusqu’en 4K à 120 Hz, mais LG n’a pour l’heure indiqué aucun détail technique supplémentaire.

LG OLED M3 © Colin Golberg
LG a mis le paquet avec son premier téléviseur OLED "Wireless" lors du CES 2023 © Colin Golberg pour Clubic
LG OLED M3 © Colin Golberg
LG OLED M3 © Colin Golberg


Notre curiosité a néanmoins été piquée par la Displace TV, qui fait l’impasse elle aussi sur les câbles, y compris celui dédié habituellement à l’alimentation. Ce téléviseur 4K OLED de 55 pouces est, en effet, équipé de batteries et pourrait fonctionner six heures par jour pendant 1 mois ! On vous laisse apprécier son concept en consultant notre article sur cette TV sans fil qui peut être accrochée n'importe où, même sur une fenêtre !

Displace TV © Displace
Displace TV, sur batterie, sans fil, à accrocher partout où bon vous semble © Displace

Ambilight et Nanoleaf : une tendance qui s’étend

Bien connu des propriétaires de téléviseurs Philips, l’Ambilight ne sera plus le seul à régner pour agrémenter nos salons de couleurs et prolonger l’image affichée par nos téléviseurs. Alors que Signify, maison mère de Philips Hue, a dévoilé son partenariat avec Samsung par le biais d’une application dédiée (au prix salé) fonctionnant avec la Philips Hue Play HDMI Sync Box, c’est cependant Nanoleaf qui a profité de l’occasion pour briller un peu plus.
Le spécialiste de l'éclairage intelligent a, en effet, annoncé un nouveau système avec son kit Nanoleaf 4D qui va lui permettre de concurrencer Philips et son Ambilight. Le procédé fonctionne malgré tout bien différemment de l’Ambilight de Philips.

Nanoleaf 4D © Nanoleaf
© Nanoleaf

Les couleurs affichées à l’écran sont reconnues grâce à une caméra à installer sur le dessus ou le dessous du téléviseur ; le boitier fournit, aidé par la technologie Sync+, se charge du reste et diffusant l’ambiance lumineuse de l’écran aux matériels Nanoleaf installés. L’ensemble des gammes d’éclairages intelligents Nanoleaf sont compatibles avec cette nouvelle solution.
Même s’il demande l’installation d’une caméra, la force de ce système résidera donc dans la variété d’installations rendues possibles avec les éclairages de la marque. Reste le tarif de ce kit Nanoleaf 4D, avec sa bande LED, sa caméra et son boitier, arrivera dans le courant de l’année aux alentours de 100 dollars.

Un CES 2023 en demi-teinte pour le marché du téléviseur ?

Ne boudons pas notre plaisir ; nous avons eu le droit à l’arrivée successive de deux évolutions importantes ces deux dernières années, avec le MiniLED d’un côté et le QD-OLED de l’autre. Deux technologies qui sont rapidement arrivées dans nos salons, mais qui ont également mis peu de temps à se répandre sur le marché des écrans PC, notamment ceux dédiés au gaming.

Cette année, les différentes présentations des fabricants sont plus mesurées, sur un marché qui, on le rappelle, a connu une très forte croissance durant l’épidémie de coronavirus avant que les ventes ne chutent en 2022. À l’heure où la pression de nos modes de vie et de consommation se fait de plus en plus pesante sur les écosystèmes, il serait sans doute temps de questionner le renouvellement des appareils électroniques et les progrès technologiques réalisés pour, encore et toujours, améliorer l’expérience utilisateur. On pense, par exemple, aux téléviseurs 8K, dans le viseur de l’Union européenne en raison de leur très forte consommation d’énergie. Sur ce point, force est de constater que les téléviseurs 8K ont été, à quelques exceptions, quasiment absents du CES 2023 ; sans doute davantage en raison de ventes médiocres qu’à cause d'éventuelles restrictions avancées par l’UE.

Les annonces faites durant cette édition du CES sont malgré tout très intéressantes à nos yeux, pour la simple raison que les technologies en place vont gagner en qualité, tout autant qu’elles vont devenir plus accessibles au fil des années. C’est le cas avec les téléviseurs MiniLED, des modèles sur lesquels des marques comme Hisense et TCL entendent bien faire baisser le ticket d’entrée. Sur l’OLED, la compétition entre Samsung Display et LG Display porte ses fruits : les deux concurrents repoussent les limites et LG a sorti la parade cette année grâce au MLA et aux dalles OLED Meta.

Reste à attendre les annonces de Sony, qui n’a pas souhaité présenter ses gammes de téléviseurs lors du CES, ainsi que TP-Vision (Philips) qui organise comme chaque année sa conférence de presse quelques semaines après le CES. Nous aurons l’occasion d’en reparler tout au long de l’année avec nos tests de téléviseurs et autres dossiers concernant les technologies d’affichage.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
FZ26000
« LG a été le premier à entrer dans la danse au CES. Le constructeur a, en effet, annoncé son OLED evo G3, un téléviseur qui serait jusqu’à « 70 % plus lumineux » que son prédécesseur, le LG G2, un modèle que nous avons eu l’occasion de tester l’an passé. »<br /> … non, c’est 70% de mieux que le B2 de 2022 ou le B3 de 2023 …
Matthieu_Legouge
C’est corrigé, merci !
octokitty
En gros:<br /> L’OLED est toujours vu comme une technologie « jetable » qui vieillit mal, les 2 géants coréens capitalisent dessus. Les constructeurs japonais continueront à embarquer ces dalles coréennes.<br /> Course à la luminance utile que pour les enthousiastes du home cinema<br /> Le LCD n’est toujours pas mort<br /> Le microLED toujours inabordable<br /> Des gimmicks pour masquer le manque d’avancement dans les technologies d’affichage<br /> Ne pas compter sur les Chinois pour offrir une alternative performante à coût moindre<br /> Les moniteurs PC rattrapent un peu le retard technologique face aux TV.<br /> Tous ces écrans seront inaccessibles en Europe à cause d’un classement énergétique F et G.<br /> Pour le consommateur moyen, pas beaucoup de bénéfice. Les prix augmentent malgré tout.
TNZ
Bien résumé … c’est beau mais cela ne peut avoir de réalité chez nous en ce moment.
Space_Boy
Les classes F et G sont interdits en Europe?
cpicchio
Et oui…<br /> Cela fait plus de 20 ans que les télévisions ‹ plates › existent avec 'seulement 4 technologies réellement différentes : Plasma, LED (avec ses différents systèmes de rétro-éclairage, autant technologique que marketing pour certaines), OLED et enfin micro-LED.<br /> Il n’en reste que 3 aujourd’hui, dont une technologie ne sera réellement abordable que dans quelques années et deux qui sont totalement matures.<br /> Donc pas étonnant que l’on fasse du surplace à l’échelle d’une année. Mais franchement, au delà des vidéos de démos (qui s’éloignent de plus en plus de la réalité), ne sommes-nous pas arrivé à un niveau de qualité suffisante pour l’oeil humain sur le milieu / haut de gamme ?
octokitty
Pas encore, les directives seront appliquées en mars. Les constructeurs vont vouloir régler différemment par défaut les tv destinés au marché européen pour contourner les règles.<br /> Pour la 8k ce n’est pas plus mal, les contenus en 8k sont quasiment inexistants.<br /> lesnumeriques.com<br /> Les téléviseurs 8K pourraient être interdits en Europe dès 2023<br /> Si la Commission européenne valide le nouveau barème EEI (Energy Efficiency Index) en mars 2023 comme cela est prévu, les téléviseurs 8K pourraient tout simplement être interdits à la vente à cause de leur consommation d'énergie excessive.<br /> Commission européenne<br /> Dispositifs d’affichage électroniques (y compris les téléviseurs)<br /> Téléviseurs<br /> https://www.rts.ch/la-1ere/programmes/on-en-parle/11899028.html/BINARY/Fiche%20d'information%20pour%20les%20téléviseurs%20(en%20PDF)#:~:text=À%20partir%20de%20mars%202023,classe%20G%20seront%20également%20interdits.<br /> @cpicchio oui, les améliorations ne sont plus pertinentes pour la plupart des gens.<br /> Il est possible qu’il y a un « assagissement » des consommateurs avec le temps; comme dans l’audio il était un temps où il était à la mode de surélever les basses, aujourd’hui, la neutralité et l’extension dans les aigus sont des qualités recherchées. Alors peut-être que les gens en auront assez des images flatteuses et qui « claquent » à l’œil ?<br /> Il y aurait pu avoir le SED aussi, s’il n’y avait pas un rififi sur les brevets.<br /> L’industrie, pour l’instant, semble vouloir satisfaire une petite niche de consommateurs, les plus exigeants…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers articles

Des écrans PC toujours plus performants et spectaculaires en 2023
Pioneer 4 et Luna 2 : c'est si dur de viser la Lune
C'est la course aux lanceurs au méthane… Mais qui sera le premier à atteindre l'orbite ?
XCOR et le Lynx, l'avion-fusée qui n'a jamais pu tutoyer l'espace
Exploration, astronautique, tourisme spatial : à quoi vous attendre dans l’espace en 2023 ?
Le bilan spatial astro 2022, ça s'est passé au-dessus de nos têtes
Pourquoi vous ne devriez pas faire confiance à votre fournisseur de messagerie
Vostok 3 et 4, retour sur le premier vol en formation
Comment éviter de perdre ses photos et vidéos ? Cette solution de sauvegarde est indispensable
Nos lecteurs ont testé les outils de télétravail Logitech ! Quel est leur retour d'expérience ?
Haut de page